Du secondaire à l’université, les étudiants-athlètes d’Équipe Canada savent pas mal tout de la gestion d’un horaire rempli, du contrôle du stress et de l’importance d’une bonne nuit de sommeil.

En cette rentrée pas normale du tout, on s’est dit qu’il n’y avait pas mieux que ces pros du multi-tasking pour nous donner des trucs et astuces sur l’équilibre entre l’école et tout le reste, ou encore des conseils pour atteindre le succès en circonstances inhabituelles!

Six athlètes ont répondu à nos questions et partagé leurs anecdotes cocasses :

Maxime Dufour-Lapointe – Ski acrobatique, olympienne à Sochi 2014

Ana Padurariu – Gymnastique artistique, espoir pour Tokyo 2020

Maïté Bouchard – Athlétisme, espoir pour Tokyo 2020

Jacqueline Simoneau – Natation artistique, olympienne à Rio 2016 et espoir pour Tokyo 2020

Sam Effah – Athlétisme, espoir pour Tokyo 2020

Mathea Olin – Surf, espoir pour Tokyo 2020

Quel est ton meilleur secret d’athlète pour te préparer à une grosse performance… comme un examen!

Maxime : Le sommeil!! Lorsque je me prépare pour un examen, mon truc est de diviser ma tâche de révision sur plusieurs jours afin d’attaquer une partie à la fois et d’avoir mon 8h de sommeil à tous les soirs!

Sam : Assure-toi de manger! Je préfère les matins, alors le déjeuner est vraiment une clé pour me donner l’énergie nécessaire pour ma journée.

View this post on Instagram

🎉 I'm proud to announce that I have accepted an offer into a @smithbusiness Masters Program on scholarship!⁣⁠⁣⁠ ⁣⁠⁣⁠ Thank you @gameplancanada & @teamcanada for supporting Canadian athletes & making sport + education possible⁣.⁣ I'm excited to take on this new challenge 👊🏾.⁣⁠⁣⁠ ⁣⁣⁠⁣⁠⁣⁠ Now, to take a few of my ideas to the next level.. stay tuned! 🤔.⁣⁣⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁣⁣⁣⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁣#community #development #sponsorshipmarketing⁣⁣⁣⁠⁣⁠ ⁣⁣⁣⁣⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁣⁣⁣⁣⁠⁣⁠➡️ @queensuniversity 💪🏾💥⁣⁠ ⁣⁣⁣⁣⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁠⁣⁠ ⁣⁣⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁠⁣⁠⁣⁠ ⁣⁠⁣⁠⁣⁠ #Queens #masters #formal #speaker #sprinter #leader #tokyo2021 #athletics #running #innovation #business #entrepreneurship #blackexcellence #management #canada #kingston #masters #excellence #student #COVID19 #motivation #speaker #athleticscanada

A post shared by S A M. E F F A H. (@sam_effah) on

Maïté : Comme dans une compétition, je « m’entraîne », c’est-à-dire que j’étudie pour bien me préparer à l’examen, mais surtout je n’oublie pas de continuer à bien manger et bien dormir, surtout. Le sommeil est très important pour consolider nos connaissances et j’ai réalisé (un peu tard dans mon parcours…) qu’il ne fallait pas le négliger, et ce, même en période d’examen. Ça me permet d’arriver reposée et bien concentrée à mon examen.

As-tu un truc pour avoir un meilleur équilibre école-vie-sport?

Ana : N’aie pas peur de demander de l’aide. Il y a beaucoup de personnes autour de toi qui veulent te soutenir pour que tu ne sois pas toujours dépassé. Se réserver du temps pour prendre soin de soi est aussi important, parce que c’est facile d’être aspiré dans une routine stressante.

Sam : Trouve du temps à dédier à et l’école et au sport, et sois constant. Ne déplace pas le temps que tu dédies à l’un ou l’autre, ne procrastine pas, et garde-toi un moment « blackout » où tu éteins ton téléphone pour éviter les distractions. Il y a aura des moments où tu ne réussiras pas à faire tout ça, et c’est correct. Le plus important, c’est de prendre l’habitude de faire du travail et de construire là-dessus.

Maxime : Avec mon retour à l’école, j’ai vite réalisé que la médecine pourrait prendre tout mon temps. Pour maintenir mon équilibre, je mets à mon horaire des moments pour aller m’entrainer, faire des activités comme l’équitation, du ski ou du vélo, ou encore pour passer du temps avec ma famille et mes amis. C’est vraiment une question de me réserver du temps pour moi!

Maïté : Être bien organisé est certainement la clé, mon agenda m’est très utile pour m’assurer que je n’oublie rien et pour savoir ce qu’il me reste à faire. J’aime bien me réserver une « case vie » dans mon horaire pour me permettre d’avoir du temps pour moi ou pour voir mes amis/famille. Pour moi, de le planifier dans mon horaire me permet de ne pas le négliger et j’ajuste mes autres tâches en conséquence pour profiter d’un moment sans entraînement et sans étude.

Quelle est ta collation préférée pour les séances d’étude?

Maïté : J’aime bien les boules d’énergie (gruau, beurre de peanuts, noix, dattes, etc.), je trouve que ça se mange bien et c’est facile à préparer en début de semaine! Ça se fait très rapidement et souvent même pas besoin de cuisson.

Maxime : J’ai réalisé que j’ai moins le réflexe de boire lorsque j’étudie, alors pour m’aider j’aime beaucoup mettre des tranches d’agrumes avec de la menthe dans mes verres d’eau! Autrement, une collation de fruits séchés ou de crudités c’est toujours une bonne option!

Ana : Du chocolat noir! Ça satisfait ma dent sucrée et ça me donne aussi un peu d’énergie.

Mathea Des pommes et du beurre d’arachides.

Jacqueline : Du popcorn, de carottes et des concombres avec de l’houmous.

As-tu une petite anecdote de rentrée à nous raconter?

Maxime : À chaque rentrée scolaire, je vais prendre une photo devant l’université avec ma mère. Elle aussi a étudié à l’Université de Montréal et elle tient à me reconduire à ma première journée scolaire à chaque année. C’est notre petite tradition mère-fille.

Jacqueline : J’étais une des dernières athlètes à revenir à la maison après Rio 2016 et l’école avait déjà commencé. Je me rappelle d’être débarquée du vol de 10 heures et après avoir fait des entrevues à l’aéroport, je suis tout de suite allée à mon cours de physique, sans même m’arrêter chez moi pour me changer! Je ne voulais pas manquer une autre journée! C’est une rentrée que je n’oublierai jamais!

Ana : Au secondaire, quand je suis entrée dans mon cours, on m’a demandé de quelle école j’arrivais. J’étais en 12e année et ça faisait déjà trois ans que j’allais à cette école, mais je suppose que plusieurs étudiants ne me connaissaient toujours pas vu que j’étais toujours partie pour des entraînements et des compétitions!

Quel est ta meilleure astuce pour étudier?

Jacqueline : J’ai découvert la Technique Pomodoro et je l’ai implémentée dans ma routine d’étude. C’est une méthode de gestion du temps qui utilise une minuterie pour diviser le travail en intervalles. J’aime penser que c’est un entraînement à intervalles pour mon cerveau. J’essaie aussi de renforcer ma concentration quand la période des examens arrive pour prendre l’habitude de rester concentrée et assise sans bouger (ce qui est souvent la partie la plus difficile pour les athlètes!) pendant trois heures d’affilée.

Sam : 1) Quand je pense que j’ai compris un concept, je me mets à l’épreuve en l’expliquant à quelqu’un d’autre. Si la personne comprend mon explication et peut me la donner à son tour, c’est que je connais vraiment bien la matière. 2) Les écoles offrent souvent des services de tutorat gratuits dont ils ne font pas la publicité. Ç’a eu d’énormes répercussions dans quelques-uns de mes cours de comptabilité, il y a quelques années. 3) Créer des groupes d’étude. Avoir trois ou quatre personnes qui étudient la même matière t’aidera à garder le rythme avec le cours.

Maïté : Avec le temps, je me suis développé beaucoup de trucs et avec l’entraînement en même temps, on doit réussir à être efficace dans notre étude pour arriver à tout faire. Souvent, je sépare mon étude en « blocs » : je prends des petites pauses à chaque heure ou si j’en ressens le besoin, que ce soit de me lever, aller prendre une collation, aller prendre une petite marche (si je suis vraiment saturée) pour me permettre de revenir concentrée pour le prochain bloc. Également, lorsque je dois étudier pour une longue période de temps, j’aime changer d’endroit, je trouve que ça m’aide à rester focus. Si c’est une période où j’ai plus de difficulté à me discipliner, je planifie étudier à l’extérieur ou avec des amis, comme ça, ça m’oblige à commencer ma journée à l’heure que j’avais prévu et ça aide à éviter la procrastination.

Maxime : Mon meilleur conseil est d’essayer plusieurs méthodes d’études pour trouver celle qui nous convient le mieux! J’ai tout fait : des résumés, des dessins, des flash cards, des cartes conceptuelles, etc. Ce qui fonctionne le mieux pour moi est de faire des schémas résumés sur mon grand tableau blanc et d’étudier en parlant à haute voix! C’est un peu farfelu, mais c’est super efficace pour moi!

Ana : Personnellement, j’étudie plus efficacement dans les endroits publics – comme la bibliothèque – étant donné que je me sens jugée si j’utilise mon téléphone pendant longtemps, alors ça me garde motivée à étudier. Et faire des siestes! Faire des siestes de 20 minutes au lieu d’essayer d’étudier quand je suis fatiguée m’aide beaucoup.

Sur quoi aimerais-tu en apprendre davantage? Y a-t-il un cours que tu aimerais vraiment prendre?

Maxime : J’ai eu la piqûre pour le système musculosquelettique à la fin de mon année dernière, j’ai donc vraiment hâte de faire mes stages en orthopédie au cours de mon externat!

Ana : J’adore les sciences, et j’aimerais en apprendre plus sur les cellules souches. Je trouve ça fascinant que nous ayons des cellules qui ont le pouvoir de se développer en plusieurs cellules spécialisées, comme des cellules du cerveau. Avec toute la recherche qui se fait sur le sujet, je crois que ce sera un traitement répandu dans le futur.

Maïté : J’aimerais prendre un cours d’économie. Je trouve que je ne maîtrise pas très bien les notions sur les finances et ça serait quelque chose d’utile dans le futur.

Jacqueline : J’ai toujours rêvé d’étudier en médecine ou en médecine dentaire. Je suis curieuse de nature et j’adorerais étudier dans ce domaine un jour!

Quelle est la leçon la plus importante que tu aies apprise à l’école?

Maïté : Je pense que l’école nous enseigne certainement la persévérance, mais également à se connaître soi-même. L’école m’a permis d’apprendre sur mes forces et mes faiblesses et m’a donné l’opportunité de travailler celles-ci pour devenir la meilleure version de moi-même.

Maxime : Les études en médecine sont exigeantes et rigoureuses, mais surtout elles demandent une grande capacité d’adaptation et d’humilité. À chaque jour, je découvre ce nouveau monde et je me sens très choyée de faire partie de cet univers.

Sam : La patience et la persévérance sont si importantes. Je n’ai jamais été vraiment « bon » à l’école, mais j’ai appris que si tu y mets le temps et l’effort, tu auras du succès. Quand j’étais au premier cycle à l’université, on pouvait parfois enregistrer les cours dans certaines classes avancées. Je réécoutais les cours encore et encore jusqu’à ce que je comprenne la matière.

Jacqueline : PRENDS DES PAUSES! Comme athlète, le temps que j’ai pour étudier est déjà très limité en raison des semaines d’entraînement de 40-60 heures et un emploi à temps partiel. Naturellement, je me sens coupable quand je prends une pause parce que j’aimerais tirer le maximum du peu de temps que j’ai pour étudier. Par contre, avec les années, j’ai appris que c’est souvent mieux de faire une petite power nap et d’aller me coucher tôt ou de prendre un temps d’arrêt entre les sessions d’étude. Tout comme la récupération est un outil important pour une athlète, les pauses sont essentiellement la même chose pour les étudiants. Parfois, tu as besoin d’une pause pour digérer la matière.

Mathea : J’ai réalisé à quel point le temps et la vie passent vite. Je commence ma 12e année et on dirait que j’étais à la garderie il n’y a que quelques années. Alors apprécie chaque petit moment et donne-toi à 100% dans tout, parce que tu n’auras pas ces moments à nouveau et ça passe siiiiii vite!


Plan de match, parrainé par Deloitte, est un programme canadien de mieux-être global qui vise à aider les athlètes des équipes nationales à vivre une vie meilleure et bien remplie. Grâce au développement de leurs capacités et de leur réseau, les athlètes peuvent se concentrer sur leur santé, leur éducation et leurs possibilités de carrière professionnelle, pendant et après leur carrière sportive de haut niveau. Voyez comment Plan de match peut vous aidez, inscrivez-vous maintenant!