NOM : Alex Bilodeau

ÂGE : 31 ans

LIEU DE RÉSIDENCE : Rosemère, QC

SPORT : Ski acrobatique – Bosses (Freestyle Canada)

JEUX : Turin 2006, Vancouver 2010, Sotchi 2014

Vincent Ethier©2018 Alex Bilodeau, 5a8

Dans l’épreuve des bosses, vous avez 23 secondes pour saisir ou rater votre chance. Tout ce pour quoi vous avez travaillé au cours de votre carrière de ski acrobatique se résume à cela. 23 secondes.

Alex Bilodeau a non seulement saisi sa chance de devenir champion en remportant l’or aux Jeux de Vancouver en 2010, il a répété l’exploit à Sotchi en 2014, faisant de lui le premier Canadien à défendre avec succès une médaille d’or aux Jeux olympiques.

Alexandre Bilodeau celebrates his gold medal win at the men’s mogul at Cypress Mountain in Vancouver, B.C., Sunday February 14, 2010, at the 2010 Vancouver Olympic Winter Games. THE CANADIAN PRESS/Sean Kilpatrick

Ce genre de détermination, d’habileté et de ténacité ne se développe pas du jour au lendemain. À ses premiers Jeux olympiques d’hiver à Turin en 2006, Alex avait appris que ce n’est pas un droit, mais un privilège d’être le meilleur de son sport sur la scène internationale. Cette expérience lui a permis de développer l’état d’esprit nécessaire au succès qu’il a connu aux deux éditions suivantes des Jeux olympiques d’hiver.

Le parcours d’Alex vers le podium a débuté à l’âge de six ou sept ans, quand il a commencé à pratiquer le ski acrobatique. C’était un rêve et un objectif de participer aux Jeux olympiques et de représenter Équipe Canada. Il était incroyablement passionné, sans être le plus talentueux sur les pentes de ski. Cela l’a conduit à redoubler d’effort pour s’améliorer. Il a fallu un travail acharné, le courage d’essayer de nouveaux mouvements et de nouveaux sauts et, bien sûr, l’incroyable soutien de sa famille pour éventuellement atteindre son plein potentiel.

Frédéric est sans contredit le plus grand fan de son frère Alexandre Bilodeau.

De là, Alex a percé l’alignement de l’équipe nationale et, en l’espace de six à huit mois, il a participé à de nombreuses épreuves de la Coupe du monde. Alex est passé de la 200e place mondiale à la deuxième position. C’est à ce moment qu’il a réalisé qu’il pouvait réellement se rendre aux Jeux olympiques d’hiver.

Le Canadien Alexandre Bilodeau célèbre sa médaille d’or en bosses chez les hommes à la cérémonie de remisse de médailles à Vancouver, en Colombie-Britannique, le lundi 15 février 2010, aux Jeux olympiques d’hiver. (THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward)

Les compétitions sont tout aussi vitales pour le développement des athlètes, mais le coût des déplacements pour se rendre à des compétitions internationales est extrêmement élevé. La plupart des épreuves de la Coupe du monde qui servent de qualification pour les Jeux olympiques ont lieu à l’étranger. Les frais de déplacement, d’hébergement et de transport d’équipement s’additionnent rapidement et peuvent être accablants. Sans oublier qu’il y a souvent plusieurs épreuves de la Coupe du monde chaque saison. Dans tous les sports, il est essentiel que vous participiez au plus grand nombre d’épreuves possible afin de conserver votre rang et de vous qualifier pour les Jeux olympiques.

Vincent Ethier©2018

La campagne 5à8 aidera les jeunes athlètes à se concentrer sur leur sport et non sur leurs finances. Cela leur permettra de participer à toutes les compétitions de qualification pour les Jeux olympiques sans se soucier du coût et de la dette qu’ils pourraient accumuler.

Un financement plus important offre davantage de possibilités aux jeunes athlètes de bénéficier d’un entraînement de premier plan et de la visibilité internationale dont ils ont besoin pour atteindre les objectifs les plus ambitieux : atteindre la plus haute marche du podium et faire la fierté des Canadiens sur la scène internationale.

S’il vous plaît, contribuez à la campagne 5à8 et aidez les membres de la Prochaine génération d’Équipe Canada à devenir des champions.