Cet article fait partie du contenu et des initiatives de la Fondation olympique canadienne pour BÂTIR février 2018.

Marco Schumann regardera les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang très attentivement.

Tous les Canadiens sentent la fièvre olympique gagner le pays à quelques jours des Jeux, mais pour Marco, l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste est une source d’inspiration dans son propre cheminement vers Beijing 2022.

 

Marco Schumann – La prochaine génération

 

Marco est originaire de Saskatoon en Saskatchewan, un endroit plus réputé pour ses légendes de la LNH, comme Gordie Howe, que pour ses patineurs de vitesse sur courte piste. Heureusement, Marco a pu compter sur le club de patinage de vitesse des Lions de Saskatoon pour lui donner les solides fondements sur lesquels il s’appuie aujourd’hui pour réaliser son rêve olympique.

Marco a essayé le patinage de vitesse pour la première fois à quatre ans et tout de suite, il a ressenti le feu sacré. Il a su que le patinage de vitesse serait plus qu’un passe-temps. En plus de s’amuser, il s’est vite découvert un grand talent. Son rêve olympique était né.

À LIRE : Nomination de l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur longue piste pour PyeongChang 2018

Le soutien de ses entraîneurs à Saskatoon lui a permis d’atteindre un niveau suffisant pour déménager à Calgary où il s’entraîne actuellement. Il se perfectionne davantage en plus de se préparer pour des compétitions de plus grande envergure, comme les Championnats du monde juniors de 2017 où il a réussi le meilleur résultat canadien.

L’entraînement est un travail à temps plein. Le matin, il s’entraîne sur la patinoire avant une séance de musculation. Il revient parfois sur la patinoire en après-midi pour un deuxième entraînement. En parallèle, il termine son secondaire dans le but de faire des études universitaires en mathématiques.

 

Marco Schumann – La prochaine génération

 

Marco est déterminé et il prévoit continuer à s’entraîner aussi fort à l’université, même s’il sait que trouver un équilibre ne sera pas évident.

Un de ses plus grands défis a été de partir de la maison aussi jeune. Déménager dans une nouvelle ville et une nouvelle province coûte cher. Marco est responsable de toutes ses dépenses à Calgary. Faire carrière en patinage de vitesse signifie trouver le financement nécessaire pour les frais d’inscription au club, le temps de glace, les entraîneurs, l’équipement et les dépenses pour participer à des compétitions à l’étranger.

À LIRE : Bonjour, mon nom est Charles Hamelin et je patine

C’est la générosité de donateurs comme vous qui permet à Marco de continuer à faire ce qu’il aime. Vous l’aidez à diminuer le montant qu’il doit débourser pour se concentrer sur son sport et ne pas avoir à abandonner son rêve olympique. Il a l’esprit tranquille parce qu’il sait que le podium olympique est un objectif à sa portée. C’est grâce à vous si Marco peut continuer à patiner et espérer devenir un olympien.

Nos olympiens représentent notre pays. Le sport nous unit et nous partageons leurs victoires, celles de notre pays sur la scène internationale. Marco est en bonne voie de participer aux Jeux de 2022, et il a hâte de partager ce moment avec vous.