Nous sommes dans une période de disette qui n’attend que de prendre fin.

La luge est l’un des trois seuls sports d’hiver pour lesquels le Canada n’a jamais remporté de médaille olympique.

Mais les nouveaux lugeurs canadiens savent qu’ils ont ce qu’il faut pour monter sur le podium; ils n’ont plus qu’à obtenir de bons résultats aux moments cruciaux, que ce soit aux épreuves individuelles ou par équipes.

Alex Gough, Samuel Edney, Tristan Walker et Justin Smith d’Équipe Canada célèbrent leur médaille de bronze au relais par équipes aux Championnats du monde de luge à Sigulda, en Lettonie, le dimanche 15 février 2015. (Photo AP / Roman Koksarov, F64 Photo Agency )

Qui participe?

Luge Canada a nommé les athlètes suivants pour faire partie de l’équipe nationale 2017-2018 :

Femmes : Alex Gough, Kim McRae, Brooke Apshkrum

Hommes : Sam Edney, Mitchel Malyk, Reid Watts

Doubles : Tristan Walker/Justin Snith 

Quand et où compétitionneront-ils?

On compte neuf étapes préolympiques sur le circuit de la Coupe du monde de la FIL, dont six comprendront le relais par équipes.

18 et 19 novembre 2017 – Innsbruck (Autriche) (relais par équipes)
25 et 26 novembre 2017 – Winterberg (Allemagne)
2 et 3 décembre 2017 – Altenberg (Allemage) (relais par équipes)
8 et 9 décembre 2017 – Calgary (Alberta) (relais par équipes)
15 et 16 décembre 2017 – Lake Placid (New York)
6 et 7 janvier 2018 – Königssee (Allemage) (relais par équipes)
13 et 14 janvier 2018 – Oberhof (Allemage) (relais par équipes)
20 et 21 janvier 2018 – Lillehammer (Norvège)
27 et 28 janvier 2018 – Sigulda (Lettonie) (relais par équipes)

Tristan Walker, à l’avant, et Justin Snith s’affrontent lors de la Coupe du monde de luge double à Altenberg, en Allemagne de l’Est, le samedi 13 février 2016. (AP Photo / Jens Meyer)

Comment se qualifient-ils pour PyeongChang 2018?

Les résultats des cinq premiers arrêts de la Coupe du monde compteront en vue de la qualification olympique. Au total, 40 athlètes participeront aux épreuves masculines individuelles et 30 athlètes aux épreuves féminines individuelles. L’épreuve en double réunira 20 équipes.

Avec le classement de la Coupe du monde publié le 31 décembre, un pays peut obtenir jusqu’à trois places de qualification pour chacune des épreuves individuelles masculines et féminines et jusqu’à deux places pour l’épreuve en double. Si un pays se qualifie pour les trois épreuves, il devient également admissible au relais par équipes.

Afin de garantir la sécurité de tous les concurrents, il est obligatoire que les lugeurs aient suffisamment d’expérience des courses de luge pour pouvoir participer aux Jeux. Ils peuvent acquérir cette expérience en participant à des courses de la Coupe du monde ou en effectuant un certain nombre de descentes chronométrées au Centre olympique de glisse de PyeongChang.

Quoi surveiller?

Il s’est en fallu de si peu pour que l’équipe canadienne remporte ses premières médailles olympiques de luge à Sotchi 2014, et les membres de l’équipe ont eu le cœur fendu de terminer trois fois en quatrième position. Toutefois, les athlètes se servent de cette expérience comme motivation pour atteindre le podium olympique la prochaine fois.

À l’épreuve individuelle féminine, le Canada n’a pas qu’une, mais bien deux prétendantes au podium, Alex Gough et Kim McRae, qui ont terminé en quatrième et cinquième positions respectivement à Sotchi. Tandis que Gough reste la lugeuse canadienne la plus couronnée du Canada, McRae a fait d’immenses progrès en tentant de la rattraper. Gough était auparavant la seule lugeuse canadienne à avoir remporté une médaille individuelle aux Championnats du monde, mais McRae s’est jointe au club en 2017, ayant remporté le bronze grâce à un incroyable retour en force.

Kimberley McRae, du Canada, participe à la course de la Coupe du monde féminine de luge le samedi 3 décembre 2016 à Lake Placid, N.Y. (AP Photo / Mike Groll)

Justin Snith et Tristan Walker ont énormément progressé depuis leurs débuts olympiques à Vancouver 2010 alors qu’ils n’avaient que 18 ans. Ce duo a joué un rôle de premier plan dans les quatre médailles remportées par le Canada au relais par équipes des Championnats du monde. À 0,05 seconde d’un podium en double à Sotchi, ces deux athlètes ont passé les dernières années à gérer les répercussions émotives ainsi que quelques blessures inopportunes. Ils sont maintenant prêts à obtenir de nouveau d’excellents résultats.

Sam Edney a obtenu l’un des résultats les plus impressionnants de sa carrière à la fin de la saison dernière quand il a décroché le bronze à l’épreuve individuelle masculine de la Coupe du monde, au Centre olympique de glisse à PyeongChang. L’un des plus vieux athlètes sur le circuit, il a tiré parti de son expérience sur la nouvelle piste, en devenant tout de suite à l’aise avec une portion plus difficile qui a donné beaucoup de fil à retordre à tant d’autres.

Sam Edney (à droite) sur le podium après avoir remporté la médaille de bronze à l’épreuve-test de PyeongChang 2018, le dimanche 19 février 2017. (AP Photo / Lee Jin-man)

Avec tous ces athlètes expérimentés, y a-t-il une place pour la nouvelle génération qui tente de percer? Brooke Apshkrum et Reid Watts vont certainement essayer de le faire. Ils ont tous deux participé aux Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver de Lillehammer 2016, où Apshkrum a remporté l’or à l’épreuve individuelle féminine et Watts a obtenu le bronze à l’épreuve individuelle masculine.

[QUIZ] Testez vos connaissances en luge