« Oh mon Dieu! C’est incroyable. C’est formidable. »

Ce fut probablement la réaction de plusieurs personnes devant les cinq médailles remportées par Ellie Black en cinq finales à Toronto 2015. D’ailleurs, ce fut la réponse de Black lorsqu’on lui a appris qu’elle était la première athlète à ces Jeux panaméricains à être montée sur le podium à cinq reprises, un exploit qui a été reproduit plus tard par le gymnaste colombien Jossimar Calvo Moreno.

Black a été la véritable étoile du Colisée de Toronto. Elle a conclu ses épreuves avec deux médailles d’or en une heure, ayant terminé première à la poutre et à l’exercice au sol.

Ellie Black, à gauche, tient sa médaille d’or et Victoria Woo, montre sa médaille de bronze, à la suite de la compétition à la poutre aux Jeux panaméricains, le 15 juillet 2015. (Photo : Mark Blinch, La Presse Canadienne)

« Ça a été super de réussir la sortie à la poutre », a déclaré Black. « C’est formidable de réussir son programme à la poutre. Je l’ai abordé en essayant de ne pas trop m’inquiéter sur le fait de rester ou non sur la poutre, mais de réaliser ma routine comme je sais la faire et d’utiliser toutes mes habiletés de la meilleure manière possible, j’ai donc été très emballée à l’idée de faire cette routine à la poutre. »

Black a eu le plus haut niveau de difficulté que toutes les autres finalistes à la poutre, soit 6,5, ce qui, avec sa précision, lui a permis d’inscrire un score final de 15,050 points, donc un de plus que la médaillée d’argent Megan Skaggs des États-Unis. Sa coéquipière, Victoria-Kayen Woo, a décroché le bronze après avoir été la première gymnaste à s’attaquer à la poutre.

À LIRE: Panam: résumé du jour 4

Ellie Black à la poutre aux Jeux panaméricains, le 15 juillet 2015. (La Presse Canadienne/Mark Blinch)

Vingt minutes et une cérémonie de la victoire plus tard, Black était de retour pour les présentations en vue de l’exercice au sol. Comme pour le concours par équipe, où elle a remporté l’argent pour le Canada et le concours multiple individuel, où elle est devenue la première championne canadienne des Jeux panaméricains depuis 1979, sa dernière culbute a suscité les cris de la foule.

« À la fin de la dernière séquence de mon programme au sol, lorsque mon pied a touché le sol, j’ai été contente de l’avoir réussie », a déclaré Black. « Je ne pouvais même pas entendre la musique, la foule était tellement bruyante, alors j’ai seulement souhaité de ne pas être en retard par rapport à la musique. »

Black a remporté la médaille d’or avec une note de 14,400, soit avec deux dixièmes de point de plus que l’Américaine Amelia Hundley.

Ses performances ont été inspirantes pour tout le monde, qu’il s’agisse de ses coéquipières comme Woo, des jeunes partisans qui lui réclamaient des autographes, ou encore de l’équipe masculine canadienne qui s’est finalement inscrite au tableau des médailles grâce à la médaille d’argent remportée par Kevin Lytwyn à la dernière épreuve de la compétition, la barre fixe.

Kevin Lytwyn réagit après avoir terminé sa routine à la barre fixe en gymnastique artistique aux Jeux panaméricains, le 15 juillet 2015. (Photo/Gregory Bull)

Lytwyn a plaisanté sur le fait qu’il a fallu tellement longtemps pour les hommes de mettre la main sur cette première médaille « parce qu’Ellie les garde toutes », mais il a ajouté: « C’est une merveilleuse athlète. Elle est comme un frère. Elle est super cool et elle s’entraîne fort, et c’est ce qu’on obtient. On obtient des résultats. »

Lorsqu’on lui a demandé si elle était consciente qu’elle quitterait Toronto 2015 comme l’une des athlètes les plus décorées des Jeux, elle a répondu ceci:

« Je n’ai pas encore assimilé tout ça. Je pense que lorsque je serai à la maison, je m’en rendrai compte. C’est incroyable. Je suis époustouflée. Tout ça paraît tellement irréel! »