Pendant le mois de septembre, olympique.ca explorera la question suivante : « Comment devient-on athlète parfait? ». Nous ne viserons pas à vous donner la réponse définitive, mais plutôt à rendre hommage à de grands athlètes et à leurs réalisations sportives – tant au niveau national qu’international –, et ce, pendant tout le mois. Nous vous invitons donc, chers amateurs, à nous faire part de vos héros et de vos moments favoris.

À LIRE: Top 10 meilleures réalisations sportives individuelles de tous les temps

Au fil des années, le Canada produit sa part d’athlètes exceptionnels qui ont accompli des exploits individuels remarquables.

Voici une chronologie de certaines des réalisations sportives individuelles les plus brillantes de nos athlètes canadiens :

Percy Williams

À Amsterdam 1928, Percy Williams est non seulement devenu le premier Canadien à remporter le 100 m, mais il a aussi réussi un doublé d’or en gagnant le 200 m. Sa victoire au 100 m était si inattendue, malgré qu’il eut égalisé le record olympique à deux reprises, que l’on dut retarder la cérémonie de remise des médailles le temps de retrouver les partitions de l’hymne national du Canada.

Lionel Conacher

Un cliché mis à jour de l’athlète Lionel Conacher. (CP PHOTO)

L’homme qui a donné son nom au prix de l’athlète masculin de l’année de La Presse Canadienne mérite pleinement cet honneur. L’athlète pluridisciplinaire Lionel Conacher a été intronisé au Panthéon des sports canadiens en 1955, au Temple de la renommée du football canadien en 1964, au Canadian Lacrosse Hall of Fame en 1965, et au Temple de la renommée du hockey en 1994.

Terry Fox

Terry Fox run

Le périple entrepris par Terry Fox le 12 avril 1980 à St. John’s, Terre-Neuve, s’est terminé 143 jours et 5 373 kilomètres plus tard, tout près de Thunder Bay, en Ontario, après qu’il eut couru au moyen d’une jambe artificielle en moyenne 42 kilomètres – soit environ l’équivalent d’un marathon – par jour. Pourtant, le Marathon de l’espoir se perpétue encore aujourd’hui grâce à l’engagement de millions de Canadiens à suivre l’exemple de détermination de ce jeune de 22 ans qui avait déclaré, avant de fouler le chemin : « Je ne suis pas un rêveur, et je ne dis pas que cette course permettra de trouver un remède pour enrayer définitivement le cancer, mais je crois aux miracles. Je ne peux faire autrement. »

À LIRE: 7 conseils pour éviter les blessures et courir plus vite

Rick Hansen

RICK HANSEN

Douze ans après avoir subi une lésion médullaire qui le confine en définitive à un fauteuil roulant, Rick Hansen – l’Homme en mouvement – entreprend sa Tournée mondiale. Deux ans, deux mois et deux jours plus tard, il avait traversé quatre continents, 34 pays et le Canada entier – un parcours de 40 075 kilomètres en fauteuil roulant. Hansen, un multimédaillé paralympique, parcourait en moyenne 85 km par jour, propulsé par quelque 30 000 poussées quotidiennes en huit heures.

Kurt Browning

Kurt Browning pivote dans les airs pour un premier quadruple saut lors de sa performance aux Championnats du monde de patinage artistique à Budapest, en 1988. Vendredi, 25 mars 1988. (AP Photo/Dave Caulkin)

Certains des exploits les plus spectaculaires en patinage artistique ont été réalisés par des Canadiens, y compris le premier triple lutz réussi par Donald Jackson en 1962, et le premier triple axel de Vern Taylor en 1978. Aux Championnats du monde de 1988 à Budapest, Kurt Browning a transformé son sport à tout jamais en réussissant le tout premier quadruple boucle piqué. Ce saut comptant quatre rotations est devenu un incontournable pour tout patineur visant la médaille d’or olympique.

Silken Laumann

En 1991, Silken Laumann avait remporté le titre mondial avec une avance de plus de trois secondes, ce qui en avait fait la grande favorite pour l’or olympique à Barcelone. Mais le 16 mai 1992, tout juste 73 jours avant sa compétition olympique, son bateau a été éperonné accidentellement par une embarcation allemande. Un morceau de bois a pénétré dans sa jambe inférieure droite, lui causant une fracture, une déchirure des muscles du mollet et de graves lésions aux nerfs et tissus mous. De nombreuses chirurgies plus tard, mais ayant toujours besoin d’une cane pour se déplacer, Laumann reprend du service et participe aux Jeux. Elle fait une remontée spectaculaire dans les derniers 100 m de la course pour remporter le bronze olympique.

Donovan Bailey

Il a d’abord établi le record du monde en remportant le 100 m en 9,84 secondes. Une semaine plus tard, il a fermé le relais et assuré l’or à l’équipe canadienne à l’épreuve du 4×100 m. La marque individuelle de Donovan Bailey demeure à ce jour le temps le plus rapide jamais enregistré par un Canadien. Mais la victoire du relais est la plus remarquable, parce que cela signifiait que les Américains avaient perdu. Les trois seules défaites des Américains à des Jeux précédents étaient le fruit de disqualifications en raison d’un mauvais passage du témoin. À Atlanta 1996, ce fut une victoire franche et décisive pour les Canadiens.

Jeremy Wotherspoon

De novembre 1997 à février 2008, Jeremy Wotherspoon était le patineur de vitesse le plus consistant en sprint, cumulant 67 victoires en Coupe du monde en carrière, un record chez les hommes, y compris 49 à l’épreuve du 500 m. Au cours de cette période, il a établi le record du monde du 500 m à trois reprises, dont la marque actuelle à 34,03 secondes. Il a également fait tomber le record du monde du 1000 m à sept reprises.

Simon Whitfield

Simon Whitfield tient sa médaille d’or en triathlon lors d’une conférence de presse aux Jeux olympiques de Sydney, en 2000. Il s’agissait de la première médaille du Canada à ces Jeux. (CP PHOTO/Ryan Remiorz)

L’image de Simon Whitfield qui franchit la ligne d’arrivée pour remporter le tout premier triathlon olympique à Sydney 2000 est légendaire, mais ce qui impressionne le plus, c’est la façon dont il a mérité sa victoire. Le défi a commencé avec l’épreuve du 1500 m nage, suivie d’une course de 40 km de vélo durant lequel Simon a eu un accident impliquant plusieurs cyclistes, qui l’a obligé à ensuite redoubler d’ardeur pour rejoindre les meneurs. Au cours de la dernière épreuve du triathlon, la course à pied sur une distance de 10 km, Whitfield a rattrapé un à un chaque coureur pour mettre la pédale à fond sur les derniers 200 m du parcours et monter sur la plus haute marche du podium.

Wayne Gretzky

Wayne Gretzky du Canada participe au hockey contre les États-Unis aux Jeux olympiques d’hiver de Nagano de 1998. (Photo PC/AOC)

Beaucoup d’exploits différents ont valu à Wayne Gretzky le surnom  » La Merveille « . Celui qui domine toutefois la liste, c’est le fait qu’il a enregistré plus de mentions d’aide que tout autre joueur a cumulé de points. Même si La Merveille n’avait compté aucun but durant toute sa carrière dans la LNH, il détiendrait malgré tout le record de points de toute l’histoire du hockey. Bonne chance, Sid! La barre est très haute!

Catriona Le May Doan

La médaillée d’or du Canada à l’épreuve du 500 mètres de patinage de vitesse longue piste, Catriona Le May Doan, salue la foule après avoir reçu sa médaille d’or le vendredi 15 février 2002, aux Jeux olympiques d’hiver de Salt Lake City. (Photo PC/AOC)

Au cours de son illustre carrière, Catriona Le May Doan a accompli beaucoup d’exploits remarquables, mais son plus remarquable est possiblement le titre de double championne olympique obtenu à l’épreuve du 500 m à Salt Lake City 2002 par lequel elle est devenue la première athlète canadienne à remporter deux fois de suite la médaille d’or olympique à une même épreuve individuelle. Le May Doan est également la première femme à avoir battu la marque de 38 secondes au 500 m – le premier de ses huit records du monde consécutifs sur cette distance.

Clara Hughes

Clara Hughes patine vers la médaille d’or au 5000 m de patinage de vitesse lors des Jeux de Turin, en 2006. Samedi, 25 fév. (CP PHOTO/Paul Chiasson)

Il y a tout d’abord eu les deux médailles de bronze en cyclisme sur route aux Jeux d’Atlanta 1996. Ensuite, il y a eu la médaille de bronze en patinage de vitesse aux Jeux de Salt Lake City 2002, suivie d’une médaille d’or et d’une médaille d’argent à Turin 2006. Elle a mis la touche finale à sa carrière de patineuse de vitesse olympique avec une autre médaille de bronze à Vancouver 2010. Son palmarès inégalé a propulsé Clara Hughes dans le livre des records où elle figure comme la seule athlète au monde à avoir remporté plusieurs médailles aux Jeux d’hiver et aux Jeux d’été.

Cindy Klassen

Cindy Klassen a été la « femme des Jeux » à Turin 2006 où elle est devenue la première athlète canadienne à remporter cinq médailles à une même édition des Jeux (hiver ou été). Sa récolte comprend une médaille d’or (1500 m), deux d’argent (1000 m, poursuite par équipe) et deux de bronze (3000 m, 5000 m). Cindy Klassen est aussi la première patineuse de vitesse féminine à être montée sur le podium à cinq reprises lors de mêmes Jeux.

Ian Millar

Il a fait ses débuts olympiques à 25 ans à Munich 1972. Quatre décennies plus tard, Ian Millar a établi le record du plus grand nombre de participations aux Jeux en représentant le Canada pour la dixième fois. À 65 ans, il était le compétiteur le plus âgé du concours de saut d’obstacles. Les trois médaillés individuels de l’épreuve n’étaient pas encore nés lorsque Ian Millar s’est qualifié pour la première fois dans une équipe olympique. Quel autre exploit mériterait d’apparaître dans cette liste? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.