Biographie :

Jasmine Mian a commencé ses études secondaires dans l’équipe d’athlétisme où elle faisait de la course cross-country. Elle s’est par contre rapidement intéressée à la lutte. Par la suite, elle a choisi d’étudier à l’Université Brock. Pendant ses études universitaires, elle a été sacrée championne nationale SIC en 2011, en plus d’avoir récolté des médailles de bronze des Championnats universitaires mondiaux en 2010 et 2012. Son rêve olympique l’a poussée à déménager à Calgary après l’obtention de son diplôme de premier cycle pour s’entraîner au centre national. Le déménagement a porté ses fruits en 2014 lorsqu’elle a décroché son premier titre de championne canadienne senior et qu’elle a fait ses débuts aux Championnats du monde seniors. Elle a également remporté la médaille d’or des Championnats universitaires mondiaux et la médaille de bronze des Jeux du Commonwealth. En 2015, elle était de retour aux Championnats du monde, mais elle a participé au tournoi de la catégorie des 55 kg où elle s’est classée dans le top 10. Afin d’obtenir son billet pour les Jeux, elle a dû vaincre deux médaillées de classe mondiale (Genevieve Morrison et Jessica MacDonald) lors des essais nationaux.

À propos de l’athlète

Famille : Sa famille est vaste et reconstituée. Sa mère s’appelle Catherine Jones et son beau-père Brent Elsey, son père s’appelle Shahid Mian, et elle a huit frères et sœurs : Doug, Crystal, Sheila, Mike, Ismael, Donna, Hareem et Ishaq. Débuts : Elle a commencé à faire de la lutte à l’âge 13 ans. Lors d’une partie de flag football, l’entraîneur qui s’occupait aussi de l’équipe de lutte, a remarqué sa petite taille et sa rapidité, deux atouts dans son sport. Elle a toujours eu un esprit compétitif très développé et un amour pour les sports aux enjeux importants. De cette manière, elle peut se mettre en danger dans un environnement sécuritaire et constater ses gains qu’elle note dans son journal. Au-delà de la lutte : Elle travaille comme assistante à l’enseignement à l’Université de Calgary où elle fait sa maîtrise en psychologie expérimentale. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts en psychologie de l’Université Brock. Pendant l’entre-saison, elle aime faire du bateau et aller à la plage. Elle fait du bénévolat auprès du programme de loisirs des Grands Frères et Grandes Sœurs où elle peut partager sa passion pour la santé, le bien-être et l’activité physique. On la surnomme Jaz ou Jazzy. Son rêve olympique est né pendant les Jeux olympiques de 1996 à Atlanta lorsqu’elle a eu la permission de se coucher plus tard pour regarder Donovan Bailey décrocher la médaille d’or du 100 m qu’elle a célébrée en dansant en pyjama dans le salon. Avant une compétition, elle se vernit toujours les ongles. En voyage, elle apporte son journal de lutte où elle écrit, chaque jour, à propos de son entraînement. Elle collectionne les porte-clés des pays qu’elle visite. Sa devise : « Remplace “je ne peux pas” par “je peux” et transforme tes rêves en plans. » La double médaillée olympique Carol Huynh est un modèle pour elle, car elle a mis en valeur la lutte féminine et elle est une grande ambassadrice de son sport. Sa coéquipière de l’équipe olympique, Erica Wiebe, est aussi sa meilleure amie depuis l’âge de 16 ans, lorsqu’elles ont fait leur première équipe nationale ensemble.