Biographie :

Brittany Rogers a fait ses débuts olympiques en 2012 à Londres en aidant le Canada à atteindre la finale de l’épreuve par équipe pour la première fois, égalant ainsi son meilleur résultat, une 5e place. Elle s’est également qualifiée pour le saut de cheval où elle s’est classée 7e. Par chance, Brittany était en bonne forme à temps pour les Jeux. Meilleure Canadienne lors des Championnats du monde de 2009 où elle s’était qualifiée pour la finale du concours général et du saut de cheval, Brittany s’est fracturé la cheville droite en avril 2010 en ratant un atterrissage à la poutre lors des Championnats Pacific Rim. Deux chirurgiens différents ont opté pour un plâtre, mais l’os n’a jamais guéri complètement. Un troisième chirurgien, le Dr Dory Boyer, a décidé d’installer une vis dans sa malléole interne pour la maintenir en place, puis de retirer des copeaux d’os. Le jour de Noël 2010, elle marchait de nouveau. En avril 2011, elle reprenait l’entraînement après quatre mois de rééducation. En 2011, elle a reçu le prix du retour de l’année Harry Jerome de Sport BC. Après les Jeux olympiques de 2012, Brittany s’est jointe à l’équipe de compétition de l’université de Géorgie. Lors de sa première année d’études, en 2013, elle est devenue championne de la Southeastern Conference aux barres asymétriques et à la poutre. À l’été 2014, elle a été opérée au tendon d’Achille à la suite d’une blessure subie plus tôt la même année. En quatrième année, en 2016, elle a obtenu la première note parfaite de 10 de la Géorgie depuis 2010, au saut de cheval et a été couronnée championne de la NCAA aux barres asymétriques. Nommée à la première équipe d’étoiles américaines à cinq reprises, Brittany voulait retourner aux Jeux olympiques, elle a donc repris l’entraînement d’élite pendant la saison 2015 de la NCAA. Elle a pris part aux Championnats du monde de 2015 où elle a aidé le Canada à qualifier une équipe complète aux Jeux de 2016 à Rio tout en ratant la qualification à la finale du saut de cheval par deux places.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents se nomment Gordan et Gina Rogers. Sa sœur aînée s’appelle Chelsea. Débuts : Elle a commencé à faire de la gymnastique à l’âge de 6 ans pour canaliser son énergie débordante. Dès trois ans, elle était capable de se balancer d’anneau en anneau au terrain de jeu. À 12 ans, elle s’est qualifiée pour les Championnats panaméricains juniors. Au-delà de la gymnastique artistique : Elle aime les sports nautiques, aller à la plage ou au lac et voyager. Elle en est à sa quatrième année d’études en journalisme de la consommation à l’université de Géorgie. On la surnomme Brit. Elle s’inspire de la gymnaste olympique canadienne Kate Richardson en raison de sa modestie et de leurs capacités athlétiques semblables. Sa devise est « rien n’arrive pour rien. » Elle s’est fait tatouer les anneaux olympiques sur la cheville droite pour recouvrir la cicatrice de son opération.