Au cas où vous ne le saviez pas, une poignée de nouveaux sports feront leur entrée au programme olympique à Tokyo 2020 et l’un d’eux promet de faire des vagues.

Amateurs de sensations fortes, c’est à Tokyo 2020 que le surf fera ses débuts olympiques!

Le premier grand rendez-vous pour les surfeurs canadiens dans leur route vers les Jeux de 2020 se déroulera ici même dans notre beau pays alors qu’ils se préparent pour les Championnats canadiens de surf.

Big Ones Out Back with Adam Binda

A post shared by Keenan Bush (@tofinosurfphotography) on

C’est du 12 au 14 mai à Tofino, en Colombie-Britannique, que les meilleurs surfeurs du pays attaqueront les vagues dans le but d’obtenir une place (quatre chez les hommes et deux chez les femmes) pour les Mondiaux de surf à Biarritz, en France, à la fin du mois.

D’ailleurs qui sont les premiers de classe du Canada dans ce tout nouveau sport olympique?

Mathea Olin

Croyez-le ou non, mais la meilleure surfeuse du Canada n’a que 14 ans. Celle qui a la baie de Cox comme cour arrière (littéralement) a maintenant l’habitude de se mesurer à des femmes qui ont le double de son âge sur les circuits de la fédération internationale de surf. La championne nationale en titre défendra son titre à Tofino, mais la neuvième meilleure surfeuse de la planète fera l’impasse sur les Mondiaux de surf et se concentra davantage sur le circuit junior.

Hanna Scott

Shiny Mexico. Feeling fond, last week or so — photo : @bryannabradleyphotography

A post shared by H a n n a S c o t t (@hooniescott) on

Triple championne du plus grand championnat de surf féminin, le Queen of the Peak Championship, Hanna s’est adonnée à plusieurs sports avant de découvrir le surf à l’âge de 10 ans. Depuis la native de Oak Bay roule sa bosse et est maintenant le deuxième meilleur espoir du Canada chez les femmes.

Leah Oke

De toutes les surfeuses canadiennes, Leah Oke est la plus expérimentée avec ses 25 années de surf dans les jambes. Celle qui compte plus d’un titre de championne nationale à son actif est classée au 25e rang du classement féminin de la Fédération internationale de surf.

Peter Devries


Peter Devries est devenu le premier Canadien a remporter un championnat 6-star du circuit de la World Qualifying Series quand il a été sacré champion du Cold Water Classic de 2009. Huit fois champion national, Peter Devries est est l’un des meilleurs surfeurs techniques de l’eau au Canada. La légende canadienne du surf serait définitivement l’un des meilleurs espoirs de médaille aux Mondiaux de surf, mais l’athlète qui a franchi le cap de la trentaine est présentement à l’écart des vagues pour soigner une blessure.

Sean Foerster

S’il y a bien un surfeur canadien qu’il faut surveiller, c’est bien le double champion national Sean Foerster. C’est depuis le Costa Rica que Sean, 65e meilleur surfeur du globe, perfectionne sa technique et ça fonctionne puisque le Canadien a remporté les trois premières compétitions du circuit latino-américain de surf professionnel.

Sepp Bruhwiler

😷🐶 📸 @lmacdons

A post shared by Sepp Bruhwiler (@sepp_bruhwiler) on

Il n’a peut-être qu’un seul titre de champion national à son actif, mais détrompez-vous Sepp Bruhwiler est l’un des surfeurs les plus expérimentés qui a été vice-champion du Canada à cinq reprises derrière Peter Devries. Après avoir été amoché dans un accident il y a quelques mois, Sepp a profité de cette pause obligatoire pour donner du repos à son dos, guérir ses blessures et retrouver le goût de la compétition. Le guerrier est prêt à affronter la bête de Tofino!

À ces trois surfeurs masculins s’ajoutent Michael Darling et Noah Cohen qui sont présentement les cinquième et sixième meilleurs surfeurs du pays.

À Tokyo 2020, deux épreuves de surf seront disputées, soit une chez les femmes et une chez les hommes et se feront sur les planches dites courtes. Les 20 athlètes féminins et les 20 athlètes masculins concourront dans les eaux de la plage de Tsurigasaki, dans la préfecture de Chiba.

À LIRE : Cinq sports ajoutés au programme de Tokyo 2020

Puisque la route vers Tokyo 2020 n’a pas encore été tracée par la Fédération internationale de surf, Surf Canada a comme seule stratégie de maintenir le pays (présentement 12e au monde) dans le top 16. Pour la première fois, les pros de la World Surf League auront le droit de participer aux Mondiaux ce qui promet une forte compétition.
twitter_frsocial-ads