Une lutteuse célèbre sa victoire

Danielle Lappage

Biographie

Danielle Lappage a fait ses débuts aux Jeux olympiques à Rio 2016, mais a malheureusement subi une rupture des tendons ischiojambiers à l’échauffement avant son premier match, mettant abruptement fin à ses Jeux puisqu’elle a été forcée de déclarer forfait. Elle doutait même de pouvoir lutter à nouveau, mais à l’aide d’une quantité importante de physiothérapie et de thérapie mentale, et en prenant le temps de se remettre complètement de sa blessure, elle est revenue au meilleur de sa forme.

De retour à la compétition internationale en 2018, elle est passée à la catégorie de poids de 68 kg pour la majeure partie de l’année et n’a raté aucun podium dans les compétitions internationales auxquelles elle a participé. Le plus important fait saillant a été sa médaille d’argent aux Championnats du monde de l’UWW (chez les 65 kg), mais elle a aussi remporté l’argent chez les 68 kg aux Jeux du Commonwealth, en plus de médailles d’or à l’Open féminin de Klippan, au Tournoi international d’Ukraine, à la Coupe Canada et à l’Open de Pologne. 

En 2019, Lappage est montée sur six podiums internationaux et en mars 2020, elle obtenait une qualification à ses deuxièmes Jeux olympiques en remportant le titre de la catégorie des 68 kg à la rencontre de qualification panaméricaine. Après le report des Jeux de Tokyo 2020, Lappage a subi sa deuxième intervention de reconstruction du LCA en août 2020 et est ainsi passée par une autre période de réadaptation. 

Danielle Lappage a percé sur la scène internationale en 2010 quand elle a été couronnée championne du monde junior dans la catégorie des 63 kg. En 2012, elle a mis la main sur la médaille de bronze des Championnats universitaires mondiaux. Danielle a participé pour la première fois à une compétition multisport internationale en 2013, remportant l’or aux Jeux de la Francophonie, et elle a participé aux Universiades, où elle s’est classée au 11e rang. 

Championne canadienne de 2014, Danielle a remporté la médaille d’or des Championnats universitaires mondiaux, des Jeux du Commonwealth et de l’Open féminin d’Autriche la même année. Elle a aussi participé à ses premiers Championnats du monde senior où elle s’est classée parmi les huit meilleures. Un mois plus tard, elle s’est déchiré le ligament croisé antérieur et a dû subir une reconstruction en novembre 2014, suivie d’une longue période de récupération. Danielle a démarré l’année 2016 avec une médaille d’or à l’épreuve test olympique en préparation des Jeux de Rio après avoir participé à une seule compétition internationale en 2015. Elle a aussi remporté une seconde victoire en mai au Grand Prix d’Allemagne.

À propos de Danielle

Débuts : Elle a commencé à faire de la lutte à l’âge 13 ans. Elle a essayé tous les sports possibles offerts à son école secondaire. La lutte est rapidement devenue son sport de prédilection grâce à ses succès et son amour pour la victoire… Elle a commencé à concentrer son attention plus sérieusement sur la lutte vers le milieu du secondaire après avoir remporté des compétitions nationales. C’est alors qu’elle s’est dit qu’en y mettant toute son énergie, elle pourrait se rendre aux Jeux olympiques… Elle a participé à sa première compétition internationale en 2006… Autres intérêts : Elle a complété sa maîtrise en criminologie à l’Université Simon Fraser en septembre 2015. Elle a obtenu son baccalauréat ès arts en criminologie de la même université en 2013… Elle a entrepris des études en Droit à l’Université de Calgary en 2017… Elle aime regarder des films, bien manger, faire de la randonnée pédestre et voyager…De tout et de rien : On la surnomme « Dan », « Dani » ou « Dan the Man ». Son rêve olympique est né quand elle était jeune fille et regardait la gymnastique aux Jeux à la télévision… Voir Carol Huynh remporter l’or à Beijing en 2008 l’a inspirée à rêver grand… Sa devise favorite : « Ce n’est pas tout le monde qui a la possibilité d’être stressé par le potentiel de réaliser des choses extraordinaires » … Elle et son entraîneur ont une poignée de main particulière qu’ils se donnent avant chaque match.

Faits saillants olympiques

Jeux Sport Épreuve Rang
Rio 2016Lutte63 kg - Femmes16

Palmarès international

Jeux olympiques : 2016 - 16e (63 kg)

Jeux du Commonwealth : 2018 - ARGENT (68kg); 2014 – OR (63 kg)

Championnats du monde de l’UWW : 2019 – 9e (68kg); 2018 - ARGENT (65kg); 2014 – 8e (63 kg)

Championnats du monde de la FISU : 2014 – OR (63 kg); 2012 – BRONZE (63 kg)

Championnats du monde juniors de l’UWW: 2010 – OR (63 kg); 2009 – 8e (63 kg)