Biographie :

Ben HaywardBen Hayward est un bon exemple de quelqu’un qui fait tout ce qu’il doit faire pour réussir dans son sport. Pour vivre en Europe la plupart du temps parce qu’il peut s’y entraîner sur les meilleurs parcours de canoë slalom, il a décidé de se construire une autocaravane surnommée la « fourgonnette de hobbit ». S’il fait tourner les têtes sur son passage, il bénéficie aussi du soutien de ses adversaires, dont le champion olympique des Jeux olympique de 2012, Daniele Molmenti, qui lui a donné un matelas et des armoires. Ben concourt en K-1 et C-2, épreuve pour laquelle il a récemment fait équipe avec Cameron Smedley. Un des grands moments de sa carrière a été sa 7e place en K-1 lors de l’arrêt de la Coupe du monde à Prague en 2014. Sa performance est survenue une semaine après sa dixième place à la Coupe du monde de Prague. La carrière internationale de Ben a commencé en grande pompe avec une médaille de bronze aux Championnats du monde pré-juniors de 2007. En 2009, il a participé à ses premiers Championnats du monde seniors de l’ICF et il y a terminé au 13e rang de l’épreuve du K-1, son meilleur résultat en carrière pour cette compétition.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Famille : Il est le fils de Geoffrey et Denyse Hayward. Débuts : Il a commencé à faire du canoë-kayak à l’âge de 12 ans en jouant au kayak-polo dans des piscines intérieures. À 14 ans, il a découvert les courses de slalom et de vitesse aux Jeux d’été de l’Alberta où il est vite devenu accro à la compétition. Il a alors su qu’il voulait participer à des compétitions internationales. Jusqu’à l’âge de 18 ans, il s’est entraîné dans les trois disciplines avant de se spécialiser en slalom, ce qui lui a permis de se joindre à l’équipe nationale senior. Autres intérêts : Il étudie l’architecture à l’Université Carleton. Il aime concevoir de nouveaux ajouts à sa « fourgonnette de hobbit » et faire du ski de fond. De tout et de rien : Sa devise : « N’abandonne jamais, jamais, jamais. » Rick Hansen est sa source d’inspiration pour l’optimisme qu’il dégage en permanence. Les jours de course, il boit une quantité copieuse de café et dessine la carte du parcours avec les trajets qu’il empruntera. En voyage, il apporte toujours une râpe à fromage. On le compare souvent au médaillé de bronze allemand Hannes Aigner parce qu’ils ont un gabarit et un style similaires.

PALMARÈS INTERNATIONAL

ChM ICF : 2014 – 33e (C-2), 39e (K-1); 2013 – NP (C-2), 28e (K-1); 2010 – 22e (K-1); 2009 – 13e (K-1)

ChM ICF (M23) : 2012 – 12e (C-2); 6e (k-1)

CM ICF (classement général) : 2014 – 24e (K-1); 2013 – 29e (K-1), 39e (C-2); 2012 – 43e (C-2), 56e (K-1); 2010 – 54e (K-1)