Résumé des Jeux :

Jeux de la XVe Olympiade

En 1938, Helsinki a reçu le mandat d’organiser les Jeux olympiques de 1940 en remplacement de Tokyo, alors en guerre avec la Chine, qui s’est désistée. Mais en 1939, la Finlande s’est retrouvée impliquée dans ce qui allait devenir la Seconde Guerre mondiale lorsqu’elle a été la cible d’attaques soviétiques. Le comité d’organisation a néanmoins poursuivi sa planification à l’ombre des abris antiaériens. À la fin du mois d’avril 1940, les Finlandais se sont rendus à l’évidence que la guerre touchait le monde entier et se sont résignés à annuler les Jeux. La planification rigoureuse a cependant assuré de solides fondations aux Jeux olympiques de 1952, tellement bien organisés que certains observateurs ont alors suggéré que les Jeux se déroulent toujours en Scandinavie.

Les rumeurs d’affrontements entre les factions rivales de la Guerre froide se sont avérées sans fondement. L’Union soviétique a fait ses débuts olympiques, mais ses athlètes et ceux des autres pays du bloc de l’Est (dont la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie et la Tchécoslovaquie) ont tout de même été logés dans un village olympique distinct. Israël participa aux Jeux pour la première fois, quatre ans à peine après son indépendance.

Un changement de règlement des épreuves de sports équestres a permis aux athlètes féminines de se mesurer directement aux hommes. La Danoise Lis Hartel a été l’une des premières cavalières en compétition aux Jeux olympiques, et elle a remporté la médaille d’argent de l’épreuve individuelle de dressage.

Le tireur à la fosse George Généreux a procuré au Canada son unique médaille d’or des Jeux d’Helsinki. Âgé de seulement 17 ans à l’époque, il est toujours le plus jeune médaillé d’or olympique du Canada. L’haltérophile Gérald Gratton et les canoéistes Don Hawgood et Kenneth Lane ont ajouté des médailles d’argent à la récolte canadienne.