Leur carrière aura duré 22 ans. 22 ans de passion, d’émotion, de talent, de perfection. Tessa Virtue et Scott Moir sont parmi les meilleurs danseurs sur glace de tous les temps. Revenons sur les plus grands moments en carrière de ce duo qui sera, pour toujours, légendaire.

Tessa Virtue et Scott Moir patinent leur programme libre en danse sur glace aux Jeux olympiques de PyeongChang, le 20 février 2018. Photo COC/Vaughn Ridley

Tessa Virtue et Scott Moir patinent leur programme libre en danse sur glace aux Jeux olympiques de PyeongChang, le 20 février 2018. Photo COC/Vaughn Ridley

Des débuts prometteurs

Tessa et Scott patinaient dans le même club dès leur plus jeune âge (Tessa, dès 6 ans, et Scott, dès 3 ans), mais d’abord individuellement. Alors qu’elle n’avait que 8 ans et lui, 10, ils ont commencé leur carrière en duo. Et qui croyait alors qu’ils deviendraient détenteurs des records du monde pour les pointages en danses courte et longue ainsi que pour le pointage combiné?

 

En 1998, ils participent ensemble à leur première compétition, et un an plus tard, en janvier 1999, ils remportent leur première victoire, à la finale des compétitions provinciales à Woodstock, en Ontario.

Puis, les choses déboulent.

Vers les ligues majeures

Tessa Virtue et Scott Moir lors de leur programme libre à la compétition de danse sur glace aux Championnats du monde de patinage artistique, le 27 mars 2009, à Los Angeles. LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

En 2004, le duo a remporté les compétitions nationales juniors d’Edmonton, en Alberta. En 2006, Tessa Virtue et Scott Moir sont devenus les premiers Canadiens champions du monde juniors en danse sur glace.

Alors qu’ils en étaient seulement à leur deuxième année avec les seniors à l’international, Virtue et Moir ont gagné leur première médaille en Championnats du monde en 2008.

Vancouver : les premiers Jeux olympiques

Pour leurs premiers Jeux olympiques (et à domicile, par-dessus le marché!), où ils arrivaient à titre d’espoirs pour l’or, Tessa et Scott n’ont pas fait les choses à moitié. Ils ne sont pas uniquement montés sur le podium, mais se sont hissés jusqu’à son sommet. Il s’agissait d’un moment historique : ils étaient le premier duo nord-américain – et le plus jeune, à 20 et 22 ans – à remporter l’or olympique en danse sur glace. Les Européens avaient dominé la discipline depuis son introduction au programme olympique, en 1976.

Cette victoire était d’autant plus impressionnante que Tessa luttait toujours contre de la douleur dans ses jambes, douleur qui rendait laborieuse toute marche, même courte. Le duo a commencé sa compétition olympique en obtenant une 2e place à la danse imposée, mais a conquis le cœur de la foule avec sa danse originale inspirée du Flamenco.

Les titres mondiaux

Les médaillés d’or en danse sur glace Tessa Virtue et Scott Moir rient ensemble lors de la cérémonie des médailles aux Championnats du monde de patinage artistique, le 26 mars 2010, à Turin, en Italie. LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

Un mois après leurs premiers Jeux olympiques, ils remportaient leur premier titre mondial. Ils ont ensuite mis la main sur deux autres titres mondiaux, en 2012, puis le dernier récolté en 2017 (à leur saison de grand retour, lisez plus bas), où leur victoire en finale leur a permis de compléter une saison parfaite.

À LIRE : En photos – Les plus grands moments en carrière de Tessa Virtue et Scott Moir

Sotchi 2014, puis la pause

Tessa et Scott sont partis en Russie pour défendre leur titre olympique. Malheureusement, ils ont été devancés par les Américains Davis Meryl et Charlie White dans leur quête vers l’or. Cependant, ils peuvent se vanter d’avoir récolté un doublé d’argent grâce à la deuxième place qu’ils ont obtenue à la toute nouvelle épreuve en équipe.

Après leur performance, Moir avait été embrasser les anneaux olympiques, en guise d’adieu. Virtue et Moir n’ont pas annoncé leur retraite, seulement qu’ils se retiraient de la compétition pour la prochaine saison. Cette pause aura finalement duré deux saisons.

Le grand retour

Tessa Virtue et Scott Moir patinent leur programme court en route vers l’or aux Championnats du monde de patinage artistique à Helsinki, en Finlande, le 31 mars 2017. (AP Photo/Ivan Sekretarev)

Après avoir pris une pause de 2 ans et demi, Virtue et Moir frappent un grand coup en 2016 : ils font leur retour en compétition avec l’or olympique à PyeongChang 2018 comme objectif. Le duo s’entraînerait désormais à temps plein à Montréal, avec Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon.

Ils ont connu l’une de leurs meilleures saisons en 2016-2017, battant des records personnels et mondiaux et enchaînant les titres. Ils ont notamment remporté les Championnats du monde de patinage artistique pour la troisième fois.

Les porte-drapeaux

Tessa et Scott ont été nommés porte-drapeaux de la Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de PyeongChang 2018. C’était la première fois que le Canada aurait deux porte-drapeaux lors de cette cérémonie, et ils ont relevé le défi avec brio.

Le duo a également été choisi en raison de la transformation qu’il a opéré sur la danse sur glace autant au niveau technique qu’artistique. Virtue et Moir sont arrivés sur la scène internationale senior au moment où le système de pointage du patinage artistique changeait, et ont rapidement été reconnus pour leurs jeux de pieds complexes et leurs portés et levées novateurs, tout en grimpant au classement mondial.

PyeongChang 2018 : Le chant du cygne

On n’est toujours pas tannés de regarder leur programme libre de PyeongChang 2018 sur la musique de Moulin Rouge, et vous? Cette routine qui a marqué les esprits pour le reste de l’histoire du patinage artistique fut un classique instantané. Avant même qu’ils embarquent sur la glace, le monde entier savait qu’il s’agissait de leur dernière performance olympique, ce qui en faisait un moment d’autant plus captivant.

La compétition comme telle nous a gardés sur le bout de notre siège : après le programme court et la performance au programme libre de Papadakis et Cizeron, Virtue et Moir devaient absolument exécuter une routine parfaite pour décrocher l’or. Vous connaissez déjà la suite : ils ont dansé comme jamais, ont enflammé la patinoire de PyeongChang, et ils l’ont prise, leur médaille d’or.

Cette victoire leur a permis d’être sacrés patineurs artistiques les plus décorés de l’histoire des Jeux olympiques, avec cinq médailles (n’oublions pas qu’ils ont aussi remporté l’or à l’épreuve par équipe à PyeongChang), et d’être à égalité avec trois autres patineurs artistiques ayant remporté trois titres olympiques.

Allez, faites-vous plaisir et regardez ce moment d’anthologie une fois de plus :

La dernière entrée dans l’histoire

Tessa et Scott signent leur étoile alors qu’ils sont introduits à l’Allée des célébrités canadienne lors d’un événement tapis rouge à Toronto, le 1er décembre 2019. LA PRESSE CANADIENNE/Chris Young

Le 1er décembre 2018, Tessa et Scott ont été officiellement intronisés sur l’Allée des célébrités canadiennes de 2018.

L’Allée des célébrités canadiennes souligne les accomplissements des Canadiens ayant réussi à se démarquer dans un des cinq domaines suivants: les arts et le divertissement, les affaires et l’entrepreneuriat, la philanthropie et l’humanitaire, les sciences et les technologies, ainsi que les sports.

Ce sont les membres du public qui nomment le récipiendaire qui en plus d’avoir un impact sur l’héritage du pays, doit posséder dix années d’expérience dans son champ d’expertise, que sa renommée soit bien établie et qu’il représente bien ce que c’est d’être Canadien.

Virtue et Moir répondaient parfaitement à ces critères.

Les adieux

Le 17 septembre, Tessa et Scott annonçaient leur retraite sur les réseaux sociaux grâce à une vidéo personnelle et émotive retraçant leurs grands moments en carrière. Si cette retraite était largement anticipée par le monde du sport comme les fans, elle représente tout de même la fin d’une époque pour le patinage artistique canadien – et international. Virtue et Moir continueront pendant encore plusieurs mois à performer pendant la tournée de leur spectacle sur glace « Rock the Rink ».

Et les Canadiens ne les oublieront jamais.