Kylie Masse a décroché la deuxième médaille d’or d’Équipe Canada en autant de jours aux Championnats pan-pacifiques, remportant le titre au 100 m dos à Tokyo.

Masse a pris part à la finale en tant que favorite après avoir nagé un record pan-pacifique de 58,29 s durant les essais. Tout juste avant le dernier droit, la Canadienne occupait le deuxième rang derrière Emily Seebohm.

Toutefois, Masse a tout donné aux 50 derniers mètres et a arrêté le chronomètre à 58,61 s, devant Seebohm (58,79 s) et l’Américaine Kathleen Baker (58,83 s), elle qui avait récemment brisé le record du monde établit par Masse aux Championnats du monde de 2017.

«Ça a toujours été l’objectif pour moi, j’aime être capable d’accélérer en fin de course et de terminer en force pour toucher le dernier mur», a expliqué Kylie Masse, alors qu’elle avait également fini au sommet du podium aux Championnats du monde de 2017 devant ce même duo.

«C’est toujours une bonne course lorsqu’elles participent, c’est certain. C’est une bonne compétition et on se force à repousser nos limites. On s’apprécie beaucoup dans les salles de préparation avant les courses et je trouve ça fantastique. C’est merveilleux pour l’épreuve du dos de pouvoir compter sur de saines rivalités comme celle-là.»

Kylie Masse, au centre, célèbre sur le podium après avoir gagné au 100 m dos en compagnie de Emily Seebohn, à gauche, et de Kathleen Baker, à droite, aux Championnats pan-pacifiques à Tokyo. Vendredi 20 août 2018. (AP Photo/Koji Sasahara)

Kylie Masse, au centre, célèbre sur le podium après avoir gagné au 100 m dos en compagnie de Emily Seebohn, à gauche, et de Kathleen Baker, à droite, aux Championnats pan-pacifiques à Tokyo. Vendredi 20 août 2018. (AP Photo/Koji Sasahara)

À LIRE: Ruck nage un temps record et défait la championne olympique

Après avoir mis la main sur l’or au 200 m style libre jeudi, Taylor Ruck a ajouté deux médailles de bronze à sa récolte. D’abord, elle a réussi son meilleur temps personnel à l’épreuve du 100 m style libre – le deuxième plus rapide de l’histoire du Canada, seulement 0,02 s plus lent que la médaillée d’or olympique Penny Oleksiak. Cela a permis à Ruck de grimper sur le podium derrière Simone Manuel (52,66) et l’Australienne Cate Campbell, qui a obtenu l’or en abaissant son propre record pan-pacifique à 52,03 s, deuxième plus vite de tous les temps.

«C’était fantastique, je ne peux même pas le décrire. C’était tellement cool de faire partie de cette course, a déclaré Ruck. Les premiers 50 mètres, j’ai plutôt bien fait et j’ai seulement essayé de m’accrocher et de lutter avec Cate et Simone à la toute fin.»

Ruck a également participé au relais 4×200 m style libre par équipe en compagnie de Kayla Sanchez, de Rebecca Smith et de Mackenzie Padington. Elles ont affiché un temps de 7:47,28. Une séquence record pour Padington en carrière (1:56,75) a permis à la formation canadienne de demeurer devant le Japon et de filer avec le bronze. Les Australiennes ont signé un nouveau record pan-pacifique de 7:44,12 pour l’or, tandis que les Américaines ont pris le deuxième rang avec un temps de 7:44,37. C’est la première fois que les États-Unis sont défaits à un événement international majeur à cette épreuve depuis les Championnats du monde de 2009.

La compétition se poursuit au Japon, alors que les Championnats pan-pacifiques auront lieu jusqu’à dimanche.