Un match en dent de scie lors du tournoi d’Indian Wells en Californie s’est finalement soldé en faveur de Milos Raonic, alors qu’il a connu une troisième manche formidable, passant en quatrième ronde du tournoi de l’ATP Masters 1000.

Le match, entamé sous le soleil d’après-midi de Palm Desert, s’est prolongé jusqu’en soirée, alors que le Portugais João Sousa a forcé Milos à disputer une troisième manche avant que ce dernier ne l’emporte 7-5, 4-6, 6-2 en deux heures et 11 minutes.

La majeure partie du match s’est déroulée en première manche qui a duré presque une heure. Milos aurait pu conclure rapidement, n’eût été la détermination de Sousa et quelques erreurs de la part du Canadien (37 dans le match). Le troisième jeu à lui seul a duré presque 10 minutes, pendant lesquelles Milos a connu cinq chances de contrer Sousa. Le Portugais s’en est sorti chaque fois avant de réussir trois points en premier service.

Un peu plus tard, c’était au tour de Milos d’avoir le dernier mot en situation précaire. À 4-4, le Canadien a concédé une balle de bris à Sousa, permettant à ce dernier de servir pour la première manche. À ce jeu décisif, Milos ne s’est pas ménagé lorsqu’il a eu la chance d’en soutirer un à son tour à Sousa, s’appropriant la sixième balle de bris qui allait le garder sur un même pied d’égalité. La motivation semblait avoir regagné Milos qui n’a fait qu’une bouchée de Sousa dans les deux jeux suivants, d’abord en tenant son service, puis en brisant celui de son adversaire, pour prendre la première manche à 7-5.

L’affaire semblait gagner d’avance pour Milos dès qu’il a ouvert la deuxième manche avec la même cadence qu’en fin de première, forçant Sousa à prendre des risques. Mais le Portugais a su sauver deux balles de bris pour prolonger le match. Comme à la première manche, Milos tirait de l’arrière à 4-4. Des services cafouilleux et deux doubles fautes ont donné le jeu à Sousa. Ayant perdu l’avantage en première manche, le Portugais a saisi cette seconde chance et l’a emporté 6-4, ce qui a forcé la tenue d’une troisième manche décisive.

Milos, qui n’avait nulle envie de vivre une troisième manche à l’image de la deuxième, a réussi à peaufiner son jeu, dominant les échanges. Le Canadien de 27 ans a entamé cette ultime manche en servant un jeu blanc puis n’a pas cessé de s’améliorer.

Le pourcentage de victoires sur le retour de premières balles de Milos s’est élevé d’un piètre 5 % en deuxième manche à 50 % dans cette manche décisive, augmentant du même coup la pression sur les services de Sousa. Milos n’a connu qu’une seule double faute au service comparé aux neuf qu’il avait commises en deuxième manche. Le Canadien n’a concédé aucune autre balle de bris, mais il a bien accepté les deux que Sousa lui a offertes, y compris la balle de match qui lui a fait remporter la manche à 6-2.

Le parcours de Milos se facilite dans ce tournoi que l’on appelle aussi « le cinquième Grand Chelem » (preuve de sa dimension face aux quatre grands tournois). En effet, d’importants noms n’apparaissent plus à son tableau. L’ancien no 1, Novak Djokovic, a été éliminé dimanche, tout comme le no 3, Marin Čilić qui s’est aussi incliné.

Milos s’est rendu en troisième ronde en battant la jeune sensation canadienne, Félix Auger-Aliassime, et il affrontera en quatrième ronde le gagnant du duel entre le Chypriote Marcos Baghdatis et l’Israélien Dudi Sela.

S’il battait son prochain adversaire, le quart de finale serait le théâtre d’un duel entre lui et l’Américain Jack Sock, no 10 mondial, si ce dernier remporte ses deux prochains matchs.

La victoire de mardi marque une première pour Milos en 2018, soit deux victoires consécutives. Il a espoir de retrouver la forme après une saison 2017 ponctuée de blessures.