On peut dire une chose avec certitude au sujet de Laurie Blouin : elle ne laissera aucun signe d’adversité lui faire obstacle.

L’athlète de 21 ans a gagné la médaille d’argent à l’épreuve féminine de snowboard slopestyle au jour 3 de PyeongChang 2018, la toute première médaille du Canada à cette épreuve. Mais la tâche n’a pas été facile.

Tout d’abord, elle a heurté une carre et a fait une dure collision en entraînement, vendredi, ce qui a momentanément remis en question son rêve olympique. Après une vérification à l’hôpital et le salut du médecin, elle a pu se concentrer de nouveau sur l’atteinte du podium. Mais quand est arrivée l’épreuve de slopestyle, un nouvel obstacle s’est présenté à elle : la météo.

« Les conditions étaient très difficiles et on a dû composer avec le vent », a expliqué Blouin. « Nous allions souvent trop haut ou pas assez loin, donc oui, c’était difficile. »

Le vent en a laissé plusieurs se demander si l’épreuve irait — ou devrait aller — de l’avant. Blouin n’a toutefois pas laissé l’incertitude la déranger.

« J’étais prête au sommet, j’étais dans ma zone », a-t-elle affirmé. « J’étais prête à partir, peu importe la décision. »

Après avoir vu d’autres concurrentes éprouver de la difficulté en raison du vent, Blouin avait une décision à prendre pour sa deuxième descente. Allait-elle tout donner ou faire preuve de prudence? Elle a choisi d’adopter une approche plus sûre.

À LIRE: Laurie Blouin s’empare de l’argent en snowboard slopestyle

Laurie Blouin, d’Équipe Canada, gagne la médaille d’argent à l’épreuve féminine finale de snowboard slopestyle aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le 12 février 2018. (Photo : Vaughn Ridley/COC)

« Je voulais voir ce que les autres filles faisaient et prendre ma décision avant de descendre », a‑t‑elle dit. « À mon avis, ce n’était pas une bonne idée de risquer les choses. Même à ma deuxième descente, il y avait beaucoup de vent dans les airs après le dernier tremplin. Je l’ai très bien senti. Je pense donc avoir pris la bonne décision. »

Et il semble qu’elle ait eu raison, puisqu’elle a terminé avec un pointage de 76,33, ce qui a suffi pour lui valoir une médaille d’argent olympique.

« Honnêtement, je ne sais pas quoi dire en ce moment », a-t-elle déclaré. « J’ai fait une chute et me voici maintenant sur le podium. C’est incroyable. »

Laurie Blouin, d’Équipe Canada, (à gauche) gagne la médaille d’argent, Jamie Anderson des États-Unis remporte l’or et la Finlandaise Enni Rukajarvi mérite le bronze à l’épreuve féminine finale de snowboard slopestyle aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le 12 février 2018. (Photo : Vaughn Ridley/COC)

Jamie Anderson, l’Américaine qui a gagné l’or, a aussi remarqué et reconnu l’esprit de persévérance de Blouin.

« C’est difficile de revenir après une collision comme celle-là », a affirmé Anderson en conférence de presse après l’épreuve. « Mais je pense que ce qui fait de nous des guerriers et des guerrières, comme (Blouin), c’est qu’après une chute, on se relève et on continue. »

Il pourrait falloir un peu de temps pour que Blouin comprenne le tourbillon qu’elle a vécu au cours des quelques derniers jours. Mais entre temps, elle peut savourer le fait que son esprit de détermination entêtée a porté ses fruits au meilleur moment possible : aux Jeux d’hiver.

« Je n’y crois tout simplement pas », a dit Blouin. « Je viens de réaliser un rêve. »