Courage et détermination. Andrew Yorke et Tyler Mislawchuk en ont fait montre en terminant respectivement 7e et 10e au triathlon masculin au jour 2 des Jeux panaméricains.

Concourant avec une côte cassée à la suite d’un accident de vélo subi à l’entraînement la semaine dernière, Mislawchuk a commencé la journée avec une deuxième place dans la portion natation de l’épreuve, mais il s’est retrouvé en queue de peloton à l’épreuve cycliste avant de remonter au top 10 durant la portion course à pied et terminer la compétition avec un chrono de 1 h 49 min 54 s Yorke a connu un départ plus lent, mais il a tout donné pendant la course, ayant même pris la tête à un certain moment, mais il a terminé à 26 secondes du podium (1 h 49 min 31 s).

« Ma performance en natation a été correcte, et je me suis senti solide sur le vélo », a raconté Yorke. « Lorsque j’ai commencé la course, j’ai senti le rythme baisser, alors je me suis dit que je devais mettre la main sur la victoire. Lorsque j’ai pris la tête, je n’ai pas arrêté de me dire de ne pas abandonner. Avec un tour à faire, je sentais que personne ne pouvait me battre, mais j’ai frappé un mur. »

Andrew Yorke qui complète la portion course à pied lors de son triathlon. (Photo: Jason Ransom)

« J’ai ressenti une montée d’adrénaline dans l’eau, mais je ne pouvais pas courir et j’ai eu de la difficulté à respirer convenablement », a déclaré Mislawchuk. « Je suis reconnaissant envers tout un chacun pour le soutien reçu. C’était formidable d’entendre mon nom tout au long du parcours! »

Le troisième concurrent canadien, Kyle Jones, n’a pas terminé l’épreuve, la roue avant de son vélo ayant été endommagée durant la portion cycliste.

« Au deuxième tour, alors que j’étais en bonne position, un des athlètes a quitté le parcours et en revenant, il a frappé l’un des cônes qui s’est retrouvé directement sur ma roue avant et qui a perforé le pneu… immédiatement », a déclaré Jones. « Le vélo était pratiquement inutilisable. Ma journée s’est terminée plus tôt que prévu, et je suis vraiment déçu. »

Les femmes avaient donné le coup d’envoi de la compétition de triathlon à Toronto 2015 au jour 1. L’étoile montante Ellen Pennock a été la meilleure Canadienne, ayant terminé à la sixième place (1 h 58 min 42 s), tout juste une minute derrière la gagnante, la vétérane Barbara Riveros du Chili. Ce fut la plus grande course internationale de Pennock depuis qu’elle a subi une fracture de la clavicule l’année derrière aux Jeux du Commonwealth.

Ellen Pennock salue la foule, à quelques pas du fil d’arrivée.

« J’ai eu une année difficile après ma fracture de la clavicule, alors le parcours menant à la forme a été long. C’est ma meilleure course de l’année, pour moi, ce résultat est positif » a indiqué Pennock. « Ce fut réellement une expérience extraordinaire avec les Canadiens qui m’encourageaient. »

Paula Findlay s’est également taillé une place au top 10, ayant conclu la compétition au neuvième rang (1 h 59 min 55 s), alors qu’elle continue à travailler afin de reprendre la forme qui l’avait vu gagner cinq courses des Séries mondiales de triathlon entre 2010 et 2011. Elle est arrivée à Toronto avec une blessure au genou et des maux de gorge et elle n’était même pas sûre qu’elle arriverait à prendre le départ de la course.

Paula Findlay (4) complète la portion vélo lors du triathlon féminin. (Photo: Jason Ransom)

« J’aurais été contente de gagner devant mon public, à la maison, mais ce n’est pas l’objectif ultime », a déclaré Findlay. « L’objectif final, c’est Rio. J’ai été en bonne santé durant l’année passée. Je m’entraîne bien et je suis dans une bonne forme mentale. J’ai connu un autre revers, mais je vais le gérer afin de rester concentrée sur le processus. »

Joanna Brown ferme le classement des Canadiens avec une 13e place (2 h 2 min 4 s).