Biographie :

Originaire de Bolton (Ontario), Kelly Russell a suivi les traces de son père en se joignant au club de rugby Nomads de Toronto dès un très jeune âge. Kelly est l’une des joueuses de rugby canadiennes les plus décorées. Elle a notamment été invitée à faire partie de l’équipe canadienne de rugby à quinze féminin en 2007. L’année suivante, elle a fait ses débuts au sein de l’équipe canadienne de rugby à sept féminin pendant un tournoi à Hong Kong. Elle a concouru pour le Canada à l’occasion de deux coupes du monde de rugby à sept féminin (en 2009 et 2013) et a remporté la médaille d’argent en 2013. Tandis qu’elle excelle au jeu à sept, Kelly était aussi l’une des meilleures joueuses de l’équipe à quinze du monde. Elle a participé à deux coupes du monde de rugby féminin et a obtenu une place dans deux tournois d’étoiles : en 2010 et 2014, lorsque le Canada a terminé en 2e place. Kelly a été capitaine de l’équipe canadienne de rugby à quinze féminin de 2011 à 2014 qu’elle a menée au titre de la Coupe des nations en 2013. Elle a été nommée Joueuse de l’année de Rugby Canada en 2013 et a été finaliste pour le titre de Joueuse de l’année IRB en 2014. Kelly a fait partie de l’équipe canadienne qui a remporté l’or aux Jeux panaméricains de Toronto 2015, cumulant cinq essais et 27 points dans le tournoi. Lors de la saison 2015-2016, elle s’est gardé le meilleur pour la fin. Elle a en effet été nommée joueuse la plus utile de la finale du Clermont-Ferrand Sevens, le dernier tournoi de la saison, remporté par le Canada.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents se nomment Sandy et Judy Russell. Elle a une sœur aînée, Jennifer Russell, et une sœur cadette Laura Russell, qui lui succède au titre de capitaine de l’équipe canadienne de rugby à quinze. Débuts : Elle a commencé à jouer au rugby à l’âge de 14 ans. Son père qui a grandi en pratiquant ce sport lui a transmis sa passion. Au-delà du rugby : Kelly détient un diplôme en anthropologie bioarchéologique de l’Université Western Ontario depuis 2009. Elle apporte toujours une serviette ornée du drapeau canadien pendant ses tournées, un cadeau de sa mère lors de ses essais pour l’équipe nationale des moins de 19 ans. Elle collectionne les aimants qu’elle se procure partout où elle voyage.