La semaine dernière, l’un des évènements les plus populaires en Amérique du Nord a pris son envol dans le monde du sport : le March Madness de la NCAA.

Ce tournoi légendaire est devenu beaucoup plus qu’un simple tournoi de basketball masculin de la première division universitaire américaine, c’est aussi devenu une plaque tournante pour la valorisation du basketball canadien et de ses joueurs.

Tous les ans, des millions de personnes, incluant les non partisans, deviennent des experts du sport et se lancent dans les prédictions de résultats jusqu’au couronnement des champions nationaux. Ce qui fait que ce tournoi est si spécial est ce risque de voir une surprise dès le tour initial, de voir une équipe moins bien classée battre les favoris. Pour ceux qui chérissent les opprimés, les deux premiers tours ont vu huit équipes causer la surprise, dont deux équipes menées par des Canadiens.

Alors, qui sont ces talents canadiens?

Jamal Murray

Kentucky's Jamal Murray (23) celebrates after a basket against Texas A&M during the first half of an NCAA college basketball game in the championship of the Southeastern Conference tournament in Nashville, Tenn., Sunday, March 13, 2016. (AP Photo/John Bazemore)

Jamal Murray de l’Université du Kentucky célèbre après avoir réussi un panier dans le match contre Texas A & M lors de la finale du tournoi de la Conférence du Sud-est à Nashville, au Tennessee, le dimanche 13 mars 2016. (AP Photo/John Bazemore)

Le médaillé d’argent des Jeux panaméricains de Toronto a fait bonne impression à sa première saison avec les Wildcats du Kentucky. Il a établi un record d’équipe pour le nombre de points par une recrue avec 720 points, battant l’ancienne marque établie par la légende de l’Université Brandon Knight (657 points). Il a également égalé la marque d’équipe, détenue par Kevin Grevey, pour le nombre de matchs consécutifs avec au moins 20 points avec 12 parties. L’Université du Kentucky a été éliminée du tournoi au deuxième tour, ratant du même coup sa qualification pour le Sweet 16. En deux matchs dans le tournoi, Murray a combiné une fiche de 35 points, 14 rebonds, 6 passes décisives et deux tirs bloqués. Murray a mené les Wildcats à la victoire au premier tour par 85-57 contre l’Université de Stony Brook, avant de perdre par 73-67 contre l’Université de l’Indiana au deuxième tour. Ce potentiel joueur du top-10 au prochain repêchage de la NBA aura une décision à prendre entre revenir pour une autre saison (et tenter sa chance au prochain tournoi printanier) ou bien offrir ses services au prochain repêchage de la plus grande ligue de basketball au monde.

Dillon Brooks

Oregon's Dillon Brooks, right, drives towards the basket against Washington State's Charles Callison, left, during the first half of an NCAA college basketball game Wednesday, Feb. 24, 2016, in Eugene, Ore. (AP Photo/Ryan Kang)

Dillon Brooks de l’Université de l’Oregon, à droite, dépasse son adversaire de l’Université de l’État de Washington Charles Calisson, à gauche, lors de la première demie du match disputé le mercredi 24 février 2016 à Eugene en Oregon. (AP Photo/Ryan Kang)

Classée en première position, l’équipe des Ducks de l’Université d’Oregon est pressentie par plusieurs pour remporter le Championnat avec une panoplie de Canadiens dans ses rangs. Menée par Dillon Brooks, originaire de Mississauga, en Ontario, l’Université d’Oregon possède aussi d’autres talents canadiens comme Chris Boucher et Dylan Ennis. Médaillé d’argent aux Jeux panaméricains de Toronto, Brooks a été la pierre angulaire du succès des Ducks jusqu’ici dans le tournoi. Lors des deux premiers tours, Brooks a cumulé 35 points, 8 rebonds, 5 passes décisives et deux tirs bloqués. Brooks a réussi un tir de 3 points qui a permis à l’Oregon de prendre les devants 64-62 dans leur match contre les Hawks de l’Université de Saint-Jospeh, match qu’ils ont remporté au compte de 69-64. L’Oregon est sans doute une équipe à surveiller d’ici la fin du tournoi.

Kyle Wiltjer

Ce sénior de 6 pieds 10 pouces connait sa meilleure saison en carrière avec des records personnels, une moyenne de 6,4 rebonds et 20,4 points par partie. Il a aidé les Bulldogs de l’Université Gonzaga (11e) à atteindre le Sweet 16 avec des victoires contre Seton Hall (6) et Utah (3) lors des deux premiers tours. Dans les deux matchs, Wiltjer a cumulé 30 points, 10 rebonds et 3 passes décisives. Wiltjer faisait partie de l’équipe canadienne qui a remporté la médaille d’argent aux Jeux panaméricains en 2015 et de l’équipe qui a remporté le bronze au dernier Championnat des Amériques des moins de 18 ans. Pour Wiltjer, le basketball est une histoire de famille. Son père a représenté le Canada en basketball aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, terminant au quatrième rang, et sa sœur, Jordan Ashley Adams, a été appelée plusieurs fois sur l’équipe nationale féminine.

Chris Boucher

Oregon's Chris Boucher, left, moves the ball against Boise State's Mikey Thompson, right, during the first half of an NCAA college basketball game in Boise, Idaho, on Saturday, Dec. 12, 2015. (AP Photo/Otto Kitsinger)

Chris Boucher de l’Université de l’Oregon, à gauche, drible face au joueur de l’Université Boise State Mikey Thompson, lors du match entre les deux équipes à Boise, en Idaho, le samedi 12 décembre 2015. (AP Photo/Otto Kitsinger)

Plus connu sous le nom de Mutombo Montréalais (un surnom reçu en raison de sa façon de bloquer un tir similaire à celle de Dikembe Mutombo), Chris Boucher est devenu une force défensive depuis qu’il a transféré du Northwest College, au Wyoming pour l’Université d’Oregon. L’attaquant de 6 pieds 10 est le joueur de l’année pour la saison 2014-2015 de la Spalding NJCAA première division. À sa première saison avec les Ducks de l’Oregon, Boucher conserve une moyenne de 12,1 points, trois tirs bloqués et 7,4 rebonds par match. Lors du premier tour du tournoi, Boucher a mené les Ducks avec 20 points dans la victoire de 91-52 face à l’Université Holy Cross. Avec tout ce talent canadien, il est difficile de ne pas prendre pour les Ducks lors de ce tournoi.

Stefan Jankovic

Le natif de Mississauga a décidé de représenter l’Université d’Hawaï après la saison 2013-2014 et depuis il n’a jamais regardé derrière. Le junior de 6 pieds 11 vient de connaître sa meilleure saison avec une moyenne de 15,6 points, 6,6 rebonds, 1,2 passe décisive et 1,2 tir bloqué par partie. Stefan Jankovic était un joueur important dans le succès des Warriors d’Hawaï lors de leur première participation de l’histoire au tournoi avec une victoire surprise contre l’Université de Californie. Lors de deux premiers tours du tournoi, Jankovic a cumulé 30 points, 13 rebonds, une passe décisive et deux tirs bloqués. Les Warriors ont raté de peu leur qualification pour le Sweet 16 avec une défaite face à l’Université du Maryland par la marque de 73-60.


Mentions honorables

Marial Shayok

Virginia guard Marial Shayok (4) shoots during the second half of an NCAA college basketball game against Pittsburgh in Charlottesville, Va., on Monday, Feb. 16, 2015. Virginia won 61-49. (AP Photo/Ryan M. Kelly)

Le garde de l’Université de la Virginie Marial Shayok (4) prend un tir en foulée lors de son match contre Pittsburgh à Charlottesville, en Virginie, le mardi 16 février 2016. Virginie a remporté la partie 61-49. (AP Photo/Ryan M. Kelly)

Marial Sahyok et les Cavaliers de la Virginie sont toujours en vie et bien en selle au March Madness. Shayok a aidé les Cavaliers à se rendre au Sweet 16 avec 22 points, 4 rebonds et trois passes décisives lors des deux premières parties.

Dyshawn Pierre

Dayton forward Dyshawn Pierre (21) shoots as Rhode Island guard T.J. Buchanan (13) and forward Gilvydas Biruta (55) look on during the first half of an NCAA college basketball game in the semifinals of the Atlantic 10 Conference tournament in New York, Saturday, March 14, 2015. (AP Photo/John Minchillo)

L’attaquant de l’Université Dayton Dyshawn Pierre (21) réussit un lay-up devant les yeux attentifs de ses rivaux T.J Buchanan (13) et Gilvydas Biruta (55) de l’Université du Rhode Island durant le match de demi-finale de la Conférence de l’Atlantique à New York, le lundi 14 mars 2016. (AP Photo/John Minchillo)

Le rêve de Dyshawn Pierre a pris fin abruptement au premier tour face à Syracuse malgré une performance de 6 points, 6 rebonds et une passe décisive. Pierre a connu une saison avec une moyenne de 11,2 points, 5,5 rebonds et 1,6 passe décisive par match.


Maintenant que nous avons fait mention des grands espoirs canadiens, voyons quels autres Canadiens sont toujours dans la course au titre ou qui ont été éliminés.

Canadiens au March Madness

Bulldogs de Gonzaga(11) – Encore dans la compétition

Kyle Wiltjer – Portland, OR

Dustin Triano – Vancouver, CB

Cyclones de l’Université d’Iowa State  (4) – Encore dans la compétition

Nazareth Mitrou-Long – Mississauga, ONT (Blessé)

Sooners de l’Université d’Oklahoma (2) – Encore dans la compétition

Dinjiyl Walker – Vaughan, ON

Ducks de l’Université de l’Oregon (1) – Encore dans la compétition

Dillon Brooks – Mississauga, ONT

Chris Boucher – Montréal, QC

Dylan Ennis – Brampton, ONT (Blessé)

Cavaliers de l’Université de la Virginie (1) – Encore dans la compétition

Marial Shayok – Ottawa, ONT

Trojans de l’Université de l’Arkansas à Little Rock — Éliminés

Kemy Osse – Montreal, QC

Bulls de l’Université de Buffalo — Éliminés

Stefan Duric – Burlington, ONT

Jarryn Skeete – Brampton, ONT

Flyers de l’Université Dalton — Éliminés

Dyshawn Pierre – Whitby, ON

Phœnix de l’Université de Green Bay — Éliminés

Tevin Findlay – Malton, ON

Université d’Hawaii — Éliminés

Stefan Jankovic – Mississauga, ONT

Gaels de l’Université d’Iona — Éliminés

Saren Westrop — Lethbridge, AB

Wildcats de l’Université du Kentucky — Éliminés

Mychal Mulder – Windsor, ONT

Jamal Murray – Kitchener, ONT

Beavers de l’Université d’Oregon State — Éliminés

Malcolm Duvivier – Toronto, ONT

Friars de l’Université de Providence — Éliminés

Junior Lomomba – Montreal, QC

Pirates de Seton Hall — Éliminés

Braeden Anderson – Okotoks, AB

Wildcats de Weber State — Éliminés

Cody John – Toronto, ONT

Laissez-nous savoir quel votre moment canadien préféré jusqu’à maintenant au March Madness sur Twitter ou Facebook