TORONTO — La présidente par intérim du Comité olympique canadien (COC), Tricia Smith, a annoncé que le conseil d’administration a nommé Christine Thomlinson, experte en droit du travail, pour mener un examen indépendant à la suite d’une plainte déposée par une employée du COC contre l’ancien président de l’organisation. Christine Thomlinson est partenaire du cabinet Rubin Thomlinson LLP et une autorité en matière d’enquêtes en milieu de travail, traitant des dossiers de harcèlement et de discrimination depuis plus de vingt ans.

Mme Thomlinson a pour mandat de diriger la collecte et l’examen d’information transmise par toute personne estimant que ses rapports, passés ou présents, avec des représentants du Comité olympique canadien ne respectent pas l’Énoncé de politique et les lignes directrices sur la discrimination et le harcèlement de l’organisation. Le COC désire faciliter la tâche pour quiconque veut se faire entendre. Des mécanismes seront mis en place pour permettre aux individus de rencontrer les examinateurs en personne ou de leur transmettre confidentiellement de l’information par voie électronique.

Mme Thomlinson et son équipe examineront l’Énoncé de politique et les lignes directrices sur la discrimination et le harcèlement du COC et toute autre politique pertinente, ainsi que les procédures de mise en œuvre qui s’y rattachent, et formuleront des recommandations en vue de leur amélioration, le cas échéant. Les experts indépendants examineront aussi les circonstances entourant la lettre remise à l’ancien président, en juin 2011, afin de comprendre ce qui est survenu à ce moment, les mesures prises et les raisons expliquant ces mesures. Une fois ce travail terminé, Mme Thomlinson fera état de ses constatations et de ses recommandations au conseil d’administration du COC, tout en assurant la confidentialité des renseignements. Le conseil s’engage à rendre public les conclusions et les recommandations des experts.

La présidente par intérim et les membres du conseil d’administration du COC sont reconnaissants à Chris Overholt, chef de la direction et secrétaire général du COC, pour son leadership, son professionnalisme et son intégrité. Les valeurs du COC aident l’organisation à traverser cette situation. La priorité du conseil, travaillant de concert avec le chef de la direction et les experts indépendants, consiste à mettre en place tous les changements qui s’imposent pour assurer un environnement sécuritaire à tous les membres de la famille olympique. La présidente par intérim et les membres du conseil s’engagent personnellement à améliorer la sécurité et le bien-être de la famille olympique.

CITATION

« Nous remercions la partie plaignante pour son courage à dénoncer la situation. Nous sommes désolés de ce qui s’est produit. Quelles qu’en soient la cause et la raison, ce problème nous appartient. Il nous faudra aller au fond des choses et apporter les changements qui s’imposent. Le harcèlement sous toutes ses formes ne peut être toléré nulle part. Les modalités de l’examen indépendant que nous annonçons aujourd’hui constituent la prochaine étape vers la réalisation de cet objectif. »

Tricia Smith, présidente par intérim, Comité olympique canadien