TORONTO — Aujourd’hui, Tricia Smith, présidente du Comité olympique canadien (COC), a rendu public, au nom du conseil d’administration du COC, le rapport sommaire (le « rapport ») de l’examen indépendant qui recommande des changements profonds afin de renforcer de manière significative les politiques, les procédures et la gouvernance du lieu de travail.

Le conseil d’administration du COC a voté pour la mise en œuvre de l’ensemble des recommandations contenues dans le rapport de Rubin Thomlinson, la firme d’experts en droit du travail chargée de mener l’examen indépendant. Dans le cadre de leur examen, les experts ont interviewé au‑delà de 100 employés actuels et anciens employés du COC, ainsi que d’autres personnes, ce qui représente plus de 170 heures de dialogue sur une période de trois mois.

Le rapport est affiché sur le site Web du COC.

« Il est évident que nous aurions pu faire davantage. Je tiens à dire à nos employés et à toutes les personnes qui ont été affectées que j’en suis sincèrement désolée. Nous vous avons laissé tomber. Nous devons nous imposer une plus grande rigueur, et nous sommes résolus à le faire », a déclaré Tricia Smith, présidente du COC.

« Les choses se feront différemment à l’avenir. Tout le monde aura des comptes à rendre. Nous savons qu’il faudra du temps pour rebâtir la confiance. Nous savons aussi que nous devons gagner cette confiance. »

La partie plaignante appuie entièrement les recommandations du rapport, le fait qu’elles aient toutes été acceptées, et les mesures que prend Mme Smith à titre de présidente. La partie plaignante a hâte de retourner au travail.

« Au nom du COC, je tiens à remercier à nouveau la partie plaignante pour le courage extraordinaire dont elle a fait preuve », a ajouté Mme Smith. « Il lui a fallu être très brave pour dénoncer la situation. Son courage aura été pour nous un catalyseur de changement. »

En septembre dernier, une enquête a été ouverte en vertu de la politique sur le harcèlement du COC, et cette enquête a mené à la démission de notre ancien président. Comme mesure additionnelle, un examen indépendant du lieu de travail a été lancé et nous mettrons en œuvre toutes les recommandations qui en découlent. Les modalités de cet examen ont été rendues publiques le 6 octobre 2015. Cet examen visait à favoriser une transformation institutionnelle de façon à améliorer le fonctionnement de notre organisation et tracer la voie d’un avenir meilleur.

« Le harcèlement sous toutes ses formes est inacceptable. Nous n’en voulons pas dans notre milieu de travail et notre communauté », a affirmé Mme Smith. « J’ai été élue présidente du COC par une très forte majorité de membres de la communauté sportive, un vote de confiance indéniable, et le mandat qu’on m’a confié est clair : amener le changement au COC. Nous travaillerons également avec la grande communauté sportive canadienne afin de poursuivre cette conversation importante. »

Le rapport fait également ressortir des lacunes au chapitre des systèmes et processus de ressources humaines. En plus d’avoir accepté toutes les recommandations et convenu de les mettre en œuvre, le conseil d’administration a approuvé la création immédiate d’un poste de direction affecté spécifiquement aux ressources humaines pour s’assurer que le COC offre un environnement sain et sécuritaire à tous ses employés.

Outre l’examen du lieu de travail, le COC a retenu les services de Watson Inc., une firme d’experts en gouvernance, afin de travailler avec Rubin Thomlinson pour analyser les questions touchant directement à la gouvernance. L’examen a fait ressortir des lacunes en matière de gouvernance et la nécessité de réaliser un examen plus approfondi de ces questions. Par ailleurs, le conseil d’administration a convenu de mettre en œuvre un examen complet de la gouvernance et de créer immédiatement un poste de secrétaire spécialisé en matière de gouvernance, qui relèvera du chef de la direction et du conseil d’administration et sera chargé d’éclairer et de soutenir la mise en œuvre des recommandations énoncées dans le rapport.

Le conseil d’administration a aussi convenu à l’unanimité de maintenir Chris Overholt en poste à titre de chef de la direction. Pour assurer la mise en œuvre des changements exhaustifs recommandés, M. Overholt pourra compter sur l’appui d’un groupe de travail dirigé par la présidente Tricia Smith, réunissant également Richard Pound, Gordon Peterson et Therese Brisson.

À propos du Comité olympique canadien

Le Comité olympique canadien voit au succès de l’Équipe olympique canadienne et à l’avancement des valeurs olympiques au Canada. Organisme indépendant financé principalement par des fonds privés, le Comité olympique canadien fournit aux athlètes d’élite canadiens les ressources dont ils ont besoin pour être tous les jours au meilleur de leur forme afin de tout donner. Fer de lance du Mouvement olympique au Canada, le Comité olympique canadien travaille avec les fédérations nationales de sport pour préparer l’équipe pour les Jeux olympiques, les Jeux olympiques de la jeunesse et les Jeux panaméricains. En racontant l’histoire de nos athlètes, nous inspirons tous les Canadiens par le pouvoir du sport, et ce, 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année.