Résumé des Jeux :

VIe Jeux olympiques d’hiver

Pour la première fois, les Jeux olympiques d’hiver avaient lieu en Scandinavie, le berceau de nombreux sports d’hiver. Pour marquer l’occasion, le flambeau olympique a été allumé dans le foyer de la maison de Sondre Norheim, le pionnier du ski moderne. Il a ensuite été relayé par 94 skieurs jusqu’à Oslo, première capitale à recevoir les Jeux d’hiver, où la vasque a été allumée par le petit-fils de l’explorateur polaire Fridtjof Nansen. Le célèbre saut à ski de l’Holmenkollen a été rénové pour l’occasion et un espace extérieur pouvant accueillir 130 000 spectateurs debout a été intégré.

Le Canada était représenté en hockey sur glace par les Mercurys d’Edmonton qui ont remporté leurs sept premiers matchs avant de conclure le tournoi par un match nul de 3-3 contre les États-Unis. Leur fiche a été suffisante pour procurer la médaille d’or au Canada, la dernière médaille d’or olympique du pays en hockey sur glace pendant 50 ans. La fiche du Canada depuis le début des Jeux olympiques s’élevait alors à 37 victoires, une défaite et trois matchs nuls ainsi que 403 buts marqués et 34 buts alloués.

L’équipe de hockey du Canada, représentée par les Mercurys d’Edmonton, célèbre sa médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver d’Oslo de 1952. (Photo PC/AOC)

Le patineur de vitesse canadien Gordon Audley a décroché la médaille de bronze de l’épreuve du 500 m. C’est la seule épreuve qui n’a pas été gagnée par le Norvégien Hjalmar Andersen, qui a remporté l’or au 1500 m, 5000 m et 10 000 m. Les Jeux d’Oslo ont été les premiers Jeux où les femmes ont participé aux épreuves de ski de fond. Ce sont aussi les premiers Jeux olympiques ouverts par une femme. L’honneur est revenu à la princesse Ragnhild en remplacement de son père, le prince héritier Olav, et de son grand-père, le roi Haakon VII, retenus à Londres par les funérailles du roi George VI.