Résumé des Jeux :

IIe Jeux Olympiques d’hiver

Lorsque le CIO a convenu que les Pays-Bas, hôte des Jeux olympiques d’été de 1928, n’étaient pas en mesure de présenter les Jeux d’hiver, l’honneur d’organiser les deuxièmes Jeux olympiques d’hiver est revenu à Saint-Moritz. Avec ses nombreuses patinoires et la proximité des montagnes de ski, le centre de sports d’hiver suisse possédait déjà la majorité des sites de compétitions nécessaires. Saint-Moritz avait aussi une longue tradition d’organisation de compétitions de bobsleigh et de skeleton. Les dernières épreuves olympiques de skeleton sont ainsi présentées pour la dernière fois sur la mythique piste Cresta Run de Saint-Moritz avant leur retour au programme olympique en 2002.

Le Canada a envoyé des représentants en patinage de vitesse, en patinage artistique, en saut à ski, en ski de fond et en combiné nordique, mais encore une fois, l’équipe de 23 membres ne récoltera qu’une seule médaille, celle de hockey sur glace. L’équipe de l’Université de Toronto de 1926 a continué à jouer ensemble sous un nouveau nom, les Graduates de Toronto. En remportant la Coupe Allan, ils obtiennent aussi l’honneur d’être l’équipe olympique. Après avoir vu les Canadiens à l’entraînement en Suisse, les organisateurs se sont rendu compte que les adversaires n’étaient pas de taille. Ils ont donc modifié le format du tournoi pour permettre au Canada d’accéder directement à la ronde finale. Les 10 autres équipes ont été divisées en trois groupes dont les gagnants ont ensuite rejoint le Canada dans le carré d’as. C’est sans difficulté que les Graduates ont gagné tous les matchs en l’emportant 11-0 sur la Suède, 14-0 sur la Grande-Bretagne et 13-0 sur la Suisse pour mettre la main sur la médaille d’or.

Les Graduates de l’Université de Toronto, représentant le Canada, participent aux Jeux olympiques d’hiver de Saint-Moritz de 1928, où ils remportent la médaille d’or. De gauche à droite (haut), Frank Fisher, Grant Gordon, Roger Plaxton, Charlie Delahey, Bert Plaxton, Frank Sullivan, Norbert « Stuffy » Mueller, (bas) Ross Taylor, Dr. Louis Hudson, John C. Porter, Mgr W.A. Hewitt (entraîneur), Hugh Plaxton, Dave Trottier et Dr. Joe Sullivan. (Photo PC/AOC)

Le temps doux a mis certaines compétitions à rude épreuve. Une journée complète de compétition a dû être repoussée à cause de la pluie qui a endommagé les pistes de ski. Le 10 000 m en patinage de vitesse a été reporté parce que la piste a fondu au beau milieu de l’épreuve et finalement, l’épreuve de bobsleigh s’est limitée à deux descentes.

Les vedettes de ces Jeux ont été les patineurs artistiques. Le Suédois Gillis Grafström a mis la main sur sa troisième médaille d’or consécutive tandis que la Norvégienne Sonja Henie a gagné la première de ses trois médailles d’or olympiques de suite à l’âge de 15 ans. Son record de la plus jeune médaillée d’or, toutes disciplines confondues, a tenu pendant 74 ans.