Équipe Canada - Jessica Klimkait - Médaille d'or aux Championnats du monde 2021 IJF/Emanuele Di Feliciantonio
IJF/Emanuele Di Feliciantonio

Jessica Klimkait gagne l’or et se qualifie pour Tokyo 2020 aux Championnats du monde de judo

C’était l’une des batailles les plus attendues et l’une des qualifications olympiques les plus chaudement disputées. C’est finalement Jessica Klimkait qui a obtenu l’unique place disponible chez les moins de 57 kg pour représenter le Canada aux prochains Jeux olympiques. La judoka originaire de l’Ontario a obtenu sa qualification en remportant la médaille d’or aux Championnats du monde de judo qui ont lieu à Budapest, en Hongrie.

Avant le tournoi, Klimkait était classée deuxième au monde dans sa catégorie de poids, devancée seulement par sa compatriote canadienne, Christa Deguchi. Étant donné leur classement, il était prévu depuis longtemps qu’un affrontement entre les deux athlètes début juillet déterminerait laquelle obtiendrait son laissez-passer pour Tokyo 2020. La Fédération internationale de judo n’autorise qu’un seul athlète par pays par catégorie de poids aux Jeux olympiques et ce, peu importe le classement mondial des athlètes.

Toutefois, en avril, Judo Canada a dû réviser sa politique de nomination dans le but de fournir plus de certitude en ce qui concerne la sélection et la préparation olympiques tout en gardant la santé et la sécurité des athlètes comme une priorité absolue. Dans le cas de Klimkait et Deguchi, les deux étant assurées d’être parmi les huit premières au classement mondial lorsque la fenêtre de qualification se fermera officiellement à la fin du mois de juin, celle des deux qui obtiendrait le meilleur classement aux Championnats du monde se verrait attribuer la nomination olympique.

Cela a donné lieu à un événement à voir absolument mardi à Budapest, en Hongrie.

Deguchi a gagné du groupe A, tandis que Klimkait est sortie première du groupe C, chacune ayant accumulé trois victoires. En demi-finale, Klimkait a remporté la victoire sur Nora Gjakova du Kosovo par ippon. C’est alors que tous les espoirs d’une confrontation canadienne pour la médaille d’or et la place olympique ont été anéantis lorsque Deguchi a perdu contre la Japonaise Momo Tamaoki par waza-ari dans l’autre demi-finale.

En finale, Klimkait a été confiante et agressive, gardant Tamaoki en déséquilibre. Aucune des deux femmes n’étant parvenue à marquer pendant les quatre minutes réglementaires, le match est allé en période de sur temps de «golden score». Après 1 minute 2 secondes, Klimkait a attaqué, changeant de direction pour mettre Tamaoki à ses côtés et effectuer le waza-ari lui donnant la victoire. Il s’agit de la première médaille de Klimkait aux Championnats du monde. Le titre mondial des 57 kg reste entre les mains des Canadiennes après la victoire de Deguchi en 2019. Klimkait a maintenant battu Tamaoki lors de leurs trois dernières rencontres.

Dans le match pour la médaille de bronze, Deguchi a perdu par ippon face à Theresa Stoll de l’Allemagne.

La fenêtre de qualification olympique pour le judo ne se ferme officiellement que le 28 juin, date à laquelle la Fédération internationale de judo publiera les listes finales des classements mondiaux. Les 18 meilleurs judokas de chaque catégorie de poids se qualifient pour Tokyo 2020, avec un maximum d’un athlète par pays. Si un pays a plus d’un athlète dans ce top 18, c’est au pays de décider lequel d’entre eux obtiendra la place olympique.

Deguchi avait fait la une des journaux lorsqu’elle avait décidé de s’absenter de la compétition pendant trois ans afin de devenir admissible à représenter le Canada, le pays d’origine de son père. Auparavant, elle avait remporté des médailles aux Championnats du monde juniors en 2013 et en 2014 pour le Japon, son pays d’origine et la patrie du judo. Elle a représenté l’unifolié pour la première fois en octobre 2017 et n’a pas mis beaucoup de temps à entrer dans l’histoire. En 2018, elle est devenue la première canadienne à remporter une médaille aux Championnats du monde de judo. Puis en 2019, elle y est montée sur la plus haute marche du podium, devenant ainsi la première judoka canadienne à remporter un titre mondial.

Jessica Klimkait (à gauche) et Christa Deguchi lors du match pour la médaille d’or au Grand Chelem de judo à Antalya, en Turquie, le 1er avril 2021. Photo: IJF/Sabau Gabriela

Klimkait a elle aussi un parcours impressionnant. Elle a gagné huit médailles en Grand Chelem, dont trois d’or. Deux de ces victoires ont eu lieu en 2020. En janvier 2021, Klimkait a terminé troisième au Masters de Doha, puis a remporté l’argent au Grand Chelem d’Antalya début avril alors que Deguchi remportait la victoire, portant sa fiche à 6 – 0 contre Klimkait depuis leur première rencontre en 2018.

Les Championnats du monde se poursuivent jusqu’à dimanche à Budapest alors que les Canadiens Étienne Briand (81kg), Mohab El Nahas (80kg), Shady El Nahas (100kg), Kyle Reyes (100kg) et Marc Deschênes (+100kg) seront en compétition.