À l’issue d’un match riche en rebondissements et en émotions, Équipe Canada a effectué une remontée éclatante face aux Russes pour décrocher le titre mondial pour une 18e fois, avec une marque finale de 4-3.

La troisième période a été absolument folle. Notre résumé de la rencontre se trouve plus bas!

Il faut rappeler que la Russie est l’unique équipe ayant réussi à avoir le dessus sur le Canada lors de ce tournoi. En effet, les Canadiens ont subi une défaite difficile de 6-0 pendant le tournoi à la ronde. De plus, Équipe Canada a terminé au 6e rang l’an dernier.

C’est donc avec la vengeance dans l’âme qu’Équipe Canada a sauté sur la glace. Cette attitude est ressortie tout au long de la première période (et pendant le reste de la rencontre), alors que nos joueurs ont joué avec passion et force… mais aussi avec un léger manque de discipline. Ils ont accumulé quatre pénalités en vingt minutes de jeu, dont trois infligées à des défenseurs.

Heureusement, le gardien Joel Hofer a tenu le coup et effectué des arrêts incroyables pour maintenir le pointage à 0-0 jusqu’à la fin de la période. Hofer s’est d’ailleurs mérité le titre de Gardien du tournoi!

Joel Hofer en action.

Joel Hofer attrape une rondelle lors du match de finale contre la Russie au Championnat du monde de hockey junior, à Ostrava, en République Tchèque, le 5 janvier 2020. (Matt Zambonin/IIHF Images)

À LIRE : Équipe Canada au Mondial junior en chiffres

Les Canadiens ont semblé être un peu plus disciplinés en seconde période. Par contre, à 7:22, Barrett Hayton a été envoyé au cachot pour avoir retenu un bâton, une cinquième pénalité pour le Canada dans ce match. Les Russes ont finalement réussi à percer la défense de Hofer pour prendre l’avance 1-0.

Le moment de gloire a cependant été de courte durée pour la Russie, qui a écopé d’une double pénalité seulement une minute plus tard.

À 5 contre 3, Équipe Canada devait profiter de l’occasion, et c’est exactement ce qu’elle a fait! Dylan Cozens a ouvert la marque pour le Canada, aidé par Joe Veleno et Alexis Lafrenière, pour son deuxième but du tournoi.

Parlant de Lafrenière, il a été sacré Joueur par excellence du tournoi et Meilleur avant du tournoi! Il fera aussi partie de l’équipe d’étoiles des médias, en compagnie du gardien Joel Hofer et son capitaine, Barrett Hayton.

Ce fut ensuite au tour du Canada d’avoir une célébration écourtée. Un peu moins de quatre minutes après le but de Cozens, la Russie a marqué pour retrouver sa mince avance, à 2-1. C’est avec ce pointage que les équipes sont parties au vestiaire.

La troisième période a été riche en suspense et en rebondissements.

La Russie a poursuivi sur sa lancée en creusant son avance à 3-1 en milieu de période.

Mais encore une fois, le Canada a su retrousser ses manches et revenir à l’attaque rapidement et en force. Un premier but a été marqué grâce à une rondelle déviée sur le genou de Connor McMichael, qui a officiellement récolté les points du marqueur. La passe est venue de ses coéquipiers Calen Addison et Bowen Byram.

Barrett Hayton a ensuite galvanisé la foule de fans canadiens rassemblés dans l’aréna en créant l’égalité 3-3 grâce à un jeu de Calen Addison et Alexis Lafreniere, avec moins de 9 minutes à jouer, en avantage numérique.

À 16:02, Akil Thomas a marqué le but de la victoire pour le Canada, avec une magnifique échappée. Ce joueur n’a pas été largement utilisé pendant le tournoi, ce qui a rendu le moment encore plus spécial.

La partie était pourtant loin d’être finie. Le Canadien Kevin Bahl a été envoyé au banc des pénalités pour avoir accroché, avec 2:41 minutes à faire au match. Les Russes ont pris la décision de sortir le gardien, mettant donc le Canada en position extrêmement fragile, à 6 contre 4.

Nos joueurs sont passés à un fil de perdre un autre joueur sur la patinoire lorsque la rondelle a été envoyée au-dessus de la baie vitrée. Sur son chemin, cette rondelle a frappé une caméra installée sur la vitre protectrice de la patinoire. La pénalité a en fait été annoncée par un arbitre, mais a finalement été annulée.

Ensuite, après un peu plus de la moitié de la pénalité du Canada d’écoulée, ce fut au tour d’un Russe de se faire envoyer au cachot, ce qui a permis aux Canadiens de garder le contrôle pour les quelques secondes restantes à la partie et de sécuriser la médaille d’or.

Le capitaine Barrett Hayton a été nommé joueur du match. Il s’agissait d’une 8e rencontre en finale de ce tournoi entre les deux équipes, et elles avaient chacune quatre victoires à leur fiche.

L’an prochain, le tournoi revient chez nous, à Edmonton!