Il y a un an, Bianca Andreescu passait presque inaperçue sur les courts de tennis. Aujourd’hui, après un début d’année enflammé, elle a décroché le titre d’Indian Wells, le plus haut titre jamais obtenu par le Canada.

En réussissant cet exploit au BNP Paribas Open, Andreescu s’est offert plusieurs premières : c’est son premier titre de la WTA, elle est la première détentrice d’un laissez-passer à gagner ce tournoi, auquel elle participe pour la première fois, et est la plus jeune joueuse à le gagner après Serena Williams, qui a été sacrée championne en 1999 à 17 ans.

La Canadienne, 60e joueuse mondiale (mais plus pour longtemps) affrontait Angelique Kerber en finale, 8e au classement et championne en titre de Wimbledon. Un défi de taille, d’autant plus qu’Andreescu a dû se battre contre de fortes douleurs au bras et à la jambe pendant son match.

Elle a pris la victoire en trois sets de 6-4, 3-6 et 6-4.

Demain, Bianca Andreescu occupera le 24e rang du classement de la WTA; elle occupait le 152e au début de l’année. En entrevue, avant le grand match, elle confiait bien se voir « remporter un Grand chelem, peut-être même plus, et me faire un nom, écrire l’histoire ». Les paris sont ouverts.

Voyez un extrait de son discours d’après-match (en anglais seulement) :