Le médaillé d’argent olympique en slopestyle à PyeongChang 2018 Max Parrot devra se retirer des pistes pour une période indéterminée afin d’effectuer des traitements en oncologie.

Une irritation de la peau puis une bosse au niveau du cou l’incommodait depuis l’automne. Il avait alors annoncé sur les réseaux sociaux qu’il devait s’absenter du Dew Tour et rester à la maison pour une procédure chirurgicale, sans toutefois en révéler la cause.

C’est le 21 décembre dernier que le diagnostic est tombé pour l’athlète de 24 ans : un lymphome de Hodgkin découvert suite à une biopsie effectuée 10 jours plus tôt.

« Ç’a été une dure nouvelle à apprendre, et c’est encore dur maintenant. Mais au début, c’était plus le fait de devoir renoncer à la compétition que je trouvais difficile, explique Parrot dans un communiqué de presse. Mais j’ai maintenant un nouveau défi à affronter, c’est une nouvelle sorte de compétition que je dois disputer, et j’ai l’intention de tout faire pour la gagner.»

Les médaillés du slopestyle masculin, à partir de la gauche, le Canadien Max Parrot, médaillé d’argent, le champion olympique Red Gerard des États-Unis, et le Canadien Mark McMorris, médaillé de bronze, posent lors de la cérémonie des médailles aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang, en Corée du Sud, le dimanche 11 février 2018. (Photo AP / Morry Gash)

Alors qu’il faut agir vite, les médecins estiment que si tout se passe bien, Parrot aura son congé lorsqu’il terminera ses 12 traitements de chimiothérapie en juin.

Le lymphome de Hodgkin représente qu’environ 0,5 % des cancers et touche environ 900 Canadiens par année. Le hockeyeur Mario Lemieux a reçu le même diagnostic en 1993 avant de revenir en force au jeu et remporter le titre du meilleur pointeur de la ligue nationale avec 160 points dont 69 buts au terme de cette même saison.

Le gardien de la République tchèque Tomas Vokoun et Mario Lemieux, lors de la demi-finale de la Coupe du monde de hockey, qui s’est déroulée à Toronto le samedi 11 septembre 2004. (Photo: Frank Gunn)

L’histoire de Lemieux saura inspirer Parrot qui pourra tout de même poursuivre son entraînement sur planche, moins les triple corks.

Le Québécois qui est un habitué des podiums des plus grandes compétitions de big air et slopestyle devra faire l’impasse sur les X Games d’Aspen qui auront lieu du 24 au 27 janvier prochains. Le planchiste ne pourra donc pas défendre son titre remporté l’an dernier tout juste avant les Jeux olympiques. Il ratera aussi les Championnats de snowboard qui se tiendront en début février ainsi que le reste de la saison.

Max Parrot fait partie de l’arsenal canadien comprenant entre autres Sébastien Toutant, Mark McMorris et Tyler Nicholson qui domine la planète dans les épreuves freestyle du snowboard. Un vrai innovateur du sport, Parrot a écrit l’histoire du snowboard à plusieurs reprises en étant le premier planchiste à effectuer certaines manœuvres en compétitions.