Le Canada a son hockey, les États-Unis ont leur football. Pas étonnant qu’autant de films mettent en vedette ce sport rempli d’action! Installez-vous confortablement (mais pas un dimanche, évidemment). Voici les meilleurs films de football.

À LIRE : Les 20 meilleurs films de sport

Friday Night Lights (Les lumières du vendredi soir – 2004)

Dans une petite ville près de la faillite, au Texas, une seule chose réunit l’ensemble des citoyens et donne un peu d’espoir : l’équipe de football de l’école secondaire du coin, qui joue tous les vendredi soirs. Inspiré d’une histoire vraie, ce film raconte le défi que cela a représenté pour le coach (Billy Bob Thornton) comme pour les joueurs, qui avaient la pression d’une ville entière sur leurs épaules.

Any Given Sunday (Les héros du dimanche – 1999)

Al Pacino incarne un entraîneur de football qui a consacré toute sa vie au sport. Le film met aussi en vedette Dennis Quaid, Cameron Diaz, Jamie Foxx et James Woods. Le discours de motivation de Pacino est l’un des meilleurs d’avant-match de l’histoire des films de sport. Motivation garantie!

Remember the Titans (En souvenir des Titans – 2000)

Inspiré d’une histoire vraie, le film raconte les derniers jours de la ségrégation en Virginie et l’union des joueurs de football blancs et noirs de l’école secondaire sur le terrain et à l’extérieur. C’est génial de voir comment l’effet rassembleur de l’équipe de football a donné à la communauté une occasion de se réjouir ensemble au lieu de se battre. Et qui n’aimerait pas avoir Denzel Washington comme entraîneur?

Rudy (1993)

C’est un des films les plus inspirants de tous les temps. Depuis que Rudy est tout petit, on lui dit qu’il ne pourra jamais jouer au football parce qu’il est trop petit. Il n’a même pas l’appui de sa famille pourtant obsédée par le sport. Mais avec beaucoup de travail et de détermination, Rudy réalisera son rêve et enfilera l’uniforme de l’équipe de l’université de Notre-Dame. Pour ceux qui ont vu le film, le titre veut tout dire : Rudy! Rudy! Rudy!

Invincible (2006)

Invincible raconte l’histoire assez incroyable de Vince Papale, un fan inconditionnel des Eagles de Philadelphie. Quand l’équipe de la NFL décide de tenir des essais ouverts au public, Vince, qui n’a joué au football qu’un an pendant le secondaire, tente le coup et réussit à être repêché. Papale est la plus vieille recrue (30 ans), excluant les botteurs, à avoir joué dans la Ligue nationale de football sans avoir fait partie d’une équipe universitaire.

The Blind Side (L’éveil d’un champion – 2009)

Inspiré du livre du même nom, ce drame est presque une application du rêve américain. On y raconte l’histoire d’un jeune homme sans domicile qui est pris sous l’aile d’une famille bien nantie. Sa nouvelle famille, et surtout sa mère (Sandra Bullock), aura tôt fait de lui apprendre les rudiments du football, où il est très performant à la défense grâce à son gabarit impressionnant. De fil en aiguille, il devient même le meilleur espoir de l’école pour le repêchage de la NFL…

Jerry Maguire (1994)

Porté par une solide brochette de stars (Tom Cruise, Cuba Gooding Jr. et Renée Zellweger), on savoure Jerry Maguire, un classique dans toutes les catégories, avec un bol de maïs soufflé extra large, extra beurre. « Show me the money! »

Concussion (Commotion – 2015)

D’abord pour le sujet brûlant d’actualité, ensuite pour la performance de Will Smith, vous devez regarder ce métrage. Commotion est basé sur l’histoire du docteur Bennet Omalu, qui a découvert l’encéphalopathie traumatique chronique (ETC) chez les joueurs de football de la NFL et est monté au combat contre la ligue super puissante afin de transmettre ses recherches au public. Un film à la fois troublant et percutant.

Heaven Can Wait (Le ciel peut attendre – 1978)

Le joueur de football Joe Pendleton se fait envoyer au paradis 50 ans avant la date prévue, par erreur de son ange gardien qui croyait ainsi lui éviter des souffrances inutiles. Il se fait donc attribuer un nouveau corps pour continuer sa vie. Bien sûr, cette comédie est truffée de rebondissements… Et légèrement teintée d’amour!

Leatherheads (Double jeu – 2008)

Inspiré en petite partie de faits réels, Leatherheads raconte le plan d’un certain Dodge Connolly pour dorer le blason de son équipe professionnelle de football américain, alors que la ligue est sur le point d’imploser, dans les années 1920. Il recrutera un joueur de niveau collégial et héros de la Première Guerre mondiale pour redresser la situation. Une mignonne journaliste sportive se mêlera de l’histoire. L’excellent trio de tête vous garanti un bon moment de cinéma : George Clooney, John Krasinski et Renée Zellweger.

We Are Marshall (L’esprit d’une équipe – 2006)

Voilà bien une histoire qu’on préférerait être le fruit d’une complète fiction : en 1970, l’équipe de football complète de l’Université Marshall est décimée dans un accident d’avion. Alors que l’école pensait à annuler son programme de football, un héros inespéré entre en scène : l’entraîneur Jack Lengyel (Matthew McConaughey). Il est arrivé, en une année seulement, à rebâtir l’équipe et à la rendre assez compétitive pour faire face à ses plus grands rivaux.

The Replacements (Les remplaçants – 2000)

Le titre est plutôt révélateur : lorsque les joueurs d’une équipe de football américaine décident d’entrer en grève, l’entraîneur (Gene Hackman) n’a pas d’autre choix que de se tourner vers des remplaçants, dont le nouveau quart partant Shane Falco (Keanu Reeves) Bien sûr, ils ne sont pas la crème de la crème, mais ils ont du coeur et de la motivation, peut-être même assez pour devenir une équipe qui se tient!

Varsity Blues (Les pros du collège – 1999)

Tous les éléments du film d’ado sont réunis dans Varsity Blues : le beau gars, la belle fille, du football et du bon vieux drame. L’entraîneur de l’équipe de foot doit se rabattre sur son deuxième quart-arrière, Jonathan, quand le premier est infligé d’une blessure qui met fin à sa saison. Par contre, l’attitude de Jonathan viendra mettre des bâtons dans les roues du très respecté coach, en quête d’un énième titre pour son équipe. Frictions à l’horizon!

All the Right Moves (L’esprit d’équipe – 1983)

On se laisse emporter par cette histoire bien connue : un jeune joueur de football talentueux doit faire le choix entre poursuivre sa carrière sportive ou rester auprès de sa famille, dans une petite ville perdue de Pennsylvanie. À regarder aussi pour voir Tom Cruise lors de ses débuts cinématographiques!

The Longest Yard (Plein la gueule – 1974)

Quand un joueur étoile de football se fait envoyer en prison, il décide de former une équipe avec ses confrères prisonniers pour faire face à celle des gardiens. Burt Reynolds tient parfaitement le rôle principal de ce drame sportif, et certains anciens joueurs de la NFL y font également une apparition!

Mention honorable

Little Giants (Les petits géants – 1994)

Quand deux coachs sont en compétition, rien ne les arrête pour mener leur équipe au sommet. Et quand les deux coachs sont frères, c’est encore pire. Chacun entraîne une équipe de jeune footballeurs, sauf que l’une est indubitablement bien meilleure que l’autre. Que le meilleur frère gagne!

Radio (2003)

Inspiré d’une histoire vraie, Radio a la recette parfaite du « feel-good movie ». Radio (joué par le toujours excellent Cuba Gooding Jr.) est un jeune homme vivant avec une déficience intellectuelle. Par un concours de circonstances, l’entraîneur (Ed Harris) de l’équipe de football de l’école secondaire locale le prend sous son aile, et les deux se lient d’amitié… Non sans créer l’émoi au sein de l’équipe, de l’école où il enseigne et même de sa famille et celle de Radio.

Waterboy (Le porteur d’eau – 1998)

Waterboy n’est peut-être pas un chef-d’oeuvre. Mais un classique? Certainement. Adam Sandler nous sert son humour gras et assez simpliste, et le récit ne nous apprend pas de grandes choses, mais au bout de la ligne, on aura passé un bon moment devant l’écran.