Les pagayeuses Laurence Vincent-Lapointe et Katie Vincent sont à nouveau couvertes d’or.

Le duo a terminé au premier rang à la finale A de l’épreuve C-2 500 m à la première Coupe du monde de la Fédération internationale de canoë de la saison, qui se déroulait samedi, à Szeged, en Hongrie.

Les coéquipières se sont qualifiées pour la finale après avoir remporté leur course, vendredi. Elles ont été rejointes en finale par une autre équipe canadienne, composée de Hannah Macintosh and Nadya Crossman-Serb, qui a terminé huitième.

Avec un chrono de 1:53,513 secondes, Vincent-Lapointe et Vincent ont franchi la ligne d’arrivée plus d’une seconde avant l’équipe chinoise, qui a remporté l’argent (1:54,130 secondes). Les Hongroises ont complété le podium devant leurs pairs avec un temps de 1:55,941 secondes.

La Chine a mené la course environ jusqu’à mi-chemin, mais a été rattrapée par le Canada.

« Nous avons suivi notre plan de course comme nous en avions parlé et c’était parfait, a dit Vincent-Lapointe. Notre meilleure performance a été à la ligne d’arrivée. Nous savions vraiment que nous allions les rattraper. »

Vincent avait un discours similaire.

« Je crois que nous les avons talonnées jusqu’à mi-chemin et ç’a aidé à la ligne d’arrivée pour les dépasser », a-t-elle dit.

L’an dernier, les deux Canadiennes ont remporté l’or au Championnat du monde de canoë de vitesse de l’ICF à Racice, où elles ont dominé l’épreuve féminine du C-2 500 m. Cette compétition représentait le premier championnat du monde à avoir lieu après que le CIO eut annoncé que le C2 500 m féminin ferait partie du programme olympique à Tokyo 2020.