Techniquement, il n’a suffi que d’une descente à Cassie Sharpe mardi pour prendre la première place à l’épreuve de demi-lune chez les femmes. La Canadienne a tout de même présenté une deuxième descente encore plus spectaculaire pour s’assurer de mettre la médaille d’or olympique hors de la portée de ses rivales.

« Je ne le réalise pas encore, mais c’est une émotion extraordinaire. J’ai travaillé très fort, et c’est la cerise sur le gâteau », confiait Sharpe après avoir été couronnée championne olympique à PyeongChang 2018.

PHOTO : Cassie Sharpe pendant les qualifications de l’épreuve de demi-lune (F) en ski acrobatique au Parc de neige de Phoenix le 19 février 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud. (Photo : Vincent Ethier/COC)

Cassie Sharpe pendant les qualifications de l’épreuve de demi-lune (F) en ski acrobatique au Parc de neige de Phoenix le 19 février 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud. (Photo : Vincent Ethier/COC)

À LIRE : Cassie Sharpe sacrée championne olympique à la demi-lune en ski acrobatique

Pour ses débuts olympiques, la skieuse de 25 ans s’est offert la première place des qualifications lundi et l’occasion d’être la dernière concurrente à s’élancer lors de la finale de trois descentes le lendemain. C’est ce qu’elle espérait pour procurer au Canada sa première médaille olympique à l’épreuve féminine de demi-lune en ski acrobatique (Mike Riddle a remporté l’argent de l’épreuve masculine à Sotchi). Une fois l’ordre de départ décidé, il ne restait plus qu’à voir comment elle saurait gérer la pression.

« Partir dernière, c’est ce qu’il y a de mieux. Je pense que ça ne plaît pas à tout le monde, mais moi, ça me permet de savoir si j’ai gagné ou non et si je dois en donner un peu plus. »

Elle a vite compris que ce serait nécessaire d’en mettre plein la vue. La première descente de Sharpe a été précédée de trois performances exceptionnelles de la part d’olympiennes qui, l’une après l’autre, augmentaient le nombre de points à battre. C’est rare de voir les meilleures athlètes livrer des performances aussi constantes, chacune battant le score de la précédente.

Réaction de Cassie Sharpe après une de ses descentes lors de la finale olympique de l’épreuve féminine de demi-lune le 20 février 2018.

Réaction de Cassie Sharpe après une de ses descentes lors de la finale olympique de l’épreuve féminine de demi-lune le 20 février 2018.

L’Américaine Maddie Bowman, championne en titre, n’a pas été en mesure de regagner la forme qu’elle affichait à Sotchi, et c’est sa compatriote Annalisa Drew qui a offert la première grande performance de la journée avec une descente de 86,80 points. La prochaine concurrente était une autre Américaine, Brita Sigourney, et elle a amassé 89,80 points. Drew et Sigourney ont terminé respectivement au neuvième et au sixième rang à Sotchi 2014. Comme si la compétition n’était pas assez relevée, la médaillée d’argent des derniers Jeux, la Française Marie Martinod, a fait monter les enchères avec une note de 92,20 points. La pression montait pour la Canadienne.

« J’ai travaillé ma constance très fort et mon objectif était de faire une solide première descente. À la fin, je me suis dit “OK, c’est fait, tu es capable. Si tu réussis ta deuxième descente, tu peux augmenter ton pointage”», dit-elle.

Lundi, la Canadienne révélait chanter la chanson « Ante Up » du groupe hip-hop M.O.P avant chaque descente pour se donner de l’énergie. Avec des rivales en aussi bonne forme, Sharpe n’avait pas d’autre choix que de hausser la barre et réussir toutes les figures nécessaires pour prendre le premier rang. Les juges ont récompensé son premier effort avec 94,40 points.

« J’avais du mal à croire que j’étais là. C’était fou. »

Cassie Sharpe (centre) pendant la cérémonie de remise des souvenirs après la finale olympique de demi-lune chez les femmes le 20 février 2018.

Cassie Sharpe (centre) pendant la cérémonie de remise des souvenirs après la finale olympique de demi-lune chez les femmes le 20 février 2018.

Elle s’est imposée en première place en donnant au reste de ses adversaires la mission de la battre. Les autres skieuses ont répondu à l’appel, sans arriver à déloger la Canadienne du haut du tableau. Martinod a amélioré légèrement sa meilleure note en obtenant 92,60 points pour sa deuxième descente. Drew et

Sigourney ont elles aussi franchi la barre des 90 points, cette dernière mettant la main sur le bronze avec 91,60 points.

Pour s’assurer sa couronne, Sharpe s’est appliquée à battre son propre pointage en arrachant 95,80 points des juges pour son deuxième essai, exactement comme elle croyait pouvoir le faire. La compétition s’est déroulée presque comme prévu.

« Ça fait longtemps que je travaille fort sur ma deuxième descente et je sens que je maîtrise chaque figure alors j’ai mis toute la gomme et je suis vraiment fière », disait-elle à propos de sa descente gagnante.

« Ma dernière descente n’était pas aussi parfaite que je l’aurais voulu, mais j’avais l’impression d’en avoir fait suffisamment pour gagner. »

Cassie Sharpe survole la finale olympique de demi-lune chez les femmes le 20 février 2018.

Cassie Sharpe survole la finale olympique de demi-lune chez les femmes le 20 février 2018.

« Ça vient certainement de mon équipe, répond Sharpe quand on lui demande d’où elle tire sa motivation. Mes coéquipiers me poussent à faire des choses que je n’ai pas nécessairement envie de faire, mais après, je suis contente. Ils sont ma source d’inspiration. »

La Canadienne s’est fait connaître aux championnats du monde avec une médaille d’argent et depuis, elle ne fait que gagner en force. Malgré une fracture de fatigue dans le dos et une fracture du pouce au cours des dernières années, Sharpe a persévéré.

« On s’entraîne tous les jours, au point où on ne veut plus rien savoir parce qu’on voudrait juste s’amuser. Mais moi, j’ai du plaisir. Mon travail, c’est faire ce que j’aime le plus au monde. Ça veut dire beaucoup de temps sur la neige, au gym et à l’entraînement. Encore et encore et encore. »

Cassie Sharpe (centre) pendant la cérémonie de remise des souvenirs après la finale olympique de demi-lune chez les femmes le 20 février 2018.

Cassie Sharpe (centre) pendant la cérémonie de remise des souvenirs après la finale olympique de demi-lune chez les femmes le 20 février 2018.

Maintenant que son travail aux Jeux olympiques est accompli, Sharpe portera toute son attention sur ceux qui l’ont aidée à se rendre au sommet.

« Il y a 15 personnes qui crient mon nom, dit-elle à propos des membres de sa famille qui ont fait le voyage. J’ai vraiment hâte de les voir. Le soutien est extraordinaire. Ils me poussent et ils sont toujours là pour moi. »

Le soutien alimente la précision chirurgicale avec laquelle Sharpe a disséqué la demi-lune du Parc de neige de Phoenix mardi. Après la médaille, sa récompense sera de passer du temps avec ses plus grands fans.

« Ce n’est pas un sport facile. On voyage beaucoup. C’est difficile d’entretenir des amitiés parce que ce n’est pas tout le monde qui veut faire l’effort. Ça veut dire beaucoup d’avoir une famille qui donne autant de soutien. »