Les sauteurs à ski et athlètes de combiné nordique du Canada ont voyagé partout dans le monde pendant les mois d’août et de septembre pour participer à des courses du circuit du Grand Prix.

Mais il est maintenant temps de lancer la saison de neige tandis que la période de qualification olympique bat son plein.

Qui participe?

Saut à ski Canada a nommé les athlètes suivants pour faire partie de l’équipe nationale 2017-2018 :

Hommes : Mackenzie Boyd-Clowes, Joshua Maurer, Matthew Soukup

Femmes : Natasha Bodnarchuk, Natalie Eilers, Taylor Henrich, Nicole Maurer, Abigail Strate, Atsuko Tanaka

Combiné Nordique Ski Canada enverra Nathaniel Mah en compétition cette saison.

 

Quand et où compétitionneront-ils?

On compte 19 étapes préolympiques sur le circuit de la Coupe du monde de saut à ski de la FIS, dont voici les principales :

17 au 19 novembre 2017 – Wisla, Pologne (hommes GT)
24 au 26 novembre 2017 – Ruka, Finlande (hommes GT)
30 novembre au 3 décembre 2017 – Lillehammer (Norvège) (femmes TN et GT)
15 au 17 décembre 2017 – Hinterzarten, Allemage (femmes TN)
15 au 17 décembre – Engelberg, Suisse (hommes GT)

Tournoi Four Hills :
29 et 30 décembre 2017 – Oberstdorf, Allemage (hommes GT)
31 décembre 2017 et 1er janvier 2018 – Garmisch-Partenkirchen, Allemage (hommes GT)
3 et 4 janvier 2018 – Innsbruck, Autriche (hommes GT)
5 et 6 janvier 2018 – Bischofshofen, Autriche (hommes GT)

5 au 7 janvier 2018 – Rasnov, Roumanie (femmes TN)
12 au 14 janvier 2018 – Sapporo, Japon (femmes TN)
18 au 21 janvier 2018 – Zao, Japon (femmes TN)

Nathaniel Mah débutera la saison en combiné nordique sur le circuit de la coupe continental à Steamboat Springs, au Colorado, a compté du 15 décembre. Il souhaite prendre part à quatre Coupe du monde en janvier.

Mackenzie Boyd-Clowes d'Équipe Canada prend son envol lors de la Coupe du monde de saut à ski de Titisee-Neustadt, en Allemagne, le 11 mars 2016. (Photo : Patrick Seeger/dpa via AP)

Mackenzie Boyd-Clowes d’Équipe Canada prend son envol lors de la Coupe du monde de saut à ski de Titisee-Neustadt, en Allemagne, le 11 mars 2016. (Photo : Patrick Seeger/dpa via AP)

Comment se qualifient-ils pour PyeongChang 2018?

Les épreuves de saut à ski à PyeongChang 2018 mettront en vedette 65 hommes et 35 femmes. Cela comprend un maximum de cinq hommes et de quatre femmes par pays, mais seuls quatre athlètes peuvent participer à chaque épreuve individuelle.

Pour être admissibles aux Jeux, les sauteurs à ski doivent avoir remporté au moins un point de Coupe du monde de la FIS ou de Grand Prix pendant leur carrière, ou encore un point à la Coupe continentale pendant la période de qualification, qui a débuté le 1er juillet 2016 et se terminera le 21 janvier 2018.

On se servira de la liste d’allocation de quotas olympiques pour déterminer combien d’athlètes de chaque pays se qualifieront. Elle est calculée en additionnant les pointages de la Coupe du monde de la FIS et du Grand Prix d’été de 2016‑2017 et de 2017‑2018. Une place aux Jeux sera ensuite décernée à chacun des skieurs figurant à cette liste en commençant par le premier, et ce, jusqu’à ce que le maximum d’athlètes soit atteint. Si l’on se rend à la fin de la liste et qu’il reste des places, on utilise les pointages de la Coupe continentale pour les deux saisons.

Atsuko Tanaka d'Équipe Canada lors de l'épreuve de saut à ski féminin des Jeux olympiques de Sotchi à Krasnaya Polyana, en Russie, le 11 février 2014. (Photo : La Presse canadienne/Nathan Denette)

Atsuko Tanaka d’Équipe Canada lors de l’épreuve de saut à ski féminin des Jeux olympiques de Sotchi à Krasnaya Polyana, en Russie, le 11 février 2014. (Photo : La Presse canadienne/Nathan Denette)

Les épreuves de combiné nordique mettront en vedette 55 hommes, soit un maximum de quatre athlètes par pays. Tout comme au saut à ski, on utilise la liste d’allocation de quotas olympiques établie en fonction des pointages de la Coupe du monde de la FIS pour la saison dernière et la saison actuelle afin de déterminer qui se qualifiera.

Quoi surveiller?

En fonction de la liste d’allocation de quotas olympiques, en date du 28 octobre, le Canada devrait être en mesure d’envoyer un homme et deux femmes pour le saut à ski à PyeongChang 2018. Les résultats de la prochaine saison de la Coupe du monde pourraient évidemment changer ces qualifications.

Taylor Henrich d'Équipe Canada (droite) célèbre sur le podium après avoir terminé troisième à la Coupe du monde de saut à ski d'Oslo, en Norvège, le 13 mars 2015. ( Photo : AP/Berit Roald)

Taylor Henrich d’Équipe Canada (droite) célèbre sur le podium après avoir terminé troisième à la Coupe du monde de saut à ski d’Oslo, en Norvège, le 13 mars 2015. ( Photo : AP/Berit Roald)

Cette édition des Jeux marquera la deuxième fois que l’épreuve féminine de saut à ski est inscrite au programme. Encore une fois, il ne s’agira que d’une épreuve individuelle sur tremplin normal. Taylor Henrich pourrait surprendre en remportant la toute première médaille olympique du Canada en saut à ski. Elle a déjà écrit une page d’histoire, en janvier 2015, quand elle est devenue la première Canadienne à remporter une médaille de la Coupe du monde en saut à ski et en en ajoutant une autre deux mois plus tard, avec une cinquième place aux Championnats du monde entre ses deux victoires.

Au nombre des autres étoiles montantes à surveiller, on trouve Natasha Bodnarchuk. À tout juste 19 ans, elle a participé à ses premières épreuves de Coupe du monde la saison dernière et a terminé au premier rang des Canadiennes à l’épreuve test des Jeux olympiques ayant eu lieu au Centre de saut à ski d’Alpensia. Mais tout juste derrière elle sur la liste d’allocation de quotas olympiques se trouve Atsuko Tanaka, une olympienne ayant participé à Sotchi 2014.

Ayant participé à deux reprises aux Jeux olympiques, Mackenzie Boyd-Clowes continue d’être le Canadien le mieux classé. Il a récemment fini plus régulièrement dans le top 30, et il a notamment terminé en 26e place de l’épreuve individuelle sur tremplin normal à l’épreuve test des Jeux olympiques. Son meilleur résultat la saison dernière était une 12e place à l’épreuve individuelle sur grand tremplin à Klingenthal, en Allemagne.

À ce stade, le Canada ne semble pas être en mesure de qualifier des athlètes de combiné nordique pour PyeongChang 2018.

[QUIZ] Testez vos connaissances en saut à ski