La nuit a porté conseil à Brianne Theisen-Eaton qui a connu une meilleure deuxième journée de compétition avant de mettre la main sur la médaille d’argent de l’heptathlon aux Championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF.

Quatrième à l’issue de la première journée de compétition samedi, Brianne Theisen-Eaton était déçue, c’est le moins qu’on puisse dire. À la fin de la journée, elle confiait qu’« après l’affreuse journée que j’ai passée aujourd’hui, je me contenterais de n’importe quelle médaille. Je n’ai jamais réussi à trouver mon rythme. »

Lisez le blogue des Championnats du monde

Brianne Theisen-Eaton reacts after failing to clear the 1.83m high jump bar in the heptathlon at the IAAF World Championships in Athletics in Beijing on August 22, 2015.

Réaction de Brianne Theisen-Eaton après avoir échoué à franchir la barre de 1,83 m de l’épreuve de saut en hauteur de l’heptathlon lors des Championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF à Beijing le 22 août 2015.

Theisen-Eaton avait pourtant commencé la première journée en force avec un record personnel de 12,98 secondes au 100 m haies. Ses problèmes sont apparus lorsqu’elle n’a pu sauter plus haut que 1,80 m au saut en hauteur, ce qui l’a privée de précieux points. Au lancer du poids, elle a tenu tête à la meneuse, Jessica Ennis-Hill. Un 200 m rapide lui aurait permis de rattraper son retard, mais malheureusement, la Canadienne était à six dixièmes de seconde de sa meilleure course de 23,94 secondes.

« Au début du 200 m, je me sentais super bien, mais je ne sais pas ce qui s’est passé. Je n’arrive pas à le décrire et il faut que j’essaie de comprendre. »

L’heptathlonienne a avoué avoir besoin de sommeil et de se mettre dans le bon état d’esprit pour dimanche. C’est exactement ce qu’elle a fait.

Brianne Theisen-Eaton's long jump of 6.55m at Beijing 2015 put her back in medal contention at the World Championships on August 23, 2015.

Brianne Theisen-Eaton est revenue dans la course aux médailles des Mondiaux de Beijing 2015 avec un saut en longueur de 6,55 m le 23 août 2015.

La cinquième épreuve, le saut en longueur, avait lieu dimanche et la meneuse mondiale a donné le ton avec un bond de 6,55 m. Même si une de ses adversaires l’a dépassée, Theisen-Eaton a profité des erreurs de la Britannique Katarina Johnson-Thompson (qui a raté ses trois tentatives) pour s’élever au deuxième rang avant ce qui est à son avis son point faible, le lancer du javelot. La Canadienne a ensuite glissé au troisième rang à huit points de la médaille d’argent avec une épreuve à disputer.

Rien ne pouvait plus déloger la championne olympique britannique Ennis-Hill si elle se maintenait sous les six secondes derrière Theisen-Eaton au 800 m. Après un départ canon, la Canadienne a trôné en tête pendant plus des trois quarts de la course avant de se faire coiffer par Ennis-Hill qui n’avait pas dit son dernier mot. Celle-ci a donc pris les devants sur Theisen-Eaton à la dernière épreuve et au tableau des points.

La Néerlandaise Nadine Broersen qui s’était immiscée entre Theisen-Eaton et Ennis-Hill après le lancer du javelot a réussi une performance suffisante pour assurer la médaille d’argent à la Canadienne. Pour Brianne Theisen-Eaton, c’est un deuxième titre de vice-championne du monde consécutif. Broersen quant à elle a dû se contenter du quatrième rang.

Brianne Theisen-Eaton with the maple leaf following her silver medal performance in heptathlon at the IAAF World Championships in Athletics - Beijing, China on August 23, 2015.

Brianne Theisen-Eaton tout sourire après avoir remporté sa médaille d’argent en heptathlon aux Championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF à Beijing, en Chine, le 23 août 2015.

Après deux jours de compétition et sept épreuves, Ennis-Hill gagne avec 6669 points contre 6554 pour Theisen-Eaton. La Lettone Laura Ikauniece-Admidina occupe le troisième rang avec 6516 points.

Brianne Theisen-Eaton était la favorite des Mondiaux de l’IAAF depuis sa deuxième victoire au Hypo Meeting à Gotzis plus tôt cette année. Enni-Hill est de retour en piste après une blessure et un congé de maternité tandis que Johnson-Thompson fait preuve d’une disposition naturelle qui lui permet de faire le plein de points dans plusieurs épreuves. Ceci annonce une compétition très serrée aux Jeux olympiques de Rio l’an prochain.

À LIRE 

De Grasse s’empare du bronze face à un plateau relevé