Andre De Grasse, un sprinteur de 20 ans, a fracassé le record national du 200 mètres avant de briser la barrière des 10 secondes au 100 m en deux jours.

De Grasse a arrêté le chrono à 20,03 secondes à Los Angeles samedi soir en concourant pour son institution, l’université de la Californie du Sud (USC), lors des qualifications du 200 m des championnats d’athlétisme de la conférence Pac-12.

Le Canadien avait égalé le record que détenait un autre athlète de l’USC, l’olympien Aaron Brown (de deux ans son aîné), le mois dernier, soit 20,16 secondes. Brown était à Shanghaï au cours de la fin de semaine, où il participait au 200 m à la Diamond League où il a terminé cinquième avec un temps de 20,57 secondes (soit 0,24 seconde derrière le gagnant Alonso Edward).

Le temps inscrit par De Grasse en qualification a poussé la légende trinidadienne du sprint, le médaillé olympique Ato Boldon à s’inquiéter d’un ton taquin pour son propre record du Pac-12 au 200 m (qui est exactement de 20 secondes).

Cependant, le record de Boldon au 100 m (10,03 secondes) est tombé dimanche, De Grasse ayant enlevé la victoire avec un chrono de 9,97 secondes. Ce faisant, le nouveau roi du Pac-12 est devenu le troisième Canadien à courir officiellement le 100 m en dessous des 10 secondes et le premier à le faire depuis Bruny Surin en 1999.

Boldon a salué la perte de sa marque de 19 ans d’un « bien mérité » sur Twitter.

Une heure après son dernier record dimanche, De Grasse participait à la finale du 200 m. Bien qu’il ait remporté une victoire convaincante, le Canadien, visiblement fatigué (ayant également dû courir le relais), n’a pu faire mieux que 20,05 secondes pour conclure deux journées exténuantes. Boldon conservera son record pendant une autre année, mais De Grasse est un étudiant de troisième année de l’USC et devrait retourner à la compétition pour une autre saison.

La prochaine fois que De Grasse prendra le départ du 200 m, s’il est bien reposé, il deviendra probablement le premier Canadien à courir le 200 m en moins de 20 secondes.