Les Championnats du monde toutes distances de l’ISU se dérouleront cette fin de semaine à l’Anneau olympique.

Si vous suivez le sport, vous savez probablement que ce sont les troisièmes championnats du monde de l’année pour les patineurs de vitesse longue piste. Le premier est le Championnat du monde par distances individuelles, qui accorde des médailles pour chaque épreuve individuelle, tout comme aux Jeux olympiques. Le weekend dernier a eu lieu le Championnat du monde de sprint qui récompense la constance sur les distances de 500 m et de 1000 m.

Toutefois, pour les traditionalistes, les Championnats du monde toutes distances constituent l’événement majeur du calendrier. En effet, cet événement remonte aux débuts du patinage de vitesse en tant que sport. La première édition non officielle de ces championnats a eu lieu au début de 1889 et la première édition organisée par l’ISU, en 1893. Les femmes concourent officiellement depuis 1936, soit 24 ans avant leur première participation à la compétition olympique.

Ted-Jan Bloemen

Ted-Jan Bloemen

« En grandissant, ce tournoi a toujours été le plus important de l’année pour moi, et c’est toujours ce que je ressens. » – Ted-Jan Bloemen

Les Championnats du monde toutes distances s’adressent particulièrement aux spécialistes des moyennes et longues distances, et l’événement compile les performances réalisées sur les quatre distances : 500 m, 1 500 m, 5 000 m et 10 000 m pour les hommes et 500 m, 1 500 m, 3 000 m et 5 000 m pour les femmes. À l’aide d’un système que l’on appelle « système samalog », les temps inscrits par chaque patineur sur chacune des distances sont convertis en points. Le patineur qui a récolté le total de points le moins élevé remporte la compétition.

À Calgary, le Canada sera représenté par quatre patineurs. Double médaillé des Jeux de Sotchi, Denny Morrison concourt aux Championnats du monde toutes distances pour la première fois depuis 2009, année où il avait pris la septième place. Il avait inscrit son meilleur résultat général, soit la cinquième place, à sa première participation en 2006.

« Mon objectif pour la compétition de cette année est simplement de patiner aussi bien que je pense pouvoir le faire, à la maison », a commenté Morrison dans une déclaration de Patinage de vitesse Canada. « Présentement, cela pourrait se traduire par des records personnels dans plus d’une course. »

Denny Morrison

Ted-Jan Bloemen en sera à sa troisième participation à l’événement, mais sa première en tant qu’athlète canadien. Le patineur, né aux Pays-Bas et possédant la double citoyenneté, a terminé au pied du podium, soit à la quatrième place, pour son pays natal en 2010.

Si l’un d’eux se taille une place sur le podium, cela marquera la fin d’une disette de plus d’un siècle pour les patineurs masculins canadiens aux Championnats du monde toutes distances. Il faut remonter à 1897, lorsque Jack McCulloch avait remporté l’or à Montréal lors du premier événement organisé à l’extérieur de l’Europe.

Les Canadiennes ont connu plus de succès, ayant récolté 13 médailles aux Championnats du monde toutes distances, y compris trois d’or. Deux de ces médailles ont été remportées par Cindy Klassen en 2003 et en 2006, l’autre par Sylvia Burka en 1976. Plus récemment, en 2012, Christine Nesbitt a décroché le bronze.

Après avoir remporté une médaille d’argent au départ groupé au Championnat du monde par distances individuelles, Ivanie Blondin essaiera d’améliorer son résultat de l’année dernière, où elle avait conclu la compétition au 18e rang. Elle sera accompagnée de Kali Christ, qui en sera à sa troisième participation et cumule un 10e rang en 2014 et un 12e rang en 2013.

Ivanie Blondin (#2)

Sans surprise, les Néerlandais excellent à cette épreuve, ayant récolté 114 médailles y compris 47 d’or. Le patineur vedette Sven Kramer compte à lui seul six victoires, dont quatre d’affilée, de 2007 à 2010, et deux victoires consécutives en 2012 et en 2013. Il n’a pas concouru l’année dernière, mais il sera à Calgary cette année.

Ireen Wüst, athlète la plus décorée de Sotchi 2014, tentera de remporter sa cinquième médaille d’or et sa sixième médaille en carrière. Elle a encore du chemin à faire pour rattraper la grande Gunda Niemann-Stirnemann, de l’Allemagne, qui a, à son actif, 10 médailles des Championnats du monde toutes distances, dont huit d’or.

L’épreuve toutes distances a été présentée une seule fois aux Jeux olympiques d’hiver, lors des premiers jeux d’hiver, en 1924 à Chamonix.

Le réseau CBC diffusera les Championnats du monde toutes distances en ligne et à la télévision, samedi et dimanche.