Ce matin, Karine Sergerie, athlète d’exception en Taekwondo, a annoncé sa retraite après avoir offert au Canada les meilleurs résultats de l’histoire du pays dans le sport.

Karine a subi plus d’une opération à la hanche (la dernière datant de janvier 2013) et souffrait de maux de dos chroniques, ce qui a été un facteur déterminant dans sa décision. Elle n’a donc pas compétitionné depuis les Jeux de Londres en 2012, où elle a terminé dans le top 8.

OLY COC London 2012

Dans une entrevue accordée à Marc Durand de Radio-Canada, celle-ci a avoué être passée à travers une dépression qui durait depuis l’automne 2010, mais qui est demeurée cachée aux yeux du grand public puisqu’au même moment, elle enchaînait victoire après victoire.

Une carrière exceptionnelle

L’athlète originaire de Sainte-Catherine a remporté la médaille d’argent aux Jeux de Beijing en 2008, ce qui constitue le meilleur résultat du Canada en Taekwondo à des Jeux olympiques.  Cette page d’histoire n’était pas la première pour elle, qui est devenue en 2007 la première athlète canadienne à décrocher le titre de championne du monde. La même année, elle avait également remporté l’or aux Jeux panaméricains à Rio de Janeiro. Sa carrière a également été marquée par de nombreuses médailles aux championnats du monde en 2003, 2005 et 2011.

Un futur prometteur

Après toutes les épreuves qu’elle a traversées, Karine s’est découvert une force de caractère et une volonté d’aider les gens qui la guideront dans ses plans de carrière, elle qui souhaite devenir médecin. On lui souhaite beaucoup de succès dans ses projets futurs.

roc5550_edit7

Aux côtés des olympiens François Coulombe-Fortier et Sébastien Michaud qui ont eux aussi annoncé leur retraite, la carrière de Karine Sergerie sera honorée lors de l’ouverture des Championnats canadiens 2014 ce samedi à Toronto.

Enhanced by Zemanta