On a eu droit à une épreuve olympique à couper le souffle. Allait-il y arriver? Pouvait-il exécuter l’épreuve de sa vie, battre le champion olympique en titre et gagner la première médaille d’or du Canada aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver? Et pendant qu’on y est, la première médaille d’or gagnée par le Canada à domicile?

Ce matin, nous connaissons tous la réponse.

Alexandre Bilodeau, de Rosemère, au Québec, a remporté l’or en bosses après avoir fendu la neige et l’air frais des montagnes, offrant une page de l’histoire à l’équipe olympique canadienne de 2010 et à tous les Canadiens.

« Je n’arrive toujours pas y croire », a déclaré Bilodeau. « C’est mon rêve depuis que je suis enfant, et je l’ai réalisé ».

Cette incroyable soirée a commencé pour le Canada lorsque Vincent Marquis a dévalé la pente et a exécuté un saut parfait, pour se tailler une place aux premiers rangs du classement. Plus tard, l’athlète de longue date, et champion du monde de 2007, Pierre-Alexandre Rousseau, a dévalé la piste de bosses et a exécuté de superbes sauts pour se positionner en deuxième place, avec l’espoir de décrocher l’argent, derrière Marquis.

Pierre-Alexandre Rousseau attend ce moment depuis longtemps : réaliser enfin son rêve olympique; il se tenait là, avec un large sourire, s’imprégnant des encouragements des partisans canadiens.

Maxime Gingras a suivi. Il a exécuté une belle descente, des sauts avec une bonne hauteur et une grande vitesse. Il n’a pas laissé le parcours prendre le dessus.

Peu après, tous les yeux étaient tournés vers le Canadien d’origine Dale Begg-Smith, qui représente l’Australie aux Jeux, lequel cherchait à défendre son titre olympique de 2006. Fidèle à lui-même, le skieur talentueux a exécuté une descente extrêmement solide et sans erreur. Il a fallu quelques minutes aux juges pour donner le pointage et tout le monde savait que Dale avait volé la première place de Vincent.

Après deux autres skieurs, Alexandre Bilodeau se tenait au sommet du parcours; peut-être mesurait-il la pression du moment. Deux fois champion de bosses en 2009, Alexandre a fendu l’air avec son premier saut, sa marque de commerce, le double saut péril-leux arrière avec rotation latérale, une figure d’un niveau de difficulté très élevé, avant de dévaler le reste du parcours à un rythme d’enfer. Sans commettre d’erreur visible et après avoir exécuté un autre saut périlleux arrière très haut, avec un atterrissage tout en douceur, Alexandre a terminé sa course et les Canadiens savaient qu’il avait une chance.

Les partisans criaient « Canada » en attendant le résultat d’Alexandre Bilodeau, et la foule s’est déchainée lorsque son pointage de 26,75 le plaça 0,17 points en avant du 26,58 de Begg-Smith. Et puis tous attendaient le résultat du Français Guilbault Colas, et quand le pointage de celui-ci fut affiché, c’était offi-ciel. Une médaille d’or olympique, gagnée devant la plus importante foule de tous les temps. Et c’était ici, au Canada. Et ce n’est que le début de Vancouver 2010.

Profite pleinement du moment, Alex!