Il y a 16 sites qui se trouvent en dehors des deux zones principales et qui s’étendent au-delà de Tokyo, dans le reste du Japon:

Site de surf de la plage de Tsurigasaki

Site de surf de Tsurigasaki Beach (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Site de surf de la plage de Tsurigasaki (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Cette plage est située dans la préfecture de Chiba et sa vague de surf reçoit des houles de 180 degrés de l’océan Pacifique. La ville d’Ichinomiya attire de plus en plus l’attention des surfeurs depuis les années 1980 et son économie est un grand bénéficiaire de la culture du surf qui dure toute l’année.

Super aréna de Saitama

Super aréna de Saitama (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Super aréna de Saitama (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Ce site multifonctionnel situé à Saitama City accueillera le basketball. Par le passé, l’aréna a accueilli des matchs de la LNH et de la NBA, ainsi que des championnats du monde de patinage artistique et la finale du Championnat du monde de la FIBA en 2006.

Stand de tir d’Asaka

Stand de tir d’Asaka (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stand de tir d’Asaka (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Le site des compétitions de tir des Jeux de 1964 est encore fréquemment utilisé comme centre d’entraînement pour ce sport. Il y aura de nouvelles constructions sur le site pour le rendre conforme aux normes actuelles.

Country club de Kasumigaseki

Country club de Kasumigaseki (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Country club de Kasumigaseki (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Situé dans la colline verdoyante de Musashino et conçu par un architecte de premier plan, le Country club de Kasumigaseki est un parcours de golf riche de 80 ans d’histoire. En 1957, il a accueilli la toute première Coupe du monde de golf au Japon.

Port de plaisance d’Enoshima

Port de plaisance d’Enoshima (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Port de plaisance d’Enoshima (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Site des compétitions de voile aux Jeux de 1964, Enoshima est l’un des plus grands ports de plaisance public du Japon.

Vélodrome d’Izu

Vélodrome d’Izu (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Vélodrome d’Izu (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Afin d’économiser 100 millions de dollars en coûts de construction, le vélodrome existant d’Izu a été choisi pour accueillir le cyclisme sur piste plutôt que de construire un nouveau vélodrome à Tokyo même. Situé à environ 120 km de Tokyo, le vélodrome d’Izu fera l’objet d’une rénovation importante et sa capacité d’accueil sera augmentée pour les Jeux.

Parcours de vélo de montagne d’Izu

Vue aérienne du Parcours de vélo de montagne d’Izu

Vue aérienne du parcours de vélo de montagne d’Izu (Photo: courtoisie de Tokyo 2020)

Adjacent au vélodrome, le parcours de vélo de montagne offrira le mont Fuji comme toile de fond impressionnante.

Circuit international de Fuji

Fuji International Speedway (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Circuit international de Fuji (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Le circuit de course automobile près du mont Fuji sera le point d’arrivée des courses sur route en cyclisme (qui débuteront dans le parc Musashinonomori dans la Zone Héritage) et sera aussi le site des épreuves contre la montre en cyclisme sur route.

Stade de baseball Azuma de Fukushima

Stade de baseball Azuma de Fukushima (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stade de baseball Azuma de Fukushima (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Le stade existant sera rénové pour les Jeux, prolongeant ainsi son héritage pour les générations futures. On espère que l’organisation de matchs olympiques de baseball et de softball dans la région touchée par un tremblement de terre et un tsunami en 2011 contribuera à soutenir les efforts de rétablissement.

Stade de baseball de Yokohama

Stade de Yokohama (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stade de baseball de Yokohama (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Autre site pour le baseball et le softball, ce stade est le domicile des DeNA BayStars de Yokohama de la Ligue centrale japonaise.

Sapporo Odori Park

Vue du Parc Odori de Sapporo

Vue du Parc Odori deSapporo (Photo: courtoisie de Tokyo 2020)

Le parc Odori est utilisé pour de nombreux événements saisonniers les plus célèbres d’Hokkaido, tels que le festival de la neige en hiver et le festival des lilas au printemps. Il marque la division nord-sud du centre de Sapporo. Pendant Tokyo 2020, cette route accueillera les événements de marathon et de course à pied.

Sapporo Dome

Sapporo Dome (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Sapporo Dome (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

En dépit d’un toit fixe, le Sapporo Dome permet aux matchs de soccer d’être joués à l’intérieur sur du gazon naturel grâce à un terrain coulissant qui entre et sort de l’enceinte au besoin. La compétition olympique se déroulera dans la ville hôte des Jeux d’hiver de 1972 sur l’île septentrionale de Hokkaido.

Stade de Miyagi

Stade de Miyagi (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stade de Miyagi (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Le stade, tapissé de trois types de gazon naturel adaptés aux températures fraîches de Miyagi est parfait pour les compétitions de grande envergure telles que le soccer, le rugby et le football américain. Lors de la Coupe du monde de la FIFA en 2002, il a accueilli trois matchs, y compris un match éliminatoire.

Stade Ibaraki de Kashima

Stade Ibaraki de Kashima (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stade Ibaraki de Kashima (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Ouvert en 1993, il fut l’un des premiers stades conçus spécifiquement pour le soccer au Japon. Sa capacité initiale de 15 000 places a été augmentée pour accueillir des matchs de la Coupe du monde de la FIFA en 2002.

Stade de Saitama

Stade de Saitama (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stade de Saitama (Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Construit pour la Coupe du monde de la FIFA de 2002, c’est l’un des plus grands stades de soccer en Asie.

Stade international de Yokohama

Stade international de Yokohama ((Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Stade international de Yokohama ((Photo courtoisie de Tokyo 2020)

Ce stade multifonctionnel en plein air est l’un des plus grands au Japon et a accueilli la finale entre l’Allemagne et le Brésil en Coupe du monde de la FIFA en 2002.

Toutes les informations sur les sites sont une courtoisie du Comité d’organisation de Tokyo 2020