Ce site porte le nom d’une turbulente rivière de montagne, basé sur une légende : celle d’une jeune fille du nom de Laura qui avait fui un vieux prince qu’elle n’aimait pas et qui s’était donné la mort en sautant dans la rivière. Son bien-aimé se jeta derrière elle, et leurs corps n’ont jamais été retrouvés. Les habitants du village disent que les dieux ont été tellement émus par leur histoire qu’ils les ont emmenés au paradis, soit au sommet de la montagne sacrée Elbrous. Cliquez ici pour obtenir davantage de renseignements.

Capacité : 7500 personnes

Le complexe est situé dans les monts et vallées du massif Psekhako. Le ski de fond et le biathlon ont chacun leur propre stade avec aires de départ et d’arrivée séparées. La rivière Laura est réputée pour ses eaux agitées aux nombreuses chutes. Le nom de la rivière vient d’une légende voulant qu’une jeune fille appelée Laura ait choisi la mort plutôt qu’une vie avec un vieux prince qu’elle n’aimait pas. Après avoir pris la fuite, Laura s’est jetée dans la rivière à partir d’un rocher et la rivière a été nommée en son honneur. Murat, l’amoureux de Laura, n’a pu survivre à la douleur de leur séparation et s’est jeté à la rivière à la suite de son épouse. Le corps des amants n’a jamais été retrouvé et les habitants de la région disent que les dieux ont trouvé l’histoire si touchante qu’ils les ont amenés au paradis, au sommet de l’Elbrouz.

Épreuves tests

  • Coupe du monde de ski de fond de la FIS (1er au 13 février 2013)
    • Perianne Jones et Daria Gaiazova ont remporté la médaille de bronze du sprint par équipe
  • Coupe du monde de biathlon de l’IBU

Ce diaporama nécessite JavaScript.