En 1933, Jack Purcell a été nommé meilleur joueur de badminton en simple au monde sur la base de sa domination des meilleurs joueurs internationaux.

En 1932, John Edward « Jack » Purcell a été nommé champion du monde de badminton en simple, mais il s’est fait retirer son statut d’amateur en raison de nombreux articles à son sujet dans le Toronto Star le décrivant comme un professionnel. Il a par la suite été déclaré comme étant le champion du monde de badminton en 1933 et est demeuré invaincu jusqu’à sa retraite en 1945 (un titre remis pour sa domination du meilleur parmi les joueurs canadiens, américains et britanniques), malgré plusieurs tentatives pour défier ce titre de champion du monde. Deux fois champion canadien en simple en 1929 et 1930, Purcell a aussi remporté cinq championnats de l’Ontario consécutifs de 1927 à 1931. En 1931, il a atteint les demi-finales des Championnats d’Angleterre.

Né à Guelph en Ontario, Purcell a commencé à jouer au badminton en 1924 et y a rapidement excellé tout comme il l’a fait au tennis et au golf. Reconnu pour sa personnalité dynamique, ses puissantes attaques et des coups furtifs sans rivaux, la carrière de Purcell a commencé à battre de l’aile pendant la Deuxième Guerre mondiale en raison d’un manque de raquettes et de volants, il a pris sa retraite en 1945. Il a poursuit une carrière en tant que courtier en bourse et est devenu un membre de la bourse de Toronto. Purcell a élaboré un modèle de chaussures portant son nom (aussi connu sous le nom de PF Flyers), un soulier au tissu blanc avec des semelles en caoutchouc, puis en 1972, la chaussure a été achetée par Converse (avec les droits sur la marque de commerce des chaussures « Jack Purcell »). Il est décédé à Toronto en 1991 à l’âge de 87 ans.

Purcell a été nommé athlète par excellence du 20e siècle par La Presse canadienne en 1950. Il a été intronisé au Panthéon des sports canadiens en 1955 et au Temple de la renommée olympique du Canada en 1973.