Hiroshi Nakamura a été l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne de judo à cinq Jeux olympiques : Montréal 1976, Séoul 1988, Atlanta 1996, Sydney 2000 et Athènes 2004. Parmi les athlètes qui ont connu des succès sur la scène internationale sous les conseils de Nakamura se trouve le double médaillé olympique Nicolas Gill, qui a remporté le bronze à Barcelone en 1992 et l’argent à Sydney en 2000.

Nakamura a aussi entraîné les judokas canadiens à 13 Championnats du monde de l’IJF de 1969 à 2007, étant entraîneur-chef pendant trois règnes (1973 à 1976, 1984 à 1989 et 1998 à 2004).

Nakamura a quitté son Japon natal pour le Canada en 1968, une décision qui allait avoir une grande incidence sur l’avenir du judo au pays. Bien que ce sport bénéficiait déjà d’une grande popularité dans les provinces ayant une grande population japonaise (comme l’Ontario, la Colombie-Britannique et l’Alberta), Nakamura a contribué à le développer au Québec. Il a enseigné au Collège Vanier, où il faisait des démonstrations de judo à la cafétéria pendant l’heure du dîner. En 1973, il a ouvert son propre dojo, le Shidokan.

Sous son leadership, le club de judo Shidokan accueille le plus grand et le plus important programme de judo compétitif au Canada. Il est aussi le domicile du centre national d’entraînement.

Nakamura a été fait Membre de l’Ordre du Canada en 2012. En 2013, il a reçu le prix Geoff Gowan, présenté par l’Association canadienne des entraîneurs.