Dorothy Walton a dominé la scène féminine canadienne en badminton de 1936 à 1940, devenant la championne du monde amateur en simple en 1939.

De 1936 à 1940, Dorothy Walton a dominé la scène féminine canadienne en badminton, remportant les championnats 1964 en double et en simple. Elle a été la seule Canadienne à remporter le Championnat de badminton de l’Omnium All England, mettant la main sur le titre féminin en simple en 1939 et étant sacrée championne du monde. En 1939-1940, Walton a remporté les sept titres majeurs en badminton de l’Amérique du Nord, gagnant chacun des matchs qu’elle a disputés.

Athlète complète, Walton n’a jamais été classée plus loin que le sixième rang au pays en tennis. Alors qu’elle étudiait à l’Université de la Saskatchewan, elle a fait partie de 14 équipes interuniversitaires et a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en Arts avant de déménager en Ontario en 1932.

Walton est devenue championne des causes sociales avant et après la Deuxième Guerre mondiale. Dans les années 1940, elle est devenue membre de l’Ordre impérial des filles de l’Empire et dans les années 1950, elle est devenue membre fondatrice de l’Association canadienne des consommateurs (un organisme défendant les femmes comme consommatrices) et a été nommée présidente de cet organisme, de 1950 à 1953.

En 1940, Walton a reçu le trophée Velma Springstead à titre d’athlète féminine canadienne par excellence. Elle a été intronisée au Panthéon des sports canadiens en 1961, au Temple de la renommée des sports de la Saskatchewan en 1966, au Temple de la renommée olympique du Canada en 1971 et a été reçue Membre de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction civile du Canada, en 1973.