Biographie :

Arianne-JonesArianne Jones fera ses débuts olympiques à Sotchi 2014, quatre années après que son rêve olympique se concrétise en agissant comme ouvreuse de piste à Vancouver, en 2010. Voir la mer de mitaines rouges au fil d’arrivée a fait qu’elle a voulu elle aussi représenter son pays.

Elle participe au circuit de la Coupe du monde depuis la saison 2010-2011, et elle a occupé le 2e rang chez les Canadiennes durant les trois dernières années, derrière Alex Gough. Elle a obtenu son meilleur classement cumulatif en carrière à la fin de la saison 2011-2012, terminant en 6e place.

Arianne a pris part à trois Championnats du monde FIL, obtenant son meilleur résultat au Canada, à Whistler, en 2013, avec une 8e place, faisant ainsi partie d’un groupe de trois Canadiennes parmi les huit premières. Son temps lui a également valu la médaille de bronze des Championnats du monde U-23 de 2013.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Introduction au sport : Arianne a commencé à s’adonner à la luge à l’âge de 12 ans lors d’un camp de sport au Parc olympique Canada, au cours duquel elle a pu faire l’essai de tous les sports qui y étaient offerts. La luge était la plus amusante de discipline : c’était comme faire une descente en traîneau en été. Elle a par la suite été invitée à un camp de recrutement… Autres intérêts : Durant la saison, elle aime lire, écouter de la musique et se promener dans les petites villes européennes, hôtes des compétitions de Coupe du monde de luge. Durant la saison morte, elle fait du surf, du ski aquatique et du stand-up paddle, ainsi que des randonnées et du vélo. Elle étudie au Haskayne School of Business, à l’Université de Calgary… De tout et de rien : Est associée avec divers organismes tels Fast and Female, la fondation Branch Out et Kids Cancer Care. Au mois de novembre 2012, elle a coupé et fait don de 17 pouces de sa chevelure, et les enfants du programme Kids Cancer Care ont appris à faire de la luge à la Ice House, à Calgary. Elle apporte toujours son tapis de yoga en voyage afin de se donner des moments de tranquillité. Est inspirée par deux moments de Vancouver 2010 : lorsqu’elle a entendu tout le village de Whistler entonner l’Ô Canada à la suite des médailles d’or et d’argent du Canada en bobsleigh féminin; et lorsqu’elle a vu, à la brasserie, un groupe de gros gars costauds faire des high fives lorsque Joannie Rochette a remporté sa médaille de bronze empreinte d’émotion.