Eliot Grondin

Eliot Grondin

Eliot Grondin n’avait que 15 ans en février 2017 quand il a intégré le circuit de la Coupe Nor-Am et atteint son premier podium. À peine une semaine plus tard, il a terminé au 7e rang aux Championnats du monde junior. Après son second podium en Coupe Nor-Am, il devait faire son entrée sur le circuit de la Coupe du monde en mars 2017 à Veysonnaz en Suisse. Cependant, le matin des rondes de qualifications, il s’est fracturé l’avant-bras en chutant pendant l’entraînement, mettant ainsi fin à sa saison.

Phil Brown

Phil Brown

Aux Championnats du monde de 2015, Phil Brown a aidé l’équipe canadienne à remporter la médaille d’argent de l’épreuve par équipes qui fera son entrée au programme olympique à PyeongChang 2018. L’année d’avant, il a participé pour la première fois aux Jeux olympiques de Sotchi 2104 où il a terminé parmi les 20 premiers de l’épreuve de slalom. Phil a fait ses débuts en Coupe du monde en janvier 2012, il a continué à évoluer sur le circuit Nor-Am. En 20122013, il a terminé 1 er au classement général de slalom du circuit NorAm en slalom géant, grâce à une victoire lors de la dernière course de la saison, et 2 e au classement général de ski alpin. En 2016-2017, il a été champion du classement général de la Coupe NorAm en plus de finir au sommet du classement du slalom géant. Il a participé à ses premiers Championnats du monde FIS en 2013, obtenant une 35 e place en slalom géant. Il faisait également partie de l’équipe canadienne qui a terminé au pied du podium, avec une 4 e place à l’épreuve par équipes. Lors de la saison 20162017, Phil a réussi son meilleur résultat en Coupe du monde en carrière en terminant au 21 e rang du slalom géant de Soelden, en Autriche, en octobre 2014. Il a signé une performance exceptionnelle aux Championnats du monde juniors FIS de 2011, méritant la médaille de bronze au combiné, en plus de terminer au 7 e rang au superG et au 10 e rang en slalom.

Dustin Cook

Dustin Cook

Dustin Cook a pris le monde du ski alpin par surprise en février 2015 en remportant la médaille d’argent du super-G aux Championnats du monde de Beaver Creek au Colorado, son endroit préféré pour faire du ski. Il n’avait pas encore monté sur le podium de la Coupe du monde, mais une course presque parfaite lui a permis de s’approcher à 0,11 seconde du médaillé d’or, l’Autrichien Hannes Reichelt. Dustin a prouvé que son succès n’était pas un feu de paille en montant pour la première fois sur le podium de la Coupe du monde le mois suivant et en se classant au 3e rang du super-G de Kvitfjell. Neuf jours plus tard, il décrochait sa première victoire en Coupe du monde au super-G de Meribel.

Erik Read

Erik Read

Fils du Crazy Canuck Ken Read, l’un des skieurs alpins les plus célèbres du Canada, Erik Read a fait ses débuts aux Championnats du monde de la FIS en 2015. Il faisait partie de l’équipe canadienne la moins forte, mais qui a battu certains des meilleurs skieurs au monde et remporté la médaille d’argent à l’épreuve par équipes. Comme athlète en développement, Erik a participé aux Championnats du monde juniors en 2008, 2009, 2010 et 2011. À sa dernière participation, il a terminé 5e à l’épreuve combinée. La saison suivante, il a terminé 1er au classement général de la Coupe Nor-Am. En 2015‑2016, il s’est de nouveau classé au 1er rang. En janvier 2011, Erik a fait ses débuts en Coupe du monde à Schladming, en Suisse. Il a obtenu ses premiers points en Coupe du monde au mois de décembre 2014 à l’épreuve du slalom qui a eu lieu à Are, en Suède.

Broderick Thompson

Broderick Thompson

Broderick Thompson s’est distingué en 2014‑2015 quand il a terminé au 1er rang du classement de l’épreuve de super-G de la Coupe Nor-Am. Il a aussi fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde; en janvier, il a obtenu ses premiers points en Coupe du monde au combiné alpin à Wengen, en Suisse. Vers la fin de la saison 2016‑2017, Broderick a subi une déchirure du ligament latéral radial et une entorse des deux ligaments collatéraux tibiaux en faisant une violente chute durant l’épreuve de descente qui a eu lieu à Kvitfjell, en Norvège, en février. Heureusement, il a pu éviter de se faire opérer et a plutôt fait de la physiothérapie intense.

Jack Crawford

Jack Crawford

En janvier 2016, Jack Crawford a fait ses débuts en Coupe du monde quand il avait 18 ans, sur le parcours de descente le plus célèbre au monde, Kitzbuehel, en Autriche. Un mois plus tard, il a réalisé une performance impressionnante aux Championnats du monde juniors quand il a gagné l’argent à l’épreuve de super‑G et terminé en 5e place au slalom, au slalom géant et au combiné alpin. Il a terminé la saison 2015‑2016 au 2e rang du classement général de la Coupe Nor-Am. En 2016‑2017, il s’est joint à l’équipe nationale et a terminé 3e au classement général de la Coupe Nor-Am. Il a manqué de justesse un retour sur le podium aux Championnats du monde juniors quand il a terminé 4e en descente et slalom géant.

Candace Crawford

Candace Crawford

Candace Crawford a atteint un point marquant personnel en carrière à sa première présence aux Championnats du monde de la FIS en 2015 lorsqu’elle était membre de la formation canadienne qui a remporté la médaille d’argent à l’épreuve par équipes. Elle a par ailleurs réalisé un top 30 à ses deux épreuves individuelles, le slalom et le slalom géant. À son retour aux Championnats du monde en 2017, elle a raté de justesse de se classer dans le top 20 au combiné alpin. Candace avait connu du succès comme athlète de développement. Elle a concouru aux Championnats du monde juniors en 2013, 2014 et 2015 et a terminé en 5e place aux épreuves de slalom géant et de super‑G à sa dernière année. L’année précédente, elle avait terminé au septième rang au slalom géant.

Valérie Grenier

Valérie Grenier

Valérie Grenier a attiré l’attention sur la scène internationale pour la première fois en 2015 aux Championnats du monde juniors, où elle a remporté la médaille de bronze en slalom géant et a atteint le 5e rang à l’épreuve de descente. Un an plus tard, elle a été double médaillée aux Mondiaux juniors, remportant la médaille d’or en descente et l’argent en super‑G à 19 ans seulement. Après ses débuts en coupe du monde au super‑G à Lac‑Louise, en décembre 2014, Valérie a créé la surprise en janvier 2015 avec sa 3e place au super‑G de Saint‑Moritz, son troisième départ en carrière sur le circuit.