Résumé des Jeux :

IIIe Jeux olympiques d’hiver

Le petit village de Lake Placid dans l’État de New York a été préféré à plusieurs autres villes américaines, ainsi que Montréal, pour l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 1932. La Grande Dépression qui touchait alors le monde entier a considérablement compliqué la planification des Jeux, mais l’aide financière du gouvernement de l’État de New York a permis de construire la première piste de bobsleigh en Amérique du Nord, un tremplin pour le saut à ski d’une hauteur de 60 mètres ainsi que le premier aréna intérieur de l’histoire des Jeux olympiques d’hiver. En cette période de crise économique, le coût élevé du voyage aux États-Unis a forcé certains pays à annuler leur participation ou à n’envoyer qu’une équipe réduite. Les participants aux Jeux étaient donc moins nombreux.

Pour les quatrièmes Jeux olympiques de suite, le Canada (représenté par le club de hockey de Winnipeg) a remporté la médaille d’or de l’épreuve de hockey sur glace. Comme il n’y avait que quatre équipes inscrites, les organisateurs ont adopté la forme d’un double tournoi à la ronde. Après une victoire de 2-1 sur les États-Unis à son premier match, l’équipe de Winnipeg n’avait besoin que d’une victoire ou d’un match nul à son deuxième match contre son hôte américain pour mettre la main sur la médaille d’or. Les Canadiens tiraient de l’arrière 2-1 avec six minutes à jouer quand un but de Romeo Rivers est venu créer l’égalité. L’affrontement a été déclaré match nul après trois périodes de prolongation sans but.

Pour la première fois des Jeux olympiques d’hiver, la médaille de hockey sur glace n’était pas la seule remportée par les athlètes canadiens. Trois patineurs de vitesse Alexander Hurd, William Logan et Frank Stack ont récolté cinq médailles en quatre épreuves. Pour la seule fois de l’histoire olympique, les compétitions se sont déroulées en suivant le modèle nord-américain de course en peloton au lieu des traditionnelles courses contre-la-montre. Les tactiques et la stratégie revêtaient une importance encore plus grande que la vitesse et peu de puissances européennes du patinage de vitesse étaient présentes. Les Néerlandais n’ont envoyé aucun patineur tandis que la Suède et la Finlande en ont envoyé qu’un seul. Comme prédit, les patineurs nord-américains ont tout raflé et les États-Unis ont remporté les quatre médailles d’or. Les Américains ou les Canadiens ont concédé seulement deux médailles aux Européens.

Le Canada est aussi monté sur le podium pour la première fois en patinage artistique grâce à la médaille de bronze de Montgomery Wilson à l’épreuve masculine. Avec sa récolte de sept médailles, le Canada a pris le troisième rang du tableau des médailles derrière les États-Unis et la Norvège, inscrivant ainsi un record national des Jeux d’hiver qui ne sera pas répété avant 1992.

L’équipe masculine de ski du Canada participe aux Jeux olympiques d’hiver de Lake Placid de 1932. (Photo PC/AOC)