FR-Curling-Beijing-2022-Quota-Spot-WIDE Photo: THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh
Photo: THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Mondiaux de curling masculin : Équipe Bottcher décroche une place de qualification olympique pour Beijing 2022

C’est vers la fin d’une semaine en montagnes russes au Championnat du monde de curling masculin qu’Équipe Canada a remporté la victoire dont elle avait besoin contre la Norvège jeudi soir pour assurer une place pour le pays au tournoi olympique de curling de l’année prochaine.

Équipe Canada – composée du capitaine Brendan Bottcher, troisième Darren Molding, deuxième Brad Thiessen et du premier Karrick Martin – a également gagné sa place dans les séries éliminatoires des Mondiaux, qui débutent vendredi soir à Calgary.

La victoire de 6-4 contre la Norvège a porté la fiche du Canada à 8-4. Équipe Bottcher jouera son dernier match de la phase de groupes contre l’Allemagne à 11 h HE vendredi.

Brendan Bottcher d’Équipe Canada dirige ses coéquipiers lors d’un match contre la Norvège aux Championnats du monde de curling masculin à Calgary, Jeudi le 8 avril 2021. THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

Les Canadiens ont rebondi de leurs matchs difficiles de mercredi avec une solide performance jeudi. Tout d’abord, il y a eu une défaite de 8-7 en prolongation contre la Fédération russe de curling (RCF), puis ils ont donné quatre points à la Suède dans le dixième bout de leur affrontement, entraînant une défaite de 9-7.

Cela avait fait chuter le Canada à la sixième place du classement, le plus bas qu’ils pouvaient descendre pour espérer mettre la main sur l’un des six laissez-passer pour Beijing 2022 disponibles aux Mondiaux. Jusqu’à présent, la RCF, la Suède, les États-Unis et la Grande-Bretagne (via l’Écosse) ont également obtenu des places olympiques, la Norvège et la Suisse lorgnant la dernière place avec leurs fiches identiques de 7-5 et chaque équipe ayant encore un match à jouer.

Un dernier tournoi de qualification olympique aura lieu plus tard cette année pour combler le reste des places du tournoi de Beijing 2022.

À LIRE : Suivi des qualifications pour Beijing 2022

Quant à savoir qui portera la feuille d’érable à Beijing, cela sera déterminé lors des Essais nationaux de Curling Canada en novembre, où neuf équipes masculines se disputeront l’honneur de faire partie d’Équipe Canada aux Jeux olympiques d’hiver.

« C’était énorme », a déclaré Bottcher à propos de la victoire contre la Norvège. « Je pense que nous avons joué un bon match en général hier soir (lors de la défaite contre la Suède) et nous avons été un peu à court en fin de match. Mais ce soir, je pense que du début à la fin, nous avons joué notre match aussi bien que possible et je suis vraiment fier des gars qui ont rebondi parce que c’était certainement difficile hier soir. »

Brendan Bottcher d’Équipe Canada dirige ses coéquipiers lors d’un match contre la Norvège aux Championnats du monde de curling masculin à Calgary, Jeudi le 8 avril 2021. THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

L’équipe Bottcher, championne du Brier cette année, avait débuté les Championnats du monde avec trois victoires consécutives contre l’Écosse, le Japon et le Danemark. Leur lancée s’est arrêtée contre la Suisse, laissant tomber un vol de deux points en prolongation. Ils ont rebondi ensuite avec une victoire serrée contre les Pays-Bas suivie d’une victoire dominante contre les États-Unis, qui comprenait un vol remarquable de cinq dans le cinquième bout qui a conduit à une poignée de main après le sixième bout.

L’euphorie du match contre les États-Unis s’est estompée brutalement lundi, contre la Corée du sud. Tirant de l’arrière 8-3, les Canadiens ont tenté de sauver les meubles tardivement, dont un gain de quatre au huitième, puis un vol de deux au neuvième pour prendre une avance de 9-8. Cependant, le capitaine coréen Yeong-Seok Jeong a placé la dernière pierre du match pour marquer deux points dans le 10e et remporter le match.

Le Canada a rebondi une fois de plus mardi, remportant des victoires contre l’Italie et la Chine.

Brendan Bottcher d’Équipe Canada en action contre la Suisse aux Championnats du monde de curling masculin à Calgary, le dimanche 4 avril 2021. THE CANADIAN PRESS/Jeff McIntosh

«Tout ce que nous pouvons contrôler pour l’instant, c’est de jouer à fond pendant que nous sommes sur la glace, puis d’essayer de faire de notre mieux lors du prochain match qui se présentera», a déclaré Bottcher après le match capital contre la Norvège.

«Nous avons été un peu à court dans certains matchs cette semaine. Mais je suis vraiment fier des gars. Chaque fois que nous avons perdu cette semaine, nous avons eu l’impression de répondre avec un jeu vraiment fort le match d’après. Je pense que c’est ce qu’il faudra faire cette semaine. Au cours d’un tournoi à la ronde de 13 matchs, vous aurez des hauts et des bas et c’est la façon dont vous affrontez la tempête qui différencie vraiment les meilleures équipes. »

Pour la phase éliminatoire aux Championnats du monde, la Suède et la RCF auront des laissez-passer pour les demi-finales de samedi en tant que deux meilleures équipes après le tournoi à la ronde. La ronde de qualification de vendredi soir à 21 h HE verra l’équipe en troisième place jouer celle en sixième place et l’équipe en quatrième place jouer celle en cinquième place, les vainqueurs se qualifiant pour les demi-finales. Les matchs pour les médailles seront tous disputés dimanche.

Vous pouvez regarder tous les matchs d’Équipe Canada sur TSN.

Places de quotas en jeu en curling féminin et double mixte

Le Canada visera également à se réserver des places dans les tournois olympiques de curling féminin et de double mixte à leurs Championnats du monde respectifs. Kerri Einarson mènera Équipe Canada aux Mondiaux féminins, qui auront également lieu à Calgary du 30 avril au 9 mai, où les six meilleurs pays recevront des billets pour Beijing. Elle fera ensuite équipe avec le médaillé d’or olympique de 2006 Brad Gushue aux Mondiaux en double mixte, qui auront lieu du 17 au 23 mai à Aberdeen, en Écosse, où les sept premiers pays se verront garantir des places à Beijing.