Le Canada n’a laissé aucune chance à la Russie, l’emportant par la marque de 5-0 pour atteindre la finale du Championnat mondial de hockey junior.

La reprise de la finale de l’an dernier entre les deux grands rivaux n’aura pas été aussi serrée qu’attendu. Même si l’intensité et la vitesse déployées nous ont rappelé qu’une place en finale était en jeu, le Canada s’est montré trop fort pour son rival russe. La troupe d’André Tourigny affrontera demain pour la médaille d’or le gagnant de l’autre demi-finale entre les États-Unis et la Finlande.

Alex Newhook a ouvert la marque dès la 59e seconde de jeu avec un tir précis à bout portant du filet. Sur la séquence, la rondelle semblait avoir frappé le poteau et l’action s’est poursuivie pendant près d’une minute avant que la sirène du Rogers Place d’Edmonton sonne pour stopper le jeu. Les arbitres sont allés consulter la reprise vidéo et le but a été confirmé.

Newhook effectuait un retour au jeu après avoir manqué le dernier match de son équipe en raison d’une blessure à l’épaule.

Ce but rapide a fouetté les joueurs canadiens qui ont bombardé le filet défendu par Yarosalv Askarov durant toute la première période. Complètement débordé, ce dernier n’y pouvait rien à mi-chemin de l’engagement quand, obligé de défendre avec le bâton de son défenseur, il se faisait déjouer par Connor McMichael.

Cole Perfetti a ensuite profité d’un avantage numérique pour ajouter à l’avance de son équipe à l’aide d’un tir du cercle des mises au jeu. Dylan Cozens amassait déjà sa deuxième passe du match sur ce but.

Premier gardien sélectionné lors du dernier repêchage de la LNH et comparé à Carey Price, Askarov a été chancelant devant son filet lors de cette première période en laissant plusieurs retours de lancer. Le Canada n’en demandait pas tant et la Russie avait déjà une importante pente à remonter après 20 minutes de jeu.

Les déboires d’Askarov se sont poursuivis en début de deuxième période. Le gardien russe perdait encore une fois son bâton et Braden Schneider en profitait pour le battre de la pointe. Malgré tout, l’entraîneur russe Igor Larionov ne retirait pas son gardien de la partie pour tenter un électrochoc à son équipe.

Les affrontements Canada – Russie au fil des années nous ont souvent donné des remontées incroyables. Pas cette fois. Même quand la Russie parvenait à trouver le fond du filet, le Canada avait encore le dessus grâce à la reprise vidéo en renversant un but marqué pour hors-jeu.

Askarov donnait raison à son entraîneur en fin de période en frustrant Cozens sur un tir de pénalité pour maintenir le retard de son équipe à quatre buts. C’était néanmoins trop peu trop tard.

La Russie a bien tenté quelques poussées en troisième, mais se frottait à chaque reprise à un Devon Levi en grande forme. Le gardien montréalais a été très solide une fois de plus en signant son troisième blanchissage de la compétition.

Cozens a porté le coup de grâce avec son troisième point de la rencontre. Le Canada n’a pas encore tiré de l’arrière dans le tournoi.

Le match pour la médaille d’or aura lieu demain à 21h30 (HE).