Le report des Jeux olympiques de Tokyo 2020 suscite de nombreuses questions.

Si nombreuses, qu’il serait impossible d’y répondre d’un seul coup!

Dans la première partie de notre foire aux questions (FAQ), nous examinerons les nouvelles dates des Jeux, ainsi que les défis que présente ce report, notamment quant à certaines des complexités liées au processus de qualification.

Pour en savoir plus sur ce que le report signifie pour le relais de la flamme et pour les partisans, visitez la deuxième partie de notre FAQ.

Nous ferons de notre mieux pour vous apporter des mises à jour au fur et à mesure que le Comité international olympique (CIO) et le comité organisateur de Tokyo 2020 fourniront des réponses à ces questions ainsi qu’aux autres qui surgiront suite au déplacement d’un événement d’une telle ampleur.

Est-ce que les Jeux olympiques de Tokyo 2020 changeront de nom?

Bien qu’ils auront lieu en 2021, ils n’en seront pas moins les Jeux de la XXXIIe Olympiade, et comme tels seront toujours nommés « Tokyo 2020 ».

Les deux mascottes de Tokyo 2020

La mascotte olympique de Tokyo 2020 «Miraitowa», à gauche, et la mascotte paralympique «Someity», à droite. (Photo AP / Eugene Hoshiko)

Quelles sont les nouvelles dates des Jeux olympiques de Tokyo 2020 ?

Le 30 mars 2020, le CIO a annoncé que les Jeux olympiques auraient lieu presque exactement un an plus tard qu’initialement prévu, avec la cérémonie d’ouverture qui se déroulera le 23 juillet 2021 et la cérémonie de clôture, le 8 août 2021.

Quels sont les défis logistiques posés par le report des Jeux ?

Le CIO a créé un groupe de travail nommé « Here we go » (C’est parti) pour travailler sur toutes les complexités qui doivent être considérées. Celles-ci comprennent le calendrier sportif international ainsi que la disponibilité des lieux d’hébergement, des sites, de l’équipement et de la main-d’œuvre, qui comprendrait à la fois les employés rémunérés et les bénévoles. Le président du CIO, Thomas Bach, a qualifié la tâche « d’immense casse-tête ».

L’équipe canadienne participera-t-elle aux Jeux olympiques de 2021 ?

L’équipe canadienne a l’intention de se préparer et de participer à la version reportée des Jeux olympiques de Tokyo 2020 à l’été 2021. En réponse à ce report, Équipe Canada a déclaré : « Nous sommes sûrs quand le moment viendra, que le CIO et le comité organisateur de Tokyo 2020 livreront des Jeux de classe mondiale qui célébreront les valeurs olympiques et paralympiques et qui uniront et inspireront le monde… Il n’existe possiblement pas de meilleur moyen de tourner la page sur la période très difficile que nous traversons actuellement que de réunir le monde entier autour du sport comme seuls les Jeux parviennent à le faire ».

À LIRE : Les athlètes d’Équipe Canada réagissent au report de Tokyo 2020

Les athlètes déjà qualifiés pour Tokyo 2020 conserveront-ils leurs places?

Avant l’annonce du report, 57 % des places du quota olympique avaient été attribuées, certaines aux comités nationaux olympiques (CNO) et d’autres à des athlètes spécifiques. Le CIO a déclaré que ces places resteront attribuées aux pays et aux athlètes qui les ont gagnées. Vous pouvez voir les places de quota obtenues par Équipe Canada jusqu’à présent sur notre page de suivi des qualifications pour Tokyo 2020.

Sean McColl en train de grimper

Sean McColl participe à l’épreuve masculine aux Championnats du monde d’escalade en salle le 15 septembre 2016 à Paris.(MIGUEL MEDINA/AFP/Getty Images)

Comment les qualifications seront-elles gérées pour les sports disposant encore de places disponibles pour Tokyo 2020 ?

Bien que l’on s’attende à ce que les quotas disponibles dans chaque sport ne changent pas, le CIO et les fédérations internationales doivent définir des parcours de qualification pour les sports qui ont soit partiellement achevé leur processus de qualification ou qui n’ont attribué aucune place de quota. Il y avait encore environ 5000 places de quota à assigner avant l’annonce du report.

Pour les sports qui utilisent une liste de classement mondial pour l’attribution des places olympiques, de nouvelles dates de clôture devront être déterminées ainsi que les épreuves dont les résultats compteront pour ces classements. D’autres sports auront des épreuves de qualification mondiales et continentales qui nécessiteront de nouvelles dates après leur annulation au printemps. Le CIO a annoncé que le 29 juin 2021 serait la date limite pour compléter les qualifications, par contre, les fédérations internationales peuvent déterminer des dates limites plus tôt si elles le choisissent.

En athlétisme, un sport où les athlètes doivent soit atteindre un standard d’entrée dans une épreuve spécifique, soit être assez haut dans le classement mondial pour se qualifier pour les Jeux, la fédération internationale a apporté une certaine clarté le 7 avril 2020. World Athletics suspend sa période de qualification du 6 avril au 30 novembre 2020. Les résultats obtenus au cours de cette période ne seront pas pris en compte dans le processus de qualification de Tokyo 2020. Les athlètes qui avaient déjà satisfait un standard d’entrée resteront éligibles à la sélection olympique effectuée par leur pays.

Si tout revient à la normale comme estimé au 1er décembre, la période de qualification reprendra à ce moment et se poursuivra jusqu’au 31 mai 2021 pour les marathons et la marche de 50 km et jusqu’au 29 juin 2021 pour toutes les autres épreuves.

Au Canada, les politiques de sélection des équipes pour tous les sports seront revues et ajustées si nécessaire afin de garantir un processus de nomination équitable pour les athlètes des Jeux reportés.

Comment le report de Tokyo 2020 affectera-t-il l’admissibilité des athlètes selon le critère d’âge dans certains sports?

Il s’agit là d’une autre complication à prendre en compte alors que les fédérations sportives internationales révisent leurs systèmes de qualification.

À titre d’exemple, la gymnastique artistique féminine exige que les athlètes soient âgées de 16 ans à la fin de l’année civile pour être admises aux épreuves seniors, ce qui inclut les Jeux olympiques. Les athlètes qui auront 16 ans en 2021 seront-ils autorisés à participer aux Jeux olympiques reportés, bien qu’ils soient trop jeunes pour le moment où les Jeux étaient initialement prévus ? À l’inverse, les athlètes de soccer masculin deviendront-ils trop vieux pour participer à ce qui est essentiellement un tournoi pour les moins de 23 ans? Le CIO donne aux fédérations internationales l’autorité de déterminer les restrictions d’âge pour leur sport, et de les ajuster d’un an si elles croient qu’il s’agit de la meilleure façon de faire et que cela ne présente pas de risque sur la sécurité ou la santé des athlètes.

Du côté du soccer masculin, qui est un tournoi essentiellement composé de joueurs de moins de 23 ans, la FIFA a maintenu dans son système de qualification que les athlètes doivent être nés le 1er janvier 1997 ou plus tard. Cela signifie que les athlètes qui auront 24 ans en 2021 seront toujours éligibles pour les Jeux de Tokyo.

L'équipe canadienne de gymnastique artistique

Ellie Black, Shallon Olsen, Brooklyn Moors, Victoria Woo et Isabela Onyshko présentent leurs médailles d’argent aux Jeux panaméricains de 2019 à Lima le 27 juillet 2019. Photo de Christopher Morris / COC

Quelles seront les répercussions du report de Tokyo 2020 sur le calendrier sportif ?

Le report d’un an des Jeux olympiques aura un effet boule de neige, en particulier pour les deux plus grands sports qui y seront pratiqués : l’athlétisme et les sports aquatiques (qui comprend la natation, le plongeon, le water-polo et la natation artistique). Ces deux sports tiennent des championnats du monde biennaux, qui étaient prévus pour l’été 2021.

World Athletics a annoncé que leurs prochains mondiaux, qui seront tenus à Eugene, en Oregon, auront finalement lieu du 15 au 24 juillet 2022. Ces dates ont été choisies afin d’éviter un conflit dans le calendrier avec les Jeux du Commonwealth 2022 (27 juillet au 7 août) et avec les Championnats Européens (11 au 21 août). Ces trois compétitions seront maintenant tenues l’une à la suite de l’autre.

FINA, the governing body for all aquatics sports, has announced that its next world championships will take place May 13-29, 2022 in Fukuoka, Japan.

La FINA, l’instance dirigeante de tous les sports aquatiques, a déclaré que les prochains championnats du monde se dérouleront du 13 au 29 mai 2022, à Fukuoka, au Japon.

D’autres sports devront aussi adapter leur calendrier, car de nombreuses compétitions régulières seront désormais en conflit avec les nouvelles dates olympiques.

Des sports ou des épreuves pourraient-ils être ajoutés au programme olympique pour Tokyo 2020 ?

Le programme olympique établi pour Tokyo 2020 ne sera pas modifié quant à ce qui a trait aux 339 épreuves approuvées par le CIO.