Au lendemain de la finale de la NBA et après une longue nuit à crier WE THE NORTH et à chanter l’Ô Canada, on peut enfin dire que les Raptors de Toronto ont réussi ce que plusieurs croyaient impossible!

Au-delà de cette première victoire de Championnat dans l’histoire de la franchise, voyons ce que cela signifie pour le Canada dans son ensemble.

À LIRE : Les grands moments du sport canadien survenus l’année où les Raptors sont nés

Intérêt grandissant pour le basketball

En 1995, la National Basketball Association (NBA) a pris un risque et pour la première fois de son histoire, la ligue s’est développée en dehors des États-Unis. À l’époque, le Canada ne savait pas quel impact cela aurait sur les Canadiens et les fans du monde entier.

Les Raptors ne sont plus exclusifs aux habitants de Toronto. La fièvre des Raptors est devenue contagieuse et la campagne We The North a réussi à générer de l’intérêt pour un sport souvent négligé en faveur du hockey. C’est une belle façon de raviver l’enthousiasme autour de ce sport qui, on vous le rappelle, a vu le jour au Canada.

Participation chez les jeunes

Que vous ayez regardé la partie ultime du confort de votre maison ou que vous étiez l’un des courageux – et un peu fous – à avoir bravé la pluie à l’un des parcs jurassiques au quatre coins du pays, une chose est sûre : les Raptors vous ont inspirés. L’équipe championne et ses joueurs avec qui nous avons l’impression de connaître comme nos voisins de pallier auront définitivement un impact positif sur le nombre de nouvelles inscriptions des jeunes à une ligue de basketball locale.

Cet été, attrapez une ballon, trouvez un terrain et regardez les jeunes canadiens reproduire les moments de gloire de Kawhi Leonard, Kyle Lowry, Pascal Siakam et toute la bande.

Engouement autour des Raps

Started from the bottom now we here, nous l’avons tous chanté, mais voyons ce que les paroles veulent dire maintenant.

Drake, rappeur canadien de jour, super fan des Raptors de Toronto de soir est devenu un incontournable du 6ix et du Canada.

Toujours fier de ses racines, Drake est célèbre pour son enthousiasme aux abords du court et ses choix créatifs en matière de tenues vestimentaires…On salut les caleçons des équipes rivales portés par Drake.

Non seulement Drake contribué à l’essor du basketball et à l’enthousiasme autour des Raptors au Canada, le rappeur a aussi annoncé qu’il lancerait samedi deux nouvelles chansons pour marquer la victoire des Raptors sur les Warriors.

Intérêt marqué pour la Coupe du Monde

L’entraîneur-chef des Raptors de Toronto, Nick Nurse, surveille l’action lors d’un l’entraînement de la finale de la NBA à Oakland le jeudi 6 juin 2019. LA PRESSE CANADIENNE / Frank Gunn

Nous anticipons tous le blues post-séries de la NBA, mais c’est ici qu’Équipe Canada arrive à la rescousse.

Nick Nurse, l’entraîneur-chef des Raptors de Toronto, ajoutera une autre équipe canadienne à sa feuille de route alors qu’il mènera l’équipe de basketball masculin du pays à la Coupe du Monde FIBA 2019.

Le tournoi devrait débuter à la fin de l’été et, même s’il n’a pas été officiellement annoncé comme tel, il s’agira d’une épreuve qualificative essentielle pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Équipe Canada a un bassin de grands Canucks dans lequel elle peut piger pour son alignement au tournoi, dont Chris Boucher (Toronto), Jamal Murray (Denver), Shai Gilgeous-Alexander (L.A. Clippers), Cory Joseph (Indiana), Kelly Olynyk (Miami), Tristan Thompson (Cleveland) et la vedette de la NCAA R.J. Barrett.

Alors profite de la grosse victoire Nick, tu le mérites et on a déjà hâte de te voir bientôt dans le Nord!

Étoiles montantes

L’attaquant américain RJ Barrett (5) devant l’attaquant Kerry Blackshear Jr. (24 ans) de Virginia Tech lors de la seconde moitié d’un match de basketball universitaire en demi-finale de la NCAA East Regional, à Washington. (Photo AP / Alex Brandon, File )

Lorsque la saison NBA a commencé en octobre, il y avait 13 Canadiens en uniformes dans la ligue, le plus grand nombre de joueurs internationaux de tous les pays.

Lors du repêchage de la NBA 2018, Shai Gilgeous-Alexander et Justin Jackson ont tous deux été sélectionnés et une grande attention est accordée à RJ Barrett pour le prochain repêchage de la NBA 2019, dans lequel il devrait être l’un des meilleurs choix après sa saison de recrue exceptionnelle avec l’Université Duke. Barrett a déjà joué dans l’uniforme canadien et a remporté les honneurs du joueur le plus utile lors de la victoire du Canada à la Coupe du monde FIBA des moins de 19 ans en 2017.

Fébrilité pour le 3×3 à Tokyo 2020

Si tout se passe comme prévu, le Canada participera aux tournois olympiques de basketball masculin et féminin l’été prochain. Alors que les hommes doivent se concentrer sur la Coupe du monde cet été, les femmes auront pour objectif de réserver leurs billets pour Tokyo lors des différents tournois de qualification olympique en 2020.

Il y a également beaucoup d’anticipation sur les débuts olympiques du 3×3. Le jeu au rythme rapide représente une évolution du basketball olympique, apportant le sport à un tout nouveau public.