Les exploits personnels de légendes sportives et les histoires incroyables sont toujours des prémisses de film idéales. Voici notre sélection des meilleurs films de baseball!

À LIRE : Les 20 meilleurs films de sport de tous les temps

Hard Ball (L’enjeu – 2001)

Dans une école défavorisée d’un quartier défavorisé, le nouveau coach de baseball Conor O’Neill (Keanu Reeves) tente de se faire accepter par sa jeune équipe turbulente de 10 joueurs, aussi débordants d’attitude les uns que les autres. Cette comédie dramatique, qui reflète bien le style cinématographique de son époque, met aussi en vedette Diane Lane et est inspirée d’une histoire vraie.

Moneyball (2011)

Brad Pitt est Billy Beane, le directeur général des A’s d’Oakland et l’homme qui a changé le visage du baseball en 2002 en utilisant un système de statistiques pour bâtir une équipe capable de tenir tête aux franchises plus fortunées. Le concept est certainement fascinant pour les mordus de sport, mais la vraie beauté de Moneyball se trouve dans les difficultés rencontrées par ses personnages et le fait qu’il n’est absolument pas nécessaire de s’y connaître en baseball (ou même de s’y intéresser) pour se laisser porter par sa magie.

The Rookie (La recrue – 2002)

Dans ce récit inspiré d’une histoire vrai, Dennis Quaid incarne Jim Morris, 39 ans, un entraîneur de baseball au secondaire et père de trois enfants qui fait son entrée dans les ligues majeures lorsqu’il participe à un camp d’entraînement après que son équipe eut accédé aux séries éliminatoires.

Bull Durham (1988)

Bull Durham met en scène un triangle amoureux où un receveur en fin de carrière, « Crash » Davis (Kevin Costner) et un lanceur recrue, Ebby Calvin LaLoosh (Tim Robbins), se disputent le coeur d’Annie Lavoie (Susan Sarandon), une séduisante amatrice de baseball. On ne saurait trop recommander ce bijou de film de sport.

The Natural (Le meilleur – 1984)

Les rêves se réalisent parfois. Tout ce dont vous avez besoin est un bâton magique sculpté dans un arbre frappé par la foudre. Voici un autre exemple du mariage parfait entre le baseball et le grand écran.

Field of Dreams (1989)

Un fermier entend une voix lui disant de bâtir un terrain de baseball et à la fin des travaux, les fantômes des sept joueurs des White Sox de Chicago bannis de la Série mondiale de 1919 lui apparaissent. Complètement fou? Essayez de dire ça aux millions de pères et de fils qui se sont rapprochés et/ou versé une larme en écoutant ce film.

A League Of Their Own (Une équipe hors du commun – 1992)

Cette comédie raconte l’histoire de la All-American Girls’ Professional Baseball League, soit la ligue de baseball féminine professionnelle qui a vu le jour pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que les hommes étaient, en grande majorité, partis au front. Les femmes se sont donc présentées comme alternative suffisamment divertissante pendant les années de guerre. La distribution est généreuse, comptant notamment Tom Hanks et Madonna dans ses rangs.

Major League (Les Indians – 1989)

La nouvelle propriétaire des Indians de Cleveland a un plan « secret » : se construire une équipe si mauvaise qu’elle terminera tout en bas du classement, pour ensuite pouvoir la déménager! La chance tourne cependant lorsque les joueurs prennent connaissance du plan, et se mettent à gagner en guise de revanche. Comédie bien ficellée, Les Indians met notamment en vedette un jeune Charlie Sheen.

For Love Of The Game (Pour l’amour du jeu – 1999)

L’histoire de ce film se déroule pendant un seul match de baseball, et tourne autour de Billy Chapel, un légendaire lanceur de baseball. À l’approche de la retraite, Chapel perd tous ses moyens lorsqu’il apprend qu’il sera échangé de l’équipe pour laquelle il joue depuis presque toujours en raison de la vente de ladite équipe. En plus, sa femme le quitte pour miser sur sa carrière. Pendant ce match, Chapel choisira-t-il l’amour ou le jeu?

The Bad News Bears (La chouette équipe – 1976)

Ici, on retrouve une variante charmante, attachante et franchement comique à la classique histoire de David et Goliath. Les Bad News Bears sont une équipe de baseball des plus mauvaises. Mais quand une fille (!!) rejoint les rangs des Bears, la situation s’améliore quelque peu. Elle-même réussira à convaincre un jeune délinquant étonnamment talentueux à se joindre à l’équipe. L’excellente performance de Walter Matthau dans le rôle du coach de l’équipe est à mentionner.

The Sandlot (Le petit champ – 1993)

Le petit champ est un rite de passage pour tous les enfants qui ont grandi en jouant au baseball dans les années 90. Ce récit sur la fin de l’enfance vous laissera nostalgique des étés sans fin où on passait ses journées avec ses amis à chercher quelque chose à faire. Trop souvent oublié, Le petit champ a sa place parmi les meilleurs films de baseball de tous les temps.

Mentions honorables

Un été sans point ni coup sûr (2008)

Ce film québécois vous plonge dans un été des années 60 au Québec, alors que le jeune Martin (Pier-Luc Funk) et sa passion pour le baseball et les Expos de Montréal convainquent son père (Patrice Robitaille) de démarrer son équipe de baseball après que Martin ait été exclu de l’équipe du quartier. Une histoire pleine d’espoir, de bonnes vieilles dynamiques familiales et d’apprentissages.

42 (2013)

Jackie Robinson. La seule lecture de ce nom vous donne des frissons? 42 vous en donnera tout autant. Ce film retrace l’histoire incroyable du premier joueur afro-américain à intégrer les ligues majeures de baseball aux États-Unis. Chadwick Boseman et Harrison Ford sont en vedette.

Million Dollar Arm (Le lancer à un million de dollars – 2014)

Cette histoire presque invraisemblable est pourtant inspirée de faits vécus : l’agent d’athlètes J. B. Bernstein organise un concours de type télé-réalité pour trouver les premiers lanceurs d’origine indienne à jouer dans la MLB. John Hamm, qui y tient le rôle principal, est à l’aise dans ses souliers dans ce rôle de richissime et prétentieux homme d’affaire.