En remportant la médaille de bronze aux Championnats du monde de judo, samedi, à Bakou, en Azerbaïdjan Christa Deguchi est devenue la première judoka canadienne à remporter une médaille dans la catégorie -57 kg.

Elle est montée sur le podium grâce à sa victoire contre l’Allemande Theresa Stoll. Cette dernière a accumulé deux cartons jaunes, alors que Deguchi n’en a eu aucun.

« C’est une grosse journée pour moi, a-t-elle dit en entrevue, surtout que ce sont mes premiers Championnats du monde! Je suis fière d’être une pionnière. Theresa s’est jetée sur moi et a marqué un waza-ari, mais je voulais cette médaille de bronze. J’avais encore de l’énergie, alors je me suis battue plus agressivement pour le Canada et pour moi-même. Mon prochain objectif est de remporter le Grand Prix d’Osaka (en novembre), mais mon plus grand rêve est de gagner aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. »

L’or a été remporté par Yoshida Tsukasa, du Japon, l’argent, par Nekoda Smythe-Davis, de la Grande-Bretagne, et l’autre médaille de bronze, par Sumiya Dorjsuren, de la Mongolie.

La judoka a perdu son match de demi-finale contre Tsukasa Oshida. Les spectateurs ont eu droit à un match serré et enlevant, mais Oshida a finalement remporté sa place en finale pour la médaille d’or.

« Je visais l’or, mais je manquais de compétences, explique l’athlète. Je vais travailler plus fort pour le remporter l’an prochain. Tsukasa était plus forte que moi, particulièrement dans le pointage doré. Après cette défaite, je me suis rétablie mentalement pour le match pour la médaille de bronze. »

Deguchi connaît une excellente saison, sur le circuit des Grands Prix comme en Coupe du monde. Cette année, elle est montée sur le podium à chaque fois qu’elle s’est rendue en compétition, notamment à Budapest, en août, et à Zagreb, en juillet. Elle ne peut espérer mieux alors que la route vers Tokyo se raccourcit rapidement.